LOS ANGELES : Hollywood Forever

visité en avril 2005
samedi 16 février 2008
par  Philippe Landru

Le Hollywood Forever (aussi connu sous le nom de Hollywood Memorial Park) fut le premier cimetière de Los Angeles qui accueillit des stars du cinéma. Il fut fondé en 1899, il se trouve juste derrière les studios Paramount, dont on aperçoit d’ailleurs la célèbre citerne.

Du fait de son ancienneté, ceux qui firent Hollywood y furent inhumés (comme nous le verrons plus loin). Impeccable et de taille restreinte (par rapport aux autres cimetières de la région), il connut un déclin après 1939 : les tombeaux se dégradèrent, les graffitis apparurent. En 1994, il subit un tremblement de terre qui causa de gros dégâts. Il est également vrai que son propriétaire historique, J. Roth, détourna des sommes considérables. Il fut reprit il y a une dizaine d’années et fut entièrement rénové.

Ce cimetière est un pionnier dans l’utilisation des techniques modernes destinées à commémorer, pour l’éternité, les défunts qui y sont inhumés. Il prévoit effectivement :

— une salle de video-conférence permettant à des personnes non-présentes de participer aux obsèques.

— une programme appelé « la librairie des vies » qui propose, pour chacun des défunts, la compilation de sources vidéo, audio ou papier, destinées à établir des biographies consultables.

— des nécrologies plus ou moins fournies, constamment remises à jour, et consultables sur le net.

Le cimetière se présente donc sous la forme d’un vaste espace vert arboré sur lequel on trouve un lac artificiel. On y pénètre par le boulevard Santa Monica.

Sur cette surface, trois très grands bâtiments ont été édifiés : Cathedral Mausoleum, Abbey of the Psalms Mausoleum et Beth Olam Mausoleum. Certaines parties, sans que l’on sache pourquoi, sont fermées au public. Ces mausolées se présentent sous la forme de gigantesques couloirs encadrés par des murs recouverts de plaques funéraires.

Curiosités

- On consultera l’article général sur les cimetières californiens.

- Quelques tombes du cimetière :

— celle de Carl Morgan Bigsby (1898-1959), le concepteur du missile balistique Atlas qui est reproduit sur sa tombe.

- un des murs du cimetière est recouvert de témoignages de deuils destinés à des enfants.

- la mère et le fils de Charlie Chaplin sont inhumés dans ce cimetière.

- c’est dans ce cimetière que le Beatles George Harrison (1943-2001) fut crématisé avant que ses cendres ne soient dispersées dans le Gange.

personnalités

- Un très grand nombre de célébrités sont inhumées au Hollywood Forever. Il ne s’agit pas ici de toutes les présenter, et ceci pour plusieurs raisons :

— un certain nombre d’entre-elles ne sont connues que par les Américains (là-bas, elles peuvent être « cultes », mais leur notoriété ne passe pas l’Atlantique, sauf pour quelques fans). Je pense en particulier à certains joueurs de base-ball, ou à des acteurs qui se firent connaître dans des séries télévisions très populaires aux Etats-Unis (I love Lucy, Little Rascals, Three Stooges...) mais qui sont mal connues en Europe.

— Parce qu’il fut l’un des premiers cimetières de Los Angeles, un grand nombre de vedettes du cinéma appartiennent aux premiers temps de l’art cinématographique. Connus des vrais cinéphiles, ils ne le sont pas de la plupart d’entre-nous.

— enfin, les cimetières de Los Angeles font l’objet d’un très grand nombre de sites sur Internet qu’il me semble inutile de recopier, et sur lesquels on peut faire un relevé exhaustif des sépultures de célébrités.
En voici quelques uns :

— - la page de Findagrave sur Hollywood Forever

— - un site très fourni sur le cimetière

— - la liste proposée par Wikipedia

Je me bornerai dans ce site à présenter les plus fameux dans leur environnement, en les classant par ordre d’arrivée dans le cimetière.

- A tout seigneur tout honneur : bien qu’il ne soit pas connu, Harvey WILCOX (1832-1891) fut transféré dans ce cimetière. Ce fut lui qui acheta, à la fin du XIXe siècle, les vastes terrains pour créer « sa ville » : il les lotit, les divisa en rues... En 1887, il en fit même une carte. C’est son épouse qui donna le nom à la dite ville : Hollywood. Ces terrains forment aujourd’hui une partie de Hollywood Boulevard, le coeur de la ville.

