FERNANDEL (Fernand Contandin : 1903-1971)

Passy - 1ère division
samedi 23 février 2008
par Philippe Landru

Après avoir bien entamé sa carrière sur les scènes marseillaises, il « monte » à Paris où il est remarqué par Mayol qui l’engage dans une revue. Il fait ses débuts au cinéma avec Raimu en 1930 dans le Blanc et le noir : sa solide formation de chanteur et de comédien lui ouvre la porte du tout jeune cinéma parlant. Il tire parti de son physique ingrat de manière souvent grinçante dans une séries de vaudevilles militaires très prisés à l’époque (les Gaietés de l’escadron).

En 1934, il tourne pour la première fois sous la direction de Pagnol (Angèle) : il évolue naturellement dans ce contexte qui lui est familier, et surprend dans un rôle pour la première fois dramatique. Il va dès lors alterner rôles comiques (les Don Camillo, Ali Baba...) et rôles dramatiques (le Fruit défendu...), devenant un acteur incontournable de Pagnol (le Schpounz). Sa popularité de s’effrite pas, même si l’arrivée de la Nouvelle Vague le relègue en marge, ses derniers films ne caracolant plus au box-office.

Inhumé à Passy, on entend régulièrement dire que ses restes vont être transférés à Carry-le-Rouet, mais il est plus probable qu’il reste là.

La tombe de Fernandel au cimetière de Passy.


Retour vers le cimetière de Passy


Commentaires

Logo de Denis Lambert
jeudi 28 août 2014 à 11h59, par  Denis Lambert

Surtout on n’oublie pas cette superbe interpretation « La vache et le prisonnier » peut être au milieu de ses amis qu’ils on rejoint a t’il retrouvé sa marguerite.
Ca doit bien se marrer la haut.Reposez en paix Mr Fernandel

Logo de Julien Beucler
lundi 17 février 2014 à 11h32, par  Julien Beucler

:-) Dans les années 50 ou 60, mon pére avait lu des anecdotes dans des articles de journaux que des parents téléphonaient à Fernandel, et mettaient au bout du fil leurs enfants, souvent pendant les vacances de Noël. Quand il était là, Fernandel répondait courtoisement et avec amusement, quand il avait le temps. Il aimait à jouer les Don Camillo aussi. Quand mon pére avait eu connaissance de l’article, il avait téléphoné. Au bout de plusieurs reprises, Fernandel était bien là, pour prendre plaisir à m’amuser . Ce fut un grand souvenir. à l’époque, il y avait eu un film avec un enfant, surnommé Papouf, « le grand chef », et avec Fernandel, qui passait souvent à la télé.Je pense que ça contribuait à le rendre populaire auprés des enfants. j’ai revu ce film il y a pas longtemps. Toujours le même plaisir.

Logo de Yap
mercredi 12 février 2014 à 11h48, par  Yap

:-) Pour l’anecdote de la ligne téléphonique : elle existe bien, et c’est bien le numéro de téléphone de l’appartement de Fernandel. En fait, Fernandel était un homme fort simple, sans doute l’héritage de ses racines populaires. Il en était de même pour Bourvil, jusqu’a la vente de son appartement Parisien à la fin des années 1970. De son vivant, on ne l’a jamais vraiment dérangé, et puis, pour lui dire ou raconter quoi ? à moins d’être un grand fan, ou être dérangé, ou tout simplement, le connaître. Vous trouverez bien quelqu’un au bout du fil, mais de nos jours, sans nul doute, un membre de la famille de Fernandel.

Logo de cp
mardi 11 février 2014 à 20h11, par  cp

Mais Fernandel a une famille, sa fille vit encore ; et il a laissé une fortune à sa mort qui permettrait à ses descendants de faire ce qu’ils veulent ! Je présume qu’ils ne vivent pas à Marseille. Pour l’anecdote, un « Fernand Contandin » existe encore dans l’annuaire téléphonique parisien, vestige d’une ligne d’un appartement encore dans le périmètre familial, il paraît.

Aucune autorité municipale ou autre n’a à donner son mot sur son lieu de sépulture...

