Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division

jeudi 5 juillet 2012
par  Philippe Landru

Cet article n’est pour l’instant qu’une ébauche. A terme, il ressemblera à ce que j’ai réalisé pour le cimetière de Passy, c’est-à-dire une présentation à visée exhaustive du cimetière. Le cimetière Montparnasse est, bien plus que le Père Lachaise encore, le cimetière français le plus densément peuplé en célébrités. On peut sans exagérer considérer qu’une tombe sur quatre possède une personnalité (la plupart sont aujourd’hui totalement ignorées). Il s’avère que tous les sites -nombreux- qui s’intéressent au cimetière recopient tous les mêmes listes. Dans l’attente prochaine d’un ouvrage fort attendu sur le cimetière qui, j’en suis certain, fera référence (à ce jour, il n’existe quasiment rien sur le second cimetière de Paris !), j’en suis arrivé à la nécessité de faire progressivement ces fiches.

La raison en est simple : on n’arrête pas d’inhumer à Montparnasse, mais j’aimerai conserver la distinction entre les « incontournables » (qui possèdent leur fiche individuelle) et les autres personnalités, plus méconnues, mais qui intéressent toujours une partie du public. Jusqu’à présent, je ne savais pas comment faire leur fiche. Les articles de ce type y pourvoiront donc, et seront progressivement complétés, à la fois par les nouvelles entrées, mais également par l’élaboration des petites biographies des anciens.

Je possède les photos de toutes les tombes sous-citées, il est donc inutile de me les faire parvenir. En revanche, c’est avec joie que j’accueillerai vos commentaires et corrections (il y en aura forcément : tombes disparues, tombes manquantes, oeuvres disparues, confusion de divisions -très classique pour certaines parties du cimetière-...).

On pourra consulter au préalable l’article de présentation générale du cimetière, qui dresse également la liste des principales célébrités du lieu, toutes divisions confondues.


LES PERSONNALITÉS


- BARRY Kate
- BEUVE-MERY Hubert
- CHAM
- CLANCIER Georges-Emmanuel
- COLI François (cénotaphe)
- DARC Mireille
- GARNIER Charles
- LE VERRIER Urbain
- MORENO Roland
- QUINET Edgar
- RAFFET Denis
- ROCARD Yves
- TERZIEFF Laurent, Jean et Marina
- THEUNISSEN Corneille et André
- THUREAU-DANGIN Paul


... mais aussi


- Le poète Pierre ALBERT-BIROT (1876-1967). Avec lui repose l’universitaire Arlette ALBERT-BIROT (1930-2010), engagée dans la diffusion et la promotion de la poésie moderne et contemporaine.

- Le psychiatre René ANGELERGUES (1922-2007).

- Le ministre de Napoléon III, Adolphe BILLAULT (1805-1863). Sa chapelle, reprise n’a pas été détruite mais attribuée à une nouvelle famille : ses restes ont été a priori dispersés.

- Le pédagogue et psychologue Alfred BINET (1857-1911).

- L’auteur dramatique Claude Nicolas BOISSEAUX (+1863).

- L’éditrice Adèle-Joséphine BOUCHARD-HUZARD (1796-1876).

- Le pédiatre Eugène BOUCHUT (1818-1891). Le buste en bronze qui orne sa tombe est de François Mouly. La tombe est également ornée d’un médaillon en bronze représentant son fils.

- Le magistrat Thomas BOUQUEROT de VOLIGNY (1755-1841), dont la tombe a vraisemblablement été reprise.

- Le prince Nguyen Phuc BUU LOC (1914-1990), cousin de l’empereur Bao Daï, qui fut Premier ministre du Vietnam en 1954.

- Le diplomate belge Alfred CAHEN (1929-2000).

- Le peintre péruvien Juan CARDENAS-CASTRO (1891-1988).

- L’écrivain et poète Jacques CARTON (1903-1967), ornée d’une tête en bronze.

- Le sculpteur Jean CARTON (1912-1988).

- Le mathématicien et politicien Albert CHÂTELET (1883-1960).

- L’architecte Simon CONSTANT-DUFEUX (1801-1871).

- Le peintre Armand DALIAN (1924-2000).

