SURESNES (92) : cimetière américain du Mont-Valerien

Visité en octobre 2008
mercredi 31 décembre 2008
par Philippe Landru

Ce cimetière américain particulier fut inauguré en 1919, le jour du Memorial Day, par le président Wilson, le général Pershing et le maréchal Joffre. Il a été récemment visité par George W. Bush lors de l’une de ses visites en France. Installé sur un des contreforts du Mont Valerien, proche du Mémorial de la France Combattante, il offre une très belle vue sur la capitale Conçu à l’origine pour l’inhumation des victimes de la Première Guerre mondiale, ce cimetière est le seul cimetière américain en Europe à abriter des tombes des deux guerres mondiales. Contrairement aux autres cimetières de ce type qui sont situés à proximité des champs de bataille, celui-ci a été choisi par sa proximité des hôpitaux de la région. Par conséquent, il intègre les sépultures de soldats de 41 divisions d’infanterie sur un total de 43, ainsi que des membres de toutes les autres unités du Corps Expéditionnaire américain. Les 1541 soldats américains morts au cours de la Première Guerre mondiale reposent aux cotés de 24 soldats inconnus de la Deuxième Guerre. De plus, les noms de 974 Américains, inhumés ou perdus en mer entre 1917 et 1920, sont inscrits sur le Mur des Disparus à l’intérieur de la chapelle. Celle-ci est dûe à l’architecte Charles A. Platt et achevée en 1932 pour l’American Battle Monuments Commission. Des loggias et des salles mémorial ont été ajoutées en 1952 par les fils du premier architecte, William et Geoffrey Platt, pour commémorer les soldats américains morts soit à la Première, soit à la Seconde Guerre mondiale. La construction et l’entretien de cette nécropole, d’une superficie de plus de 3 hectares, sont sous la responsabilité de la Commission des monuments de guerre américains. La Libre disposition du terrain a été gracieusement concédée, à perpétuité, par le peuple français. Certaines dépouilles furent rapatriées à la demande de leurs proches. Une stèle de marbre blanc désigne chaque tombe : une étoile de David pour les combattants de confession israélite, une croix latine pour tous les autres. Les croix disposées en V de part et d’autre de l’allée centrale mènent à la chapelle.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?