Logo de FD
mardi 11 février 2014 à 18h17, par  FD

:’-( Pour les municipales 2014 à Marseille, que proposent les candidats de la mairie de Marseille à propos de son lieu de sépulture ? Transfert ou statu quo ?...

Logo de fifou
lundi 10 février 2014 à 18h18, par  fifou

étonnant que le plus marseillais des acteurs soit inhumé à Paris

Logo de Adolf Grangier
jeudi 2 janvier 2014 à 19h30, par  Adolf Grangier

Fransined, ou Fransined, le petit frére de Fernandel, disparu en 2012, fut le premier artiste à se produire dans un Supermarché, début 1960 : c’était dans un Supermarché Leclerc, en banlieue Parisienne .(Fransined vivait à Paris à cette époque là.)

Logo de Raymond Pellegrin
mercredi 25 décembre 2013 à 22h05, par  Raymond Pellegrin

:-) Marguerite Contandin, ou Marguerite sined, ou même Sinede, (nom de scène) la petite soeur de Fernandel, née en 1911, vit désormais dans une maison de retraite d’Allauch, vers Marseille. Elle prétend n’avoir rien apporté au 7ème art, et elle reproche volontiers à son frére de ne pas avoir eue de rôles de « troisième couteau », c’est à dire des petits rôles, devant se contenter de faire de la figuration, durant une longue carrière, de 1932 à 1985. Au cabaret, son registre n’était pas terrible, et elle se mettait en spectacle en incarnant des personnages fades, clichés, ou voire caricatures des Provenceaux, avec des dialogues éculés, vus et revus (ex : partie de cartes), ou pires stéréotypes de la Provençale (par ex : la lavandière)...Elle faisait aussi de la publicité, par exemple pour les machines à laver...

Logo de Yitzhak Lauby
samedi 21 décembre 2013 à 16h02, par  Yitzhak Lauby

:-)Finalement, mieux ne valait pas que Fernandel soit inhumé au cimetière Saint-Pierre de Marseille , car les autres morts, même les plus notoires, risquaient de devenir des figurants...

Logo de Mohamed Gadafi
jeudi 19 décembre 2013 à 11h32, par  Mohamed Gadafi

;-) Elle a confirmée aussi qu’elle ne connaissait pas giséle Casadesus, l’actrice Française centenaire.

Logo de Luce Josso
mardi 17 décembre 2013 à 11h26, par  Luce Josso

:-( Dans un article d’un canard Marseillais de début 2013, Marguerite Contandin à confessée qu’elle n’avait strictement rien apportée au Cinéma Français, sinon « un courant d’air » ou « un effet de mistral » et que son frére ne l’avait pas vraiment aidé à obtenir n’est-ce que un second rôle, ou un petit rôle au cinéma, et qu’elle devra se contenter de faire de la figuration dans sa carrière. Trés fatiguée, et âgée, elle souhaite être tranquile, et n’a rien de particulier à dire de son frére Fernandel, car pour elle, « tout est dit » .

Logo de Djilaï Fekhal
dimanche 8 décembre 2013 à 20h19, par  Djilaï Fekhal

C’est dur d’exister autour du grand Fernandel !!!...

Logo de Mathilde Boffres
samedi 7 décembre 2013 à 12h03, par  Mathilde Boffres

:-) Marcel Sined (1899-1961) à été figurant dans plusieurs films ou son frére était acteur. Le plus souvent, Fernandel était informé de la présence de son frére, mais généralement, il ne le croisait pas, sauf pour les film « les gaietés de l’escadron », ou « le Schpountz »dans les années 1930.

Logo de Laurent Scapini
jeudi 5 décembre 2013 à 20h45, par  Laurent Scapini

Marguerite Contandin, ou Marguerite Sined (née en 1911) à participée comme figurante à 16 films ou son frére était acteur, et sans jamais croiser celui-ci et sans que celui-ci en soit informé.

Francis Contandin, ou Fransined ( 1914-2012) fut figurant, ou acteur dans 37 films sans Fernandel.