- le premier sex-symbol masculin de l’histoire du cinéma : Rudolph VALENTINO (1895-1926), qui imposa son charme androgyne dans les films qui firent son succès : le Sheik, Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse ou le fils du Sheik. Il mourut à 31 ans d’une septicémie : ses obsèques, à New York puis en Californie, donnèrent lieu à des scènes d’hystéries collectives. Il fut placé dans une crypte provisoire de ce cimetière...où il repose toujours ! Effectivement, les projets de mausolée grandiose ne virent pas le jour...le temps passa et l’hystérie se calma. Il conserve néanmoins beaucoup de fans, qui viennent régulièrement en pèlerinage près de sa sépulture.

- un des pionniers du cinéma : Douglas FAIRBANKS Sr (Julius Ullman : 1883-1939). Après des débuts à Broadway en 1902, il fonda en 1917 « les Artistes associés » avec Charles Chaplin, D.W. Griffith et Mary Pickford, qui allait devenir sa femme : pour la première fois, les acteurs s’émancipaient des producteurs. Il fut au cinéma, le premier interprète de Zorro (« Le Signe de Zorro », film réalisé en 1920), et l’un des plus grands artistes du cinéma muet (le Voleur de Bagdad, Robin des Bois, les Trois Mousquetaires...). Il mourut jeune : inhumé au Forest Lawn Memorial Park de Glendale, il fut déplacé par sa veuve dans ce cimetière, où il repose sous un tombeau caractéristique, composé d’un bassin rectangulaire et d’une colonnade antique. Il y fut rejoint par son fils, Douglas FAIRBANKS Jr (1909-2000), qui fut un brillant officier durant la guerre et un acteur de renom, même si sa notoriété n’atteint pas celle de son père (Sinbad le Marin, le Prisonnier de Zenda). Il fut l’époux de l’actrice Joan Crawford.

- le metteur en scène Victor FLEMING (1883-1949), qui réalisa en 1939 deux films qui devaient marquer durablement l’histoire du cinéma : Autant en emporte le vent et le Magicien d’Oz. Son dernier film fut le Jeanne d’Arc, avec Ingrid Bergman dans le rôle titre.

- Elmer C.A. BERGER (1891-1952), qui fut l’inventeur du rétroviseur automobile.

- à sa mort, l’actrice Hattie McDANIEL (1895-1952) voulut reposer auprès de ses idoles au Hollywood Forever. Rappelons qu’elle avait été la première Noire à remporter un Academy Award en 1939 pour son rôle de « Mammy » dans Autant en emporte le vent (Mamzelle Scarlett, Mamzelle Scarlett...). Les lois raciales de l’époque ne le permirent pas, et elle fut inhumée au cimetière Rosedale de Los Angeles. En 1999 seulement, la nouvelle direction du cimetière proposa à la famille de faire revenir son corps, ce que la famille refusa. Un cénotaphe fut donc établit en son nom près du lac du cimetière.

- les soeurs TALMADGE : Norma (1893-1957) Natalie (1895-1969) et

JPEG - 14.1 ko
Constance et Norma Talmadge

Constance (1897-1973) furent toutes trois des stars à l’époque où le film était encore muet. Norma fut en particulier la première starlette Hollywoodienne à posséder son étoile sur le fameux Hollywood Boulevard. Constance, quant à elle, fut mariée avec Buster Keaton.

- l’acteur Tyrone POWER (1914-1958), apparu dans une douzaine de films dans les années 30 à 50, souvent comme un protagoniste avec un côté obscur (Blood & Sand, The Black Swan, Jesse James). Comme Rudolph Valentino, il fut un sex-symbol de son époque. Il mourut alors qu’il tournait Salomon et la reine de Saba (il fut remplacé par Yul Brynner).

- l’industriel du cinéma, Harry COHN (1891-1958), qui fonda les studios de cinéma de la Columbia. On dit qu’il choisit lui-même l’emplacement de son tombeau, de manière à pouvoir voir son œuvre (les actuels studios de la Paramount sont les anciens studios de la Columbia).

- Cecil B. DEMILLE (Cecil Blount DeMille : 1881-1959), le réalisateur mythique qui fonda la Paramount et qui fut l’auteur de films à grand spectacle, puisant leur inspiration dans la Bible ou l’aventure. Parmi ses chefs-d’oeuvre : les Dix Commandements, Cléopâtre, Sous le- plus grand chapiteau du monde.

- l’actrice Marion DAVIES (Marion Cecilia Douras : 1897-1961), qui tourna des années 10 aux années 30, mais qui est surtout connue pour avoir été la maîtresse du magnat de la presse, William Randolph Hearst (qui ne repose pas avec elle).

- l’acteur Peter LORRE (Laszlo Loewenstein : 1904-1964), connu pour ses rôles dans M, le Maudit de Fritz Lang ou dans le Faucon Maltais.

