Passy (75) : tombeaux remarquables de la 1ère division

samedi 30 avril 2011
par  Philippe Landru


LES PERSONNALITES


- Pierre BARUZY
- Germain BAZIN
- Laurent Emile Marie BEAUCHAMP
- FERNANDEL
- GIL-PERÈS
- Marcel ICHAC
- Désiré LAUGÉE
- Georges LAUGÉE
- Alphonse LOUBAT
- Lucien MADRASSI
- Albéric MAGNARD
- Francis MAGNARD
- Ondine MAGNARD-VLACH
- Henri SAMARY
- Marie SAMARY
- Jean VLACH


... mais aussi


- Alphonse BERNARD de CALONNE (1818-1902) : publiciste et littérateur légitimiste, il s’opposa à la Seconde république en participant à la rédaction de revues royalistes. Il créa la Revue Contemporaine et collabora à de nombreux romans et nouvelles sous le nom d’Alphonse de Bernard.

- Isabelle Eugénie BOYER (1841-1904) : née de père français et de mère anglaise, elle épousa en 1863 Isaac Merritt Singer, fondateur de la célèbre entreprise de machines à coudre, alors qu’il était âgé de 52 ans, et elle-même de 22 ans. Ils déménagèrent à cause de la guerre civile américaine à Paris, puis en Angleterre, à cause de la guerre de 1870 à Paris. Après la mort de son époux (qui ne repose pas ici), elle se remaria à deux reprises et fut en partie flouée de l’héritage Singer. Certains disent que son visage servit de modèle à la statue de la Liberté à New York. Sa très belle chapelle est ornée à la fois d’un médaillon et d’un buste en marbre la représentant.

- Henry CAUVAIN (1847-1899) : entré dans l’administration des Finances, il fut trésorier général à Annecy et à Évreux. Il publia de nombreux romans de veine policière et historique, et fut ainsi le créateur du personnage de détective Maximilien Heller, dans le roman du même nom publié en 1871, qui fut repris par Arthur Conan Doyle pour créer celui de Sherlock Holmes. Sa présence, dans cette tombe de famille apparentée aux Singer, est totalement occultée par le magnifique et photogénique buste de femme qui l’orne.

- Le poète romantique guatémaltèque Domingo ESTRADA (1855-1901), passionné de littérature française au point d’habiter à Paris, de traduire Copée et Musset et de travailler sur Daudet. Ses restes furent transférés au Guatemala en 1966. Dans ce tombeau sont également portées les identités du poète Ferrnando CRUZ (1845-1902) et de sa fille, poète également, Maria CRUZ (1876-1915).

- Eugénie FIOCRE, marquise de CRÉQUI-MONTFORT de COURTIVRON (1845-1908), qui fut l’une des grandes danseuses de l’opéra du Second empire. Peinte par Degas et Wintherhalter, sculpté par Carpeaux, elle entra par son mariage dans la haute aristocratie. Avec elle repose son fils, Georges de CRÉQUY-MONTFORT de COURTIVRON (1877-1966), qui participa aux Jeux Olympiques de 1912 et de 1924 aux épreuves de tir au pigeon d’argile. Il mena également une mission française en Amérique du Sud. La chapelle de famille dans laquelle il repose possède un magnifique vitrail.

- Le ténor Fernand FRANCELL (Fernand François : 1880-1966), de l’Opéra Comique, qui fit une belle carrière et quelques films pour le cinéma, avant de devenir professeur au Conservatoire. Avec lui repose sa fille, Jacqueline FRANCELL (Jacqueline François : 1908-1962), qui commença une carrière dans l’opérette avant de devenir actrice et de tourner une douzaine de films chantés dans les années 30.

- Jean-Henri Charles GIMET (1823-1885), qui fut préfet de la Haute-Marne (1864-1866), du Puy-de-Dôme (1866-1870), puis du Calvados (1870).

- René PONT-JEST (Louis-René Delmas de Pont-Jest : 1830-1904) : officier de marine, puis écrivain et journaliste, en particulier au Figaro où il tint la chronique judiciaire, il laissa un grand nombre d’ouvrages sur ses voyages et plusieurs romans. Il fut le grand-père maternel de Sacha Guitry, et la mère de ce dernier repose d’ailleurs dans le caveau. Son identité est quasiment effacée sur la tombe.

- L’éditeur de musique Paul ROUART (1906-1972) repose avec son épouse, Agathe Valery (1906-2002), fille de l’écrivain Paul Valery. Cette dernière avait également pour beau-frère le peintre Ernest Rouart, comme grand-tante la peintre Berthe Morisot, elle-même mariée au frère d’Edouard Manet !


Curiosités


- Dans la tombe Gaston de Tinan repose son épouse, à savoir Hélène Bardac (1892-1985), qui était elle-même la fille d’un premier lit de la chanteuse Emma Bardac, épouse de Claude Debussy, qui reposent à quelques mètres dans la 14ème division.


Eléments artistiques significatifs


- Un médaillon de la jeune Marie-Thérèse Caruette, morte à 20 ans en 1893, par Laurent Marqueste.

- L’étonnante tombe de Jean Druesnes, amoncellement de croix en béton.

- Un vase en bronze ouvragé sur la tombe Mazet-Grimes : il est signé Gabrielle Foivard.

- Deux médaillons représentant un jeune garçon dans la chapelle Houssin par Léon Pilet.

- Un double médaillon non signé sur la tombe Mollard.

- La tombe du collectionneur autrichien Frédéric Spitzer (mort en 1890) ne manque pas d’éclat : une belle statue au pied de la colonne et un buste, malheureusement très érodé, de (ou sinon copié de) Frédéric Beer, représentant le défunt.

- Une pleureuse « à la croix » sur la tombe Talbot-Shakespear.

- Quelques beaux vitraux dans cette division.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?