VERSAILLES (78) : cimetière Notre-Dame

Visité en avril 2006
mercredi 21 janvier 2009
par Philippe Landru

Bien plus petit que le cimetière des Gonards - il ne fait que trois hectares - le cimetière Notre-Dame est le plus intéressant de la ville. Ouvert en 1777, il ne possède plus beaucoup de tombes de cette époque. On peut déplorer que les reprises, ici plus qu’ailleurs, soient particulièrement visibles. Néanmoins, il possède encore un grand nombre de tombeaux dignes d’intérêt.

curiosités

- Comme dans tous les autres cimetières de la ville, la présence des familles aristocratiques est particulièrement importante. Il en est de même des congrégations religieuses
- La partie la plus intéressante du cimetière se situe au fond à gauche de l’entrée.
- Un enclos entouré de haie tient lieu de cimetière pour des soldats allemands tombés durant la guerre franco-prussienne de 1870.
- Un monumental ossuaire qui garde le nom des concessions qui ont été relevées, initiative que l’on aimerait voir dans tous les cimetières.
- La tombe du général Delpech (1825-1891) sous un buste de Carrier-Belleuse.
- La haute stèle d’Edouard Bertrand (1836-1885), fondateur de l’école industrielle de Versailles, est ornée d’un buste en bronze.
- La tombe de Jeanne Potot de Commarmond, dite Jenny (1779-1866), seconde femme de André-Marie Ampère.
- Au centre du cimetière, trois tombes sont entièrement recouvertes de lierre.
- Un dolmen minéral sur la tombe Legros.
- Un enchevêtrement végétal en bronze sur la tombe Meunier-Mercier.

les célébrités : les incontournables...

- Jean-François CHIAPPE
- DELLY
- Louis-Edouard DUBUFE
- Jules FAVRE
- André FRANÇOIS-PONCET
- Andrès de SANTA-CRUZ
- Maurice VAUCAIRE

... mais aussi

- Le général Félix Antoine APPERT (1817-1891) : aide de camp de Bugeaud au Maghreb, puis de Pélissier en Crimée, il commanda pendant la Commune et jusqu’en 1875, la subdivision de Seine-et-Oise. À ce titre, il fut chargé de la tâche délicate de diriger la justice militaire qui jugea les Communards à Versailles. Il devint en 1882 ambassadeur en Russie.

- Maurice BIZOT (1896-1925), as de l’aviation durant la Première Guerre mondiale

- Le poète Emile DESCHAMPS (1791-1871), qui devint l’un des premiers représentants du romantisme. Il fonda, en 1824, avec Victor Hugo, la Muse française qu’il rédigea avec lui, Vigny, Nodier et quelques autres. Il y inséra ses meilleurs morceaux de poésie, et des articles de critique, sous le pseudonyme du Jeune moraliste. Il fut l’auteur de quelques livrets d’opéras. Sa tombe est anonyme, hormis la mention « Ci-gît un poète ».

- l’artiste FERRAND (1782-1863).

- Le chimiste Edme FREMY (1814-1894), qui succéda à Gay-Lussac à la chaire de chimie du Museum d’Histoire Naturelle dont il devint directeur en 1879.

- l’explorateur Victor-Athanase GENDRIN (né en 1793 : sa date de décès est inconnue) qui laissa un récit de ses voyages en Amérique du Sud, en particulier au Brésil. Il repose sous une tombe ouvragée dont les attributs en bronze rappellent les voyages.

- Etienne d’HASTREL de RIVEDOUX (1766-1846) : général de brigade sous les ordres du maréchal Oudinot, puis général de division, chef d’Etat-major de l’armée d’Allemagne et baron d’Empire, il devint gouverneur de Hambourg.

- Georges HAUSSMANN (1847-1902) : il ne s’agit évidemment pas du préfet de la Seine de Napoléon III (inhumé au Père-Lachaise) mais de son cousin, qui fut avocat, bâtonnier et député de la Seine-et-Oise, battu aux élections de 1893.

- Louis Gustave HEUZÉ (1816-1907) : agronome de renom, inspecteur général, il fit paraître un grand nombre d’ouvrages d’agronomie et participa à plusieurs expositions universelles qui le firent connaître dans toute l’Europe.

- l’avocat Albert JOLY (1844-1880) qui fut également député de Seine-et-Oise. Il s’illustra comme défenseur des communards devant les Conseils de Guerre. Il plaida en particulier pour Rochefort en 1872 et lui évita la peine de mort (mais pas la déportation en Nouvelle-Calédonie). Sur sa tombe monumentale (avec buste) figure l’éloge funèbre que fit Léon Gambetta (« Il avait pour Devise : Tout pour le travail, Tout pour la Justice, Tout pour la Patrie, Tout pour la République »). Pas étonnant que cet ardent républicain ait donné son nom à tant de rues de tant de communes de l’ancien département !