- Le tombeau de famille DESTAILLEUR : s’y trouve l’architecte François Hippolyte (1787-1852), son petit-fils l’architecte Walter André (1867-1940), et le fils de ce dernier, l’aviateur Philippe d’ESTAILLEUR-CHANTERAINE (1894-1965).

- Le graveur Henri DIDOT (1765-1852).

- Le « modèle » Charles-Alix DUBOSC (+1879).

- Le jurisconsulte Adolphe-Marie DUCAURROY de la CROIX (1788-1850). Sa tombe a sans doute été reprise.

- Les poètes Charles (1881-1914) et René (1902-1976) DUMAS. Avec eux reposent également le compositeur Louis DUMAS (1877-1952) ainsi que le philosophe Emile-Edmond SAISSET (1814-1863), membre de l’Institut.

- La pianiste Brigitte ENGERER (1952-2012), connue du grand public pour sa parfaite maîtrise du répertoire slave. Elle s’est illustrée en France et à l’étranger accompagnée des plus grands orchestres. Elle fut également professeur au Conservatoire de Paris. Quelques jours avant sa mort d’un cancer, elle jouait encore à Paris. Sa disparition déclencha une immense émotion, et sa tombe croule actuellement sous une quantité de fleurs considérable.

- Henri GAIDOZ (1842-1932), fondateur de la Revue celtique.

- L’homme de lettres Christophe Nicolas GAILLIET de BOUFFRET (1773-1847). Dans ce même tombeau repose l’artiste dramatique Henri de SAUSSINE du PONT de GAULT (1859-1940).

- Le médecin Pierre GASTINEL (1884-1963).

- Le biologiste marin Abel GRUVEL (1870-1941).

- L’apiculteur Henri HAMET (1815-1889). Son médaillon en bronze par Léon-Alexandre Delhomme ayant disparu, heureusement qu’elle se signale par une ruche en bas-relief car la tombe est devenue aujourd’hui totalement illisible.

- L’architecte Jean HOUGUENADE (+1935).

- L’architecte Louis-Jean HULOT (1871-1959).

- Le sculpteur Robert JUVIN (1921-2005), surmontée d’une Tête par lui-même.

- Le peintre japonais Hajime KATO (1925-2000). Sa tombe est ornée d’une oeuvre contemporaine.

- Le chimiste français Henry LE CHATELIER (1850-1936).

- Le médecin Maurice LETULLE (1853-1929).

- Le préfet Henri François Gustave LIMBOURG (1834-1920), qui repose dans le caveau Péricaud de Gravillon.

- Le peintre Michel LOFFREDO (1870-1961)

- L’iranien Abbas MALEKI (1913-1967), membre de l’Académie des Sciences de New York.

- L’écrivain martiniquais René MARAN (1887-1960), qui reçut le Goncourt 1921 pour Batouala, roman dénonçant déjà les excès du colonialisme (il exprima néanmoins des réserves sur le mouvement naissant de la négritude, dont il dénonça les dangers). Il fut le premier Français noir à recevoir ce prix. Il fut également l’auteur de biographies qui retracent la vie de « grands Français ».

- La peintre Pauline MARCHAIN (1845-1912).

- Le peintre catalan Miquel MASSOT (+1968).

- L’organiste Albert MINARD (1859-1940).

- Le zaïrois Manda MOBUTU (1959-2004), fils de l’ancien dictateur zaïrois Mobutu Sese Seko.

- Le peintre et graveur Kaiko MOTI (1921-1989).

- Le tombeau Ozanam abrite la dépouille d’Amélie (+1894), veuve de Frédéric.

- Le jurisconsulte Julien François OUDOT (1804-1864), dont la tombe a vraisemblablement été reprise.

- Le compositeur Jean PAGOT (1920-1991).

- L’administrateur du Bon marché Emile PERILLAT (1852-1928), sous un bas-relief en bronze par J. Mengue.

- Le sculpteur Jean-Joseph PERRAUD (1819-1876), dont la tombe a vraisemblablement été reprise.

- Le peintre et graveur Héliodore PISAN (1822-1890), orné d’un bas-relief en bronze par Charpentier.

- L’architecte Auguste RADIGON (1826-1876).