Enfin, les carriéres au cinéma de Marcel Contandin (1899-1961), Francis Contandin (1914-2012) et Marguerite Contandin (toujours vivante) furent catastrophiques . Pour vivres, ils devaient participer à des spots pubs TV, ou faire du cabaret, ou du spectacle divers (dont rue).

En 1960, Fransined ou Francis Contandin, fut l’un des premiers artistes à se produire dans un supermarché ( Leclerc).

Logo de Marcel Carra
mardi 3 décembre 2013 à 11h34, par  Marcel Carra

:-)On raconte à Marseille que Fernandel était quelqu’un de trés progressiste et généreux, qu’il cotoya le milieu de la Franc-Maçonerie, par exemple, et qu’il envoyait de l’argent à sa mére, même si une haine tenace était entre les deux. Fernandel fut président de l’association caritative « la roue tourne » de Janalla Jarnach qui venait en aide aux artistes qui avaient des accidents de la vie. Fernandel n’avait pas la grosse tête, contrairement à ce qui était raconté. Par exemple, avec Bourvil, pour le tournage de la cuisine au beurre. Bourvil lui fit connaître Jean-Pierre Mocky avec qui il tournera l’un de ses derniers films. Il aida ses fréres Fransined et Marcel sined, et sa soeur, Marguerite Contandin ou Marguerite Sined à trouver des emplois de figurants, ou au mieux, des seconds rôles au cinéma en s’adressant à des réalisateurs qu’il connaissait. Il a fait aussi débuter de nombreux jeunes acteurs ainsi. Il était philanthrope mais n’aimait pas le montrer.

Logo de cp
mardi 3 décembre 2013 à 00h00, par  cp

Six ou sept mois, plus vieille, qu’aurait dit la mère de Théo Sarapo, future belle-mère d’Edith Piaf !...

Logo de mohamed Chourbachour
lundi 2 décembre 2013 à 23h23, par  mohamed Chourbachour

:-( La maman de Fernandel est décédée en 1968, et son papa en 1930. La mére ne voulait pas de l’union, car la belle-fille avait plus d’un an de plus que son fils . à l’époque, le marié devait être plus âgé que la mariée, tradition méditéranéenne oblige.

Si il ne voyait plus sa mére, Fernandel lui envoyait tout de même de l’argent. Il l’a croisé aux obséques de Marcel Sined en 1961(...)

Logo de cp
lundi 2 décembre 2013 à 22h04, par  cp

Fernandel qui avait son petit caractère. Sa mère se supportant pas sa future belle-fille, elle somma son fiston de renoncer à cette union. Elle sécha le mariage, et Fernandel n’a jamais revu sa mère ; et n’est même pas venu à son enterrement, des décennies après ! Non, mais...

Logo de Hamed Frangié
lundi 2 décembre 2013 à 20h32, par  Hamed Frangié

à noter que Henriette Manse (1902-1984), l’épouse de Fernandel, est décédée le 26 Février 1984, soit jour pour jour, exactement 13 ans aprés les décés de Fernandel et Ginette Baudin, décédés le 26 Fevrier 1971.

Henriette Manse, soeur de Jean Manse, dialoguiste et scénariste, qui travailla souvent avec Fernandel, et qui fut l’un de ses meilleurs amis.

Henriette Manse eut une carrière trés éffacée de figurante au Cinéma, de 1925 à 1966. Elle eut tout au plus quelques rôles dits « de troisième couteau », et jamais de second rôle. Elle est morte oubliée en 1984.

Logo de Claude Mafate
lundi 2 décembre 2013 à 14h36, par  Claude Mafate

:-)Marguerite Contandin, interviewée par le journal la provence en 2008, pour le 105éme Anniversaire de son frére racontait : « Moi, je suis comme le mistral, dans les films, on me voit trés rapidement, en coup de vent,et on m’oublie. Mon frére, lui, apportait la provence avec lui, il était au milieu, crevait l’écran, et on n’avait d’yeux que pour lui, et on oubliait le paysage et les gens qui étaient derrière »...

Comme souvent, surtout si il y a une super star dans la famille, le frére, la soeur, ou les enfants, sont éffacés, ou inéxistants. C’est le lot du vedettariat ...