- Le musicien Emile LAFITTE (1865-1937), qui fut professeur au Conservatoire.

- les comédiens Henri (1828-1898) et Victoria LAFONTAINE (+1918), tous deux sociétaires de la Comédie française, qui furent des vedettes de leur temps - tombe avec buste.

- Jean-François LAMBINET (1786-1864), riche marchand enrichi dans l’artisanat du drap, qui fut maire de Versailles durant cinq mois en 1848.

- Son fils, Victor LAMBINET (1813-1894), devint avocat. Il reste connu pour avoir acheté en 1852 le bel hôtel particulier qui deviendra l’actuel musée Lambinet. Ce dernier repose dans un autre tombeau du cimetière.

- LAURENT de l’Ardèche (Paul Mathieu Laurent : 1793-1877). Historien, publiciste et avocat français, cet adepte de Prosper Enfantin, saint-simonien jusqu’en 1832, fut le défenseur des principes démocratiques. Représentant de l’Ardèche à la Constituante et à la Législative en 1848, rallié à l’Empire, il fut nommé bibliothécaire du Sénat en 1853, puis conservateur à l’Arsenal en 1854. Il repose sous un buste provenant de la fonderie de H.Peyrol.

- Joseph-Adrien LE ROI (1797-1873) : conservateur de la Bibliothèque de Versailles et historien de la ville.

- Jean-François Joseph LECOINTE (1783-1858), qui fut architecte officiel de Charles X, et qui travailla en étroite collaboration avec Hittorff. On leur doit en particulier le théâtre de l’Ambigüe comique ainsi que l’organisation des grandes cérémonies royales.

- l’architecte Charles Frédéric NEPVEU (1777-1862) : formé par Percier et Fontaine, et familier de Versailles où il travailla sous l’Empire et la Restauration, Frédéric Nepveu fut choisi par le roi Louis-Philippe en 1831 pour être l’architecte de Versailles, et très vite pour mettre en œuvre le projet du musée d’Histoire de France.

- tombe, avec médaillon, du docteur Michel PETER (1824-1893). Cet élève d’Armand Trousseau travailla à Necker et fut membre de l’Académie de médecine. Il s’opposa aux conclusions de Pasteur avec lequel il cousinait (leurs épouses respectives étaient parentes). Il donna son nom à une rue du XIIIème arrondissement de Paris. Dans la même tombe repose son fils, René PETER (1872-1947). Ce vaudevilliste, ami de Debussy, serait totalement oublié s’il n’avait fréquenté Marcel Proust durant l’été 1906 (leurs pères, tout deux médecins, se fréquentaient). Ce dernier tomba amoureux de lui et lui envoya une correspondance importante. C’est à partir de celle-ci que René Peter écrivit, peu de temps avant de mourir, Une saison avec Marcel Proust qui ne parut que bien après sa mort. Cet ouvrage, qui présente les jeunes années de Proust, fait le délice des Proustiens.

- L’architecte Lucien RICHARD de JOUVANCE (1851-1886).

- L’architecte Ernest SAINTIN (1848-1892).


Commentaires

lundi 27 mai 2013 à 11h55

En tout cas il n’est pas sur l’ossuaire du cimetière Notre-Dame. J’ai vérifié.
Cordialement.
Christine Rignault

Logo de Marlier  Jean
samedi 16 mars 2013 à 18h08, par  Marlier Jean

Bonjour,
Nous recherchons notre aieul Marlier Laurent Charles, décédé le 17/02/1862 à Versailles,14 rue Saint Mederic. Il avait 42 ans.
Chef de bataillon au zouaves de la Garde Impériale à Versailles.
Enterré a Versailles, mais nous ne savons pas dans quel cimetiére ?
Pouvez nous aider SVP ?
D’avance, merci
Marlier

samedi 8 décembre 2012 à 07h50

Bonjour.
Généalogiste travaillant sur une famille de menuisiers, je suis à la recherche de la sépulture d’un dénommé François Bosredon décédé le 14 avril 1820 à Versailles où il habitait. Je pense qu’il peut être inhumé, soit au cimetière Notre-Dame, soit au cimetière St Louis. Pourrais-je bénéficier d’une aide à partir de la liste des ossuaires ou de tout autre registre des tombes du cimetière ? Un grand merci par avance pour le travail occasionné. Votre appui me sera précieux.
Olivier IHL
olivierihl@gmail.com
8 décembre 2012

Logo de Christine RIGNAULT
vendredi 27 avril 2012 à 14h21, par  Christine RIGNAULT

Bonjour, je n’ai pas vu ce nom dans l’ossuaire de ND mais on nous dit que depuis quelques temps celui-ci a été réactualisé. Donc je ne suis pas sûre à 100%.
Christine RIGNAULT

Logo de cp
jeudi 8 mars 2012 à 11h33, par  cp

Crois me rappeler y avoir vu la tombe d’André Mignot (1915-1977), indéboulonnable maire de Versailles, de l’après-guerre jusqu’à Giscard...

