Jardin des Plantes

samedi 22 mars 2008
par  Philippe Landru

On ne s’attendrait pas à y trouver la sépulture de personnages célèbres, et pourtant... Trois personnalités dont l’histoire est intimement liée à ce lieu reposent -tout ou partie- en ce lieu

- Tout d’abord, des plaques posées sur le bâtiment du Museum rappellent que c’est à cet endroit que moururent Buffon et Lamarck (ce dernier fut inhumé au cimetière Montparnasse où sa tombe n’existe plus).

- Guy de la BROSSE (1586-1641) fut un botaniste et le médecin de Louis XIII. C’est lui qui créa ici en 1640 l’embryon du Jardin des Plantes (le Jardin du Roi), malgré l’opposition de la faculté de médecine de Paris. Il publia plusieurs ouvrages consacrés aux collections végétales qu’il avait mis en place. Inhumé dans une chapelle qui occupait autrefois une partie des salles du Muséum, il fut après sa destruction transféré dans le vestibule des nouvelles galleries de zoologie du Museum.

- Louis DAUBENTON (1716-1799) : appellé par Buffon (les deux hommes étaient originaires de Montbard, en Côte-d’Or) pour le seconder dans la grande aventure de la rédaction de l’Histoire Naturelle, Daubenton rédigea les descriptions anatomiques soignées des mammifères avant que les deux hommes ne se brouillent. Membre de l’Académie des sciences, il fut nommé garde et démonstrateur du Cabinet d’histoire naturelle qu’il classa, enrichit et rendit célèbre dans le monde entier. Professeur au Collège de France, il se vit confirmer les fonctions de professeur-administrateur du Muséum d’histoire naturelle. Il fut en 1799 l’un des premiers membre du Sénat conservateur. Avant Cuvier, il fut le précurseur de ce qui allait devenir la paléontologie. Il introduisit également les moutons mérinos en France. Il repose sous une colonne à proximité du labyrinthe du Jardin des Plantes.

- Le cervelet de BUFFON (1707-1788) se trouve dans le socle de sa statue, érigée par Pajou en 1776.

A noter enfin que les cendres retrouvées dans le jardin de Gambais dans le cadre de l’affaire Landru furent inhumées au pied d’un saule pleureur du Jardin des Plantes de Paris.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?