- Denis-Auguste RAFFET (1804-1860) : dessinateur et illustrateur de facture romantique, il fut l’élève de Charlet et de Gros. Il se consacra au dessin lithographique et à l’aquarelle, en particulier par ses représentations des hommes et des événements de la Révolution et de l’Empire, en particulier dans l’illustration qu’il fit de l’Histoire de la Révolution Française de Thiers.

- Les facteurs d’orgues Mathias (1795-1837) et Gabriel (1833-1891) REINBURG. Avec eux repose le facteur d’orgues Vincent CAVAILLÉ-COLL (1808-1886), frère aîné d’Aristide.

- L’écrivain Angelo RENZI (1792-1871), dont la tombe, surmontée d’un buste de femme, a vraisemblablement été reprise.

- Le médecin et chimiste Alfred RICHE (1829-1908), dont la tombe est ornée d’un bas-relief en bronze.

- Le libraire Amadeo ROBLES (1909-2002), fondateur des éditions hispano-américaines.

- L’éditeur Antonin ROGER (1840-1907), spécialisé dans les publications d’exégèse et de philosophie religieuse.

- Edmond SAISSET (voir Dumas).

- L’écrivain libanais Georges SCHÉHADÉ (1905-1989) (tombe non retrouvée).

- Le peintre Léon-Jacques SCHMITZ (1789-1886).

- L’orientaliste et astronome Jean-Jacques Emmanuel SÉDILLOT (1777-1832).

- Le physicien Edouard SELZER (1904-1993). Avec lui repose la violoniste et peintre June NELSON-SELZER (+1989).

- L’orientaliste Antoine SILVESTRE de SACY (1758-1838).

- La statuaire Marthe SPITZER (1877-1956), qui repose dans un caveau collectif de la Maison d’Ananie, une association catholique fondée à Paris en 1939 par l’abbé Jean-Pierre Altermann qui repose également ici.

- Le peintre Boris TASLITZKY (1911-2005).

- Le sculpteur en médailles Claude TRÉCHARD (1763-1847).

- Le dessinateur et illustrateur Jean TRUBERT (1909-1983).

- L’écrivain Jean-Noël VUARNET (1945-1996).

- Le peintre Charles Léon VINIT (1806-1862).

- Le graveur et antiquaire Xavier WILLEMIN (1763-1833), dont la tombe a vraisemblablement été reprise.


Curiosités


  • Les éléments artistiques
    • une tête de Christ sur la tombe Belhatte.
    • La belle tombe énigmatique Crestinu.
    • Un buste d’adolescent sur la tombe Cruppi
    • Le médaillon en bronze d’Antoine Alexandre Fourgeaud par Pierre Granet.
    • Le médaillon en bronze sur la tombe de l’ingénieur Love (+1891) par Patey.
    • Le caveau collectif des présidents de la société Baudelaire.

Commentaires

Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division
jeudi 21 novembre 2013 à 10h23

@Jean-Pierre
LIMOUSE : La case où il se trouvait au Columbarium (n° 13823) est actuellement vide (et pas encore réoccupée).
H. Lallment

Logo de Ariey-Jouglard Jean-Pierre
Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division
mercredi 20 novembre 2013 à 14h24 - par  Ariey-Jouglard Jean-Pierre

QUELQUES PERSONNALITÉS INTÉRESSANTES DANS LA 11E DIVISION

ARCHAMBAULT de Montfort Henri
(1889-1965) [1] Journaliste, historien des pays baltes, résistant et patron de presse français, professeur à l’Institut des hautes études internationales. Secrétaire de rédaction de l’Académie des sciences morales et politiques. Envoyé spécial en Pologne du journal Le Temps (1923). Directeur du magazine « Ici-Paris » (1945). Membre du comité des travaux historiques au ministère de l’Éducation nationale (1966), auteur de plusieurs livres sur la Pologne, Le drame de la Pologne, Pologne (1946), Dantzig, port de Pologne : dans le passé et dans le présent, publie Les idées de Condorcet sur le suffrage universel et des romans Le Fardeau du passé, L’Appel de l’amour, Grand seigneur et forçat.

BARILLOT Léon (1844-1929) [9] Peintre animalier et paysagiste, entre dans l’atelier de Bonnat (1872), obtient une médaille d’or à l’exposition de 1900. Quelques œuvres : Coup de vent sur les bords de la Manche, Troupeau normand, Les mauvaises herbes, Un verger au printemps, Le montreur d’ours, Le Bocage normand.