- la blonde sex-symbol qui rivalisa avec Marylin Monroe, Jayne MANSFIELD (1933- 1967), possède ici une tombe. Pourtant, il ne s’agit que d’un cénotaphe, Jayne Mansfield ayant été inhumée en Pennsylvanie. Elle mourut tragiquement, décapitée dans un accident de voiture.

- le chanteur francophone Joe DASSIN (Joseph Dassin : 1938-1980), qui des années 60 à sa mort fut l’une des plus grandes vedettes de variété en France. Il était le fils du cinéaste Jules Dassin. On ne compte plus les titres qui firent le succès de Joe Dassin (les daltons, Siffler sur la colline, les Champs-Élysées, l’Amérique, l’Été indien...). Il composa également pour d’autres (le Big Bisous de Carlos, par exemple). Cette tombe est intéressante dans la mesure où Joe Dassin étant totalement inconnu aux Etats-Unis, il ne figure pas sur les listes de célébrités alors qu’il repose bien dans ce cimetière.

- l’actrice Janet GAYNOR (Laura Gainor : 1906-1984), qui fut la première à remporter un Academy Award en 1928. On se rappelle de son rôle dans A Star is born. Elle mourut des suites d’un accident de voiture.

- le réalisateur John HUSTON (1906-1987), à l’origine de tous les chefs d’œuvres de son acteur fétiche, Humphrey Bogart (le Faucon Maltais, Key Largo, le Trésor de la Sierra-Madre, African Queen), mais également de l’Honneur des Prizzi ou des Gens de Dublin.

- Mel BLANC (1905-1989), qui fut la voix américaine de tant de personnages de dessins animés (Bugs Bunny, Daffy Duck, Sylvestre -de Titi et Grosminet-, Woody Woodpecker ...), voix qui nous sont connues malgré tout, ces cartoons passant régulièrement en version originale (en outre, les voix qu’il prenait influencèrent les voix françaises). Sur sa tombe, comme épitaphe : That’s all Folks.

- l’acteur David WHITE (1916-1990), qui serait sans doute oublié s’il n’avait interprété le personnage d’Alfred Tate, le patron de Jean-Pierre, dans la série Ma Sorcière bien-aimée. Son urne se trouve auprès de celle de son fils, mort dans un attentat terroriste en 1988.

- l’actrice Fay WRAY (1907-2004) eut une longue carrière, tant dans le muet que dans le parlant, sans oublier ses rôles à la télévision. Néanmoins, elle demeura toute sa -longue- vie comme l’interprète du premier King Kong, la beauté qui tua la bête. Désarticulée et hurlante dans les mains du gorille géant sur les toits de New York, elle est entrée dans la légende du cinéma.

- une tombe attire l’oeil : celle de Johnny RAMONE (1948-2004), le guitariste du groupe de punk rock les Ramones, qui se produisirent de 1974 à 1996. En réalité, si Johnny Ramone fut bien crématisé à Hollywood Forever, il semblerait qu’il n’y repose pas. Néanmoins, un monument a été érigé à sa mémoire dans ce cimetière.

- La chanteuse péruvienne Yma SUMAC (Zoila Augusta Emperatriz Chávarri del Castillo : 1922-2008), au registre extraordinaire de 4 octaves et demie, qui fit une carrière internationale.

- Maila NURMI (Maila Elizabeth Syrjäniemi : 1921-2008), actrice américano-finlandaise, célèbre pour son interprétation du rôle de Vampira dans les années 1950, qui influença profondément l’esthétique du mouvement gothique.


Commentaires

Logo de Eric Durand
LOS ANGELES : Hollywood Forever
dimanche 5 janvier 2014 à 15h38 - par  Eric Durand

Concernant Jayne Mansfield :

Contrairement à la légende, Jayne Mansfield n’a absolument pas été décapitée par une tôle. Son crâne a été écrabouillé, ce qui est largement suffisant. La confusion provient certainement d’une photo prise par la police montrant le sommet de la voiture arraché avec, accroché au pare-brise, quelque chose ressemblant à une chevelure blonde. Probablement une des perruques de l’actrice (à force de se décolorer les cheveux, elle est devenue quasiment chauve) ou une partie de son scalp. L’autopsie précise que la mort est due à « l’écrasement du crâne avec extirpation du cerveau »

Logo de cp
dimanche 5 janvier 2014 à 16h01 - par  cp

Et pourtant, les airbags étaient là...

Logo de Un gran amigo de Joe
LOS ANGELES : Hollywood Forever
mardi 20 septembre 2011 à 09h00 - par  Un gran amigo de Joe

Buenos dias pa’ todos,

encantado de haber encontado la tumba de Joe Dassin aqui.

Continuen vuestro sitio internet es muy interesante

A+

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?