CHARENTON-LE-PONT (94) : cimetière de Valmy

Visité en juillet 2006
samedi 20 novembre 2010
par  Philippe Landru

Bien que situé dans le XIIe arrondissement, à quelques mètres de la porte de Charenton, le cimetière de Valmy appartient en réalité à la commune de Charenton, dont il est le « nouveau cimetière » (en opposition à l’ancien, situé dans le bois de Vincennes, c’est-à-dire également dans Paris intra-muros).

Ouvert en 1906, il fut édifié sur la zone non constructible des anciennes fortifications. Situé entre le boulevard Poniatowski et le périphérique, en surplomb des lignes de chemin de fer de la gare de Lyon, il offre vraiment peu d’intérêt, même pour le taphophile le moins exigeant ! Le lieu n’est pas laid en soit : on y apporte le même soin que dans les autres nécropoles de la capitale, mais l’absence quasi-totale de monument digne d’intérêt, le bruit du périphérique et la platitude de ce lieu excentré expliquent ce peu d’enthousiasme.


Curiosités


-  En terme de statuaire, l’intérêt du lieu se limite à un unique médaillon en marbre.
-  On trouve dans l’une des extrémités du lieu un monument commémoratif orné d’une flamme stylisée en bronze et d’une citation de Saint-Exupéry. Ce monument honore en particulier les gendarmes d’Ouvéa mort en service commandé en 1988, mais également les combattants de l’opération « Dynamo », chargé du réembarquement vers l’Angleterre de juin 1940.


Célébrités : les incontournables…


- Maurice CHEVIT


… mais aussi


- Willy ANTHOONS (1911-1982) : sculpteur belge non figuratif, il fut en 1945 cofondateur de la Jeune Peinture belge qui réalisa de nombreuses expositions dans toute l’Europe. Anthoons a réalisé des stèles en bois, en pierre et en bronze, ainsi que des mobiles suspendus en aluminium plié et polychromé. Il a également participé à la décoration de plusieurs églises, notamment en Bretagne. Il exposa régulièrement à travers l’Europe. Ses œuvres sont visibles dans de nombreux musées d’art moderne. Il repose sous une tombe qui ne sera pas éternelle !

-  Georges DESRUES (1902-1992), parurier de Haute Couture qui travailla pour Chanel.

- Louis Joseph RAMON (1790-1871) : membre de l’Académie de médecine et praticien à Charenton, il en fut maire.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?