BINET Alfred
(1857-1911) [28] Pédagogue et psychologue, élève de Charcot à la Salpêtrière, découvre l’hypnose (1890), cofondateur de la revue L’année psychologique (1894), invente avec Théodore Simon des tests d’intelligence, précurseur du QI connu sous le nom Binet-Simon (1905), auteur de nombreux ouvrages scientifiques : La psychologie du raisonnement, La psychologie des grands calculateurs et joueurs d’échecs, L’étude expérimentale du raisonnement, Les idées modernes sur les enfants.

BOUCHARD-HUZARD Jean-Baptiste-Louis-Honoré dit Louis (1824-1873) Agronome et horticulteur, propriétaire et l’un des rédacteurs des Annales de l’agriculture française, secrétaire général de la Société centrale d’horticulture, publie des livres sur les bâtiments agricoles et des notices biographiques. Fils de Joséphine, petit-fils de l’académicien des sciences Jean-Baptiste Huzard (1755-1838) (Père Lachaise 4e division).

BOURCART Jacques Paul (1891-1965) [139] Professeur de géographie à la Faculté des sciences de Paris, conseiller scientifique de la marine, publie Océanographie, Géographie du fond des mers, La connaissance des profondeurs océanographiques. Elu à l’Académie des sciences (1962). Depuis 1976 un prix à son nom récompense des travaux relatifs à la géologie sous-marine et à la sédimentologie.
GENTIL Alphonse (1872-1933) Architecte, travaille dans le style l’Art-Déco, crée la fabrique de céramique Gentil & Bourdet (1905). Cet atelier réalise de nombreux ouvrages de décoration : le pavage du musée de l’Océanie, la façade du cinéma Le Louxor à Paris, la salle dite Ovale de la Bibliothèque Nationale à Paris 2e, Thermes de Contrexéville, Magasins des Galeries Lafayette Paris 9e, Tombeau de la famille Guët (PL div. 19).
GENTIL Louis (1868-1925) Explorateur, géologue et minéralogiste au Maroc, parcourt 1800 kms dans l’Atlas occidental et ramène des roches, des fossiles, relate le récit de cette expédition dans le livre Dans le bled es siba, Explorations au Maroc (Mission de Segonzac), effectue des travaux dans l’Anti-Atlas, dans les vallées du Sou et du Drâa, les oasis du Djebel Bani qu’il décrit dans Voyages d’exploration dans l’Atlas marocain. Auteur de la première carte géologique du Maroc. Elu à l’Académie des sciences (1923).
Tous les trois dans la même sépulture.

BOURRELIER Michel
(1900-1983) Éditeur fonde sa maison d’édition orientée vers les livres pour enfants (1931), crée les collections Primevère pour les 10-14 ans (1932) et Marjolaine pour les 8-12 ans, la Joie de connaître (1937). Ces livres ont pour objectif de développer l’expérimentation et l’observation, la collection Les Heures enchantées (1946), fonde le Prix de la jeunesse (1933).

BROWN Irving
(1911-1998) [45] Syndicaliste américain, en fait agent de la CIA (Central Intelligence Agency), soutient et finance les syndicats non communistes, obtient la scissions de la CGT (Confédération Générale du Travail) par la création de Force Ouvrière. Membre de l’Institut d’histoire sociale, en fait une officine du patronat, fonde le Congrès pour la liberté de la culture, financé par la CIA pour mener des campagnes anticommunistes. Finance le Mouvement National Algérien et le FLN (Front de Libération National) avec pour objectif faire entrer l’Algérie dans la sphère américaine.

CHARAIRE Georges (1914-2001) [124] Poète, publie Poésie, Les veines ouvertes, Le livre au page blanche, illustre la couverture de son livre Aventure.
CHARAIRE Véronique (1924-2010) Comédienne d’origine hongroise, exilée en France après la seconde guerre mondial, vivote de son métier d’actrice. En 1956, se prend d’intérêt pour son pays et décide de faire connaître la littérature hongroise, traduit, nombre de ses compatriotes et les fait connaître en France, crée une fondation pour les artistes hongrois et publie ses mémoires sous le titre Les Mémoires d’une impénitente.

