VESOUL (70) : ancien cimetière

visité en août 2017
mercredi 24 janvier 2018
par  Philippe Landru

L’Ancien cimetière de Vesoul fut aménagé en 1783. En 1770, le cimetière de la ville était situé entre la rue Saint-Georges et la rue de la Halle puis transféré rue du Breuil. En 1783, il fut transféré au-delà de la porte Saint-Martin, dans les vignes au canton « du Danvion ».

C’est un cimetière « sportif » où la promenade vous condamne à des grimpettes constantes.

Quelques oeuvres d’art.

JPEG - 35.1 ko
Médaillon du général Eugène Trousson (1872-1938)

Y reposent en particulier :

- Le diariste misanthrope André BLANCHARD (1951-2014), qui bien que discret eut un lectorat de fidèles.

- Le Compagnon de la Libération Pierre BRIOUT (1915-1944) : ajusteur de formation, il passa en zone sud et se mit en rapport avec la Résistance de Lons-le-Saunier grâce à laquelle il passa en Angleterre. Engagé dans les FFL, il se porta volontaire pour des missions spéciales du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA). Il suivit alors un entraînement spécifique de trois mois et devint instructeur de sabotage et d’armement. Parachuté dans l’Ain, il reçut avec ses camarades la mission consiste de neutraliser par des actions de sabotage les principales usines de roulements à billes et d’armement de la région parisienne afin d’éviter aux alliés de devoir recourir à des bombardements mettant en péril la vie de la population civile française. Il mena de nombreuses missions avec succès, mais fut arrêté par une colonne allemande avec plusieurs camarades et fut brutalement achevé par les Allemands dans la Nièvre. Inhumé sur place, le corps de Pierre Briout fut ré-inhumé à Vesoul après la guerre.

- Le peintre et professeur de dessin Claude-Basile CARIAGE (1798-1875), qui fut le formateur du peintre Jean-Léon Gérôme.

- L’architecte et ingénieur des Ponts-et-Chaussées Claude Victor CELLER (1827-1881), qui œuvra dans le département des Hautes-Pyrénées et mourut à Saint-Brieuc.

- Le maire de Vesoul Harold FACHARD (1846-1934), qui fut député du département entre 1900 et 1902.

- L’évêque constitutionnel de la Haute-Saône Jean-Baptiste FLAVIGNY (1732-1816), qui après la signature du concordat de 1801 redevint simple curé de la même paroisse de Vesoul.

- Le député Georges GENOUX (1794-1846), qui siégea à l’Assemblée entre 1831 et sa mort.

- Le sculpteur Jules-Aimé GROSJEAN (1872-1906), qui réalisa plusieurs monuments aux morts dans la région, ainsi que la statue qui orne sa tombe familiale.

- Le peintre Victor JEANNENEY (1832-1885). Il enseigna à Besançon au cours d’art industriel, puis fut professeur de dessin au lycée de Vesoul. Il exposa au Salon de Paris de 1855 à 1867.

- Lucien LAURENT (1907-2005), joueur et un entraîneur de football français. International à dix reprises, il est connu pour être l’auteur du premier but de l’histoire de la coupe du monde de football, le 13 juillet 1930, à l’occasion d’un match disputé par l’équipe de France face au Mexique.

- L’ancien maire de Vesoul Charles MEILLIER (1815-1892), qui fut préfet de la Haute-Saône en 1870.

- Paul MOREL (1869-1933) : maire de Vesoul de 1909 à sa mort, député de la Haute-Saône à plusieurs reprises entre 1909 et 1928, il fut Sous-secrétaire d’État à six reprises entre 1912 et 1926. Il décéda dans un accident ferroviaire à Lagny. (accident dit de Lagny Pomponne du 23 décembre 1933, un des plus meurtriers de l’histoire du rail en France, où il y eut 204 tués et 120 blessés).

- Le géologue Paul PETITCLERC (1840-1937), qui fut aussi maire de la commune.


Merci à Jules R. et à Nicolas Ropion pour le complément photo.


Commentaires

Logo de jules R.
VESOUL (70) : ancien cimetière
jeudi 25 janvier 2018 à 09h39 - par  jules R.

victor Jeanneney a eu parmi ses élèves un certain Antoine Lumière (né à Ormoy, pas loin de Vesoul) auquel il a appris en particulier à retoucher les portraits. c’est ce qui lui a permis de magnifier les photographies des notables qu’il prenait, d’abord à Besançon, puis ensuite à Lyon et d’avoir ainsi du succès pour aller plus avant dans ses recherches techniques. c’est du moins l’histoire que l’on raconte en Franche-Comté.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?