ARCUEIL (94) : cimetière

dimanche 10 février 2008
par  Philippe Landru

JPEG - 54.8 ko Si le cimetière d’Arcueil offre peu d’intérêt, il possède néanmoins la tombe d’un personnage attachant qui marqua l’histoire culturelle de son temps : celle d’Erik SATIE (1866-1925).

JPEG - 11.6 ko Mystique, colérique, anarchiste, ivrogne, misogyne, mythomane, généreux, persuadé de sa valeur tout en ne se prenant pas au sérieux : Satie fut tout cela et plus que cela.

Après avoir apprit l’orgue avec Niedermeyer avant de passer trois années au Conservatoire de Paris, il mena une vie de bohème gagne sa vie en jouant du piano dans les cabarets parisiens comme le Chat Noir. Satie se révèla au grand public grâce à ses trois Gymnopédies pour piano ainsi que ses célèbres Gnossiennes.

JPEG - 37.7 ko
Acte de naissance d’Erik Satie - Honfleur.

Il adhèra aux Rose-Croix puis créa son « Eglise métropolitaine d’art de Jésus conducteur » dont il était l’unique fidèle.

Il détestait la « musique savante », trop académique à son goût. Son excentricité est également perceptible dans les titres qu’il donna à ses morceaux (Pièces froides, Trois morceaux en forme de poire, Aperçus désagréables, Véritables préludes flasques pour un chien, Embryons deséchés) ainsi que dans les annotations souvent saugrenues qu’il ajoutait à ses partitions. Après Montmartre, il s’installa en 1898 à Arcueil où il vécut le plus souvent dans la gêne.

Son influence dans l’apport moderniste à la musique est considérable : ami de Debussy, mentor de Ravel, il joua également un grand rôle chez Stravinsky. Dans son sillage se créa le Groupe des Six (Poulenc, Honegger, Tailleferre, Auric...). Il composa la musique du ballet Parade en 1917 dans le cadre des Ballets Russes de Serge Diaghilev sur un argument de Jean Cocteau et des décors de Picasso. Il collabora également dans les années 20 au ballet Relache avec Picabia.

BMP - 182.3 ko
La tombe en 1994
JPEG - 56.4 ko
La tombe en 2014.

JPEG - 34.8 ko JPEG - 45.5 ko


Commentaires

Logo de cp
ARCUEIL (94) : cimetière
dimanche 19 février 2017 à 01h15 - par  cp

« La mer est démontée, et y a personne pour la remonter !... »
Cette attaque d’un sketch fameux de Raymond Devos, c’est aussi du Satie !
.
Un jour des années cinquante, on décide d’un récital Satie, avec Michel Legrand au piano. Ce que l’on ignore souvent est que Satie, en plus des notes, mettait des textes sur ces partitions, des textes aussi loufoques que lui et que généralement on zappe lors des concerts. Il est décidé qu’on fera un vrai hommage avec un récitant. On dégotte alors un jeune artiste courant le cachet mais qui commence à faire des étincelles au cabaret : Raymond Devos. Auquel la teneur surréaliste des textes conviendra suffisamment pour qu’il en développe certains aspects, dont cette mer démontée à remonter...
.
Dommage que Satie soit la seule star du cimetière d’Arcueil tant il est commode d’y trouver une tombe. Un registre à jour (Même les mourus de février 2017…) est en consultation libre, donc pas obligé d’importuner un tiers introuvable, le tout associé à un grand plan sous un abri éclairé, ce qui permet de gagner du temps.

Logo de Frans G. van der Meulen
ARCUEIL (94) : cimetière
mercredi 4 août 2010 à 17h51 - par  Frans G. van der Meulen

Dear sirs,
Is it possible to copy un photograph of the tombe of Erik Satie, for a publication on Wikisage, the Netherlands ? It is not for commercial purposes, but only to inform interesting people.

Greetings, Frans G. van der Meulen,
28 Tooropstraat
6813 KT Arnhem

mardi 8 novembre 2011 à 19h22

Dear,

Can you give me your email adress to send you the photograph of Erik Satie ?

Best regards

iveriot@noos.fr

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

JPEG - 62.4 ko

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?