CHEVALIER Jean (1906-1993) [117] Philosophe, professeur de philosophie, doyen de faculté, journaliste au Monde, chef de cabinet du directeur général de l’UNESCO, écrit Saint Augustin et la pensée grecque, La Cité romaine, La dynamique de la paix, Le Soufisme, L’Ame grecque et dirige en collaboration avec Alain Gherrbrant le Dictionnaire des symboles, mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres.

CHEVREUIL Marie-Léon Martial (1852-1939) [134] Peintre portraitiste et spirite, élève de Gérôme, expose au salon entre 1877 et 1898. Le musée de Nemours expose son tableau Les faucheurs. Spirite, publie On ne meurt pas, preuve scientifique de la survie (livre dans lequel il donne des exemples concrets de réincarnation), Le spiritisme dans l’église, Le spiritisme incompris.

CLANCY Geneviève née TANCELIN (1937-2005) [141] Poétesse et philosophe. Professeur de philosophie, directrice de la collection Poètes des cinq continents, publie plusieurs recueils de poésie dont Le bois de vivre, Cahier de la nuit, coauteur avec Philippe Tancelin (son frère) de L’Esthétique de l’ombre, L’été insoumis, La question aux pieds nus (pièce de théâtre) et cofondatrice du Centre International de Créations d’Espaces Poétiques et de Recherches. Elle lutte auprès des exclus et des opprimés, algériens et palestiniens, fonde en France le Comité de Défense de la vie et des droits des travailleurs immigrés (CDVTI) (1973).

DAHDAH Rochaïd (1813-1889) [33] Comte libanais, riche, investit à Dinard et transforme le village en station balnéaire.

DEGOTTEX Jean (1918-1988) [68] Peintre autodidacte naturaliste, puis abstrait crée Suite en rose-noir, expose avec le groupe Mains éblouies (1952). Le Musée d’Art moderne de Paris lui consacre une exposition (1970) et présente ses œuvres intitulées Rose, Pollen noir, Alliance, Hagahure.

FAUCHER Paul (1898-1967) [17] Pédagogue, fonde la section française du bureau international d’éducation à Genève (1927). Etudie les méthodes pédagogiques dans différents pays, crée la collection du père Castor destinée aux enfants de 1 à 10 ans dont le célèbre Imagier. Un livre a été publié racontant sa biographie : Un Nivernais Inventeur de l’album moderne de Fargeas
FAUCHER Lida Durdikova (1899-1955) Collaboratrice de l’éducateur tchèque Bakulé qui travaille souvent avec Paul Faucher qu’elle épouse. Elle signe de nombreux livres pour enfant et collabore aux éditions du Père Castor.

GALTIER-BOISSIERE Louise née MĔNARD (1866-1957) [135] Peintre de scènes de genre et de natures mortes, expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts (1913-1914). Quelques œuvres : Instrument de musique (panneau décoratif), La coiffeuse, Le service bleu. Mère de Jean Galtier-Boissière fondateur du Crapouillot, inhumé à Barbizon et sœur du peintre Ménard Emile René (10e division).

GOSSELIN Charles (1795-1859) [130] Editeur, célèbre en son temps, édite les plus grands écrivains : Notre Dame de Paris, Le Dernier Jour d’un condamné de Victor Hugo, les Mystères de Paris d’Eugène Sue, Les œuvres complètes de Lamartine, les traductions françaises des Œuvres complètes de sir Walter Scott.

LE CHATELIER Louis (1815-1873) [122] Ingénieur des Mines, invente des méthodes de détection du grisou et une lampe qui porte son nom, contribue à mettre au point un procédé d’extraction de l’alumine de la bauxite, importe et utilise le four Siemens pour la production d’acier, travaille à l’assainissement des villes et à l’épuration des eaux d’égout. Grand connaisseur des chemins de fer, étudie et résout les problèmes de perturbation posés par la grande vitesse, invente le frein à contre vapeur, développe les chemins de fer en France, en Espagne et en Autriche, Son nom est inscrit sur le pilier de la Tour Eiffel. Ecrit Etude sur la stabilité des machines locomotives en mouvement et Extraction de l’alumine de la bauxite, Coauteur avec Flachat, Pétiet et Polonceau du Guide du mécanicien constructeur et conducteur de locomotives, père d’Henry.