Logo de Bernard .
jeudi 8 mars 2012 à 10h51, par  Bernard .

Bonjour. généalogiste amateur, je suis à la recherche de la date de décès , et de sépulture, d’ une de mes ancêtres, résidant à Versailles sous la restauration (1828 / 1830 ). Demeurant à Versailles , rue de Maurepas , je pense qu’ elle pourrait- être inhumée, soit au cimetière Notre-Dame, soit au cimetière St Louis. Son nom de naissance est : Adélaïde Monique Grosos, veuve Jourdain . pourrais-je avoir communication des noms inscrits sur la liste des ossuaires ? D’ avance merci.
Bernard Dulac . Jeudi 8 Mars 2012 .

mercredi 4 mai 2011 à 09h14

Bonjour, la liste de l’ossuaire a été mise à jour en fev 2011 aux cimetières St Louis et Notre-Dame.
vous pourrez donc ainsi retrouver je l’espère une trace de vos ancêtres.
Cathy Biass-Morin Directrice Espaces verts, ville de Versailles

Logo de Christine Rignault
lundi 1er novembre 2010 à 11h30, par  Christine Rignault

Bonjour Dina, la date n’est pas très ancienne et à mon avis si votre aïeule est enterrée ici, elle l’est dans une tombe, pas dans l’ossuaire. L’ossuaire regroupe les restes de tombes beaucoup plus anciennes. Mais j’ai vérifié par acquis de conscience. il n’y a pas de Poher dans l’ossuaire. Vous devriez plutôt téléphoner au service des concessions de Versailles pour savoir si elle est enterrée dans un des 4 cimetières de la ville.Je vous donne le N° de la mairie de Versailles : 01 30 97 85 69
Bonnes recherches.
Christine

Logo de Dina
samedi 30 octobre 2010 à 08h19, par  Dina

Bonjour. Je me permets de vous contacter car j’ai lu que vous aviez photographié la liste des noms de l’ossuraire du cimetière Notre Dame de Versailles. Je recherche mon arrière grand-mère. Elle est décédée à Versailles le 23 septembre 1928 et j’espère vivement qu’elle y soit inhumée, mais je ne le sais pas encore. Pouvez-vous vérifier si elle se trouve sur ces listes ?? il s’agit de Poher Marie-Anne dite Maria.

Merci par avance. Et même si votre réponse est négative, ce sera un cimetière de moins à vérifier. merci encore.

Logo de Christine rignault
mardi 1er juin 2010 à 10h14, par  Christine rignault

Nicole, pour avoir tous les noms de l’ossuaire j’ai dû faire une dizaine de photos que je ne peux pas je pense envoyer sur ce site. je vous propose soit de me dire le nom que vous cherchez et je vous dirai s’il y est. sinon donnez votre adresse email et je vous les envoie. Christine.
christine.rignault@sfr.fr

Logo de Nicole Bertin-Dhome
lundi 31 mai 2010 à 14h37, par  Nicole Bertin-Dhome

Bonjour,
je serais très intéressée par cette liste car je recherche mon AGM qui a été inhuméé à Versailles en 1936 .
je vous remercie pour votre aide
Cordialement
Nicole

Logo de c.rignault
jeudi 13 mai 2010 à 21h01, par  c.rignault

je suis allée aujiurd’hui au cimetière Notre dame et j’ai photographié les listes de l’ossuaire. je peux vous les envoyer si cela vous intéresse.

Logo de lpoitrenaud
mardi 26 janvier 2010 à 13h55, par  lpoitrenaud

bonjour, auriez vous une photo de l’ossuaire de plus pres afin que je puisse identifier les noms car je cherche mes arrieres grands parents. d’avance merci

lundi 16 février 2009 à 18h41

Bonjour, je suis allée au cimetière Notre Dame aujourd’hui pour voir la Tombe d’emile deschamps mais elle était introuvable. J’ai eut beau demander , personne ne le connaissait. Pourriez vous me dire dans quel coin le trouver ? Merci beaucoup.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?