LASCAUX Elie
(1888-1968) [114] Peintre paysagiste, graveur, illustrateur naïf, pilier des « Dimanches de Boulogne », expose à partir de 1921 au Salon d’automne à Paris, à la galerie Daniel-Henry Kahnweiller qui a soutenu dès 1907 Picasso et Braque. Beau-frère de Kahnweiller. Le centre Pompidou présente quelques-uns un de ses tableaux Le nuage, Provins, La maison de plume, La Chapelle, Le toboggan, Les vignes, Le moulin du gos, Le tricot.

LEGUIL Alphonse (1920-2005) [36] Militaire, professeur d’arabe à l’école de Cavalerie de Saumur, de linguistique à l’Université d’Angers, puis de berbère à l’Institut national des langues orientales (Inalco) à Paris (1979-1989), recueille des contes berbères au cours de sa carrière au Maroc et les publie sous le titre Contes berbères de l’atlas de Marrakech.

LIMOUSE Roger Marcel (1894-1989) [14] Peintre de compositions animées, figures, natures mortes, fleurs, originaire d’Algérie, élève de Paul Albert Laurens, fait parti de l’école dite « des peintres de la réalité poétique », ses tableaux représentent le Maroc, des natures mortes, des paysages dans le style du fauvisme, obtient le Prix des Vikings avec Les Crustacés (1933) et expose à Paris aux Salons des artistes français, des Indépendants. Les musées de province, Saint-Claude (Jura), Céret (Pyrénées orientales) présentent ses œuvres. A aussi sa case au Columbarium du Père Lachaise. La conservation donne sa présence ici, d’autre part un monument est en construction sur la sépulture au nom de la société des amis de Baudelaire .

MARTENS Ernest Edouard (1865-1926) [35] Peintre de genre, exécute des panneaux décoratifs pour la Cour de cassation, la bibliothèque de la faculté de médecine et le Collège de France, présente au Salon des artistes ses nus, Le Tub, Rayon de soleil, Le printemps.

MERITENS Paul de dit Paul DEHEME (1905-1995) [120] Journaliste et philosophe, publie La lettre de Paul Deheme et adhère sous ce nom, au groupe d’extrême droite le GRECE, avec Roland Gaucher.

PETLIOURA Simon (1879-1926) [138] Président de la République populaire d’Ukraine (1919) après avoir mené une insurrection 1918, met en œuvre une politique indépendantiste pendant la guerre civile russe. Son cri de guerre était « mort aux juifs et aux bolcheviks ». Chef de l’armée ukrainienne, responsable de pogroms qui firent environ 40 000victimes. Après la victoire des armées rouges, se réfugie en France. Assassiné, par Samuel Schwartzbard, dont les parents ont été victimes des pogroms et qui sera acquitté lors de son procès. C’est à l’occasion de ce procès que ce crée la ligue contre les pogroms qui deviendra la LICA en 1927, puis la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) en 1932.

SAVIN Maurice (1894-1973) [39] Peintre de scènes, de nus, de portraits, de paysages, sculpteur, médailleur, céramiste , graveur, dessinateur, illustrateur, lithographe, exécute 34 tapisseries dont Travaux et plaisirs champêtres, La kermesse, réalise la décoration murale de l’escalier d’honneur de la mairie de Montélimar (Drôme) et 2500 peintures, 300 pièces de céramiques, 100 gravures et lithographies, des médailles et des vitraux.

SCHAUER Otto (
1923-1985) [37] Peintre de paysages, de figurines, de natures mortes, d’origine allemande, d’abord abstrait, revient à une peinture plus figurative et poétique. Expose à Stuttgart puis à partir des années 1950 s’installe à Paris. Son Potager Garten est au Musée national d’art moderne.

SCIAKY Mario (1909-2005) [60] Industriel et inventeur d’origine grecque, crée son entreprise et invente une machine à souder par faisceaux laser, publie des articles dont Humanisme et robotique. Européen convaincu, écrit L’Europe est ma patrie, je crois en l’Europe.

SILVESTRE de SACY Armand
(1867-1946) [131] Arrière-petit-fils de l’orientaliste Antoine Isaac, recueille tout ce qui concerne son aïeul et constitue le fond Sylvestre de Sacy.
SILVESTRE de SACY Samuel (1905-1975) Arrière arrière-petit-fils d’Antoine, auteur et éditeur, élève du philosophe Alain en classe de khâgne, au lycée Henri-IV, à Paris (1923-1925), directeur du Mercure de France, fait éditer Flaubert, Stendhal, Descartes. S’intéresse à Honoré de Balzac dont il commente et annote plusieurs ouvrages de Balzac dont Eugénie Grandet, Peau de Chagrin etc.

STROHL André (1887-1977) [143] Médecin neurologue, réformé en 1914, sert comme radiologue et permet des avancées sur les diagnostics des blessures. Professeur de médecine, entre à 35 ans à l’Académie de médecine, auteur de plusieurs ouvrages dont Conductibilité et excitabilité électriques du nerf, Précis de physique médicale.

Avec THUREAU-DANGIN Paul Marie Pierre
HENRIQUEL DUPONT Louis Pierre (1797-1892) Graveur et dessinateur, élève de Pierre Narcisse Guérin, de Charles Clément Balvay dit Bervic (PL div. 11), crée son propre atelier, réalise surtout les portraits de ses contemporains, se fait remarquer pour sa gravure de l’Hémicycle du Palais des Beaux-Arts, d’après Paul Delaroche. Grave d’après Alexandre-Joseph Desenne et Achille Devéria des vignettes pour les Fables de La Fontaine et celles de La Pucelle d’Orléans de Voltaire enseigne à l’Ecole des beaux-arts (1863). Elu à l’Académie des beaux-arts (1849).
RENAUDIN Paul Emile Henri (1873-1964) Ecrivain catholique fonde la revue Le Sillon (1894), écrit de nombreux ouvrages dont, Du doute à l’angoisse L’inquiétude religieuse aux 19e et 20e siècles ; Marie de l’incarnation, ursuline de Tours et de Québec, Essai de psychologie religieuse.

Dans une autre sépulture THUREAU-DANGIN Jean Geneviève François (1872-1944) [54] Assyriologue, épigraphiste et archéologue, élève de Jules Loisy et de Jules Oppert, directeur du département des Antiquités orientales (1925-1928), dirige à plusieurs reprises des fouilles en Mésopotamie, publie de nombreux livres, en particulier sur les écritures cunéiformes. Elu à l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1917).

ZAK Eugène
(1884-1926) [133] Peintre, natif de Biélorussie, s’installe à Paris (1901) et suit les cours de Jean Léon Gérôme de l’Ecole des beaux-arts et d’Albert Besnard à l’Académie Colarossi. Portraitiste, puis peintre bucolique Couché de soleil, s’oriente vers des tableaux plus misérabilistes (mendiants, ivrognes clochards), ses œuvres s’intitulent Portrait d’homme ; La bonne aventure ; Les marionnettes ; Mère et enfant ; L’Homme à la canne. Le Musée d’art moderne de Paris expose sa Tête de femme, mère et enfant, Les marionnettes

Dans la division reste une trentaine de sépultures dignes d’intérêt.

Autres informations

RENZI Angelo transféré à l’ossuaire

OUDOT Julien François serait dans la 6e division d’après la conservation à vérifier, je ne l’ai pas trouvé avec leurs indications

Rectificatif

LOFFREDO Michel est dans la 7e division

PERRAUD Jean Joseph
dans la 18e division a un buste et ses instruments sculptés sur sa sépulture.

Antoine SILVESTRE de SACY (1758-1838) est au Père Lachaise (10e division)

Logo de LARTIGUE  Alain
Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division
dimanche 16 septembre 2012 à 09h30 - par  LARTIGUE Alain

Bonjour,

Je vous confirme que la tombe du Juriconsulte et Professeur de Droit Adolphe Marie DUCCAUROY de LA CROIX existe toujours dans la 11 Div . Il repose avec son épouse
J’ai une photo si vous le souhaitez

Bravo pour votre travail

Bien amicalement

Logo de lepromeneur
Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division
samedi 21 juillet 2012 à 15h36 - par  lepromeneur

Le sculpteur Jean-Joseph PERRAUD (1819-1876), est en division 18 et le grand minéralogiste BEUDANT francois sulpice 1787-1850 est en division 11

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?