Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 20 novembre 2009
par  Philippe Landru

Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?

Très souvent, on me pose la question : d’où vous vient ce goût pour les cimetières ? Le fait que vous y passiez tant de temps ? Je suis toujours gêné d’y répondre, non pas par pudeur, mais parce que cette question génère des réponses complexes, multiples, complémentaires. Ce petit article a pour but d’en (...)

En réponse à...

Logo de Anne CHAUNIER
dimanche 30 mars 2014 à 03h06 - par  Anne CHAUNIER

je n’aime pas les cimetières car ils sont l’un des lieux de la mort de la vie humaine. Et la mort est
une épreuve d’une telle cruauté pour ceux qui aiment que ces lieux la rappelant sont évidemment, dans ce cas, sinistres... Je ne vais pas sur les tombes de « mes morts » si ce n’est pour les inhumer ou restaurer la pierre : ils me hantent suffisamment tous les jours de la vie.

MAIS pour les personnalités qui ont habité notre histoire au nom des arts (musique, cinéma...etc...)
c’est complètement différent. La distance avec eux - ce qui reste d’eux - demeure possible : il n’y a pas
eu d’amour personnel. Et c’est donc la recherche - non exempte de curiosité - de celui ou celle qui nous a fait réver : c’est celà qui induit la recherche du lieu où cette personnalité brillante, chatoyante,
talentueuse a été inhumée. En sachant pertinemment qu’elle n’est plus là : ne restent que des os.

Si nous avons une spiritualité, c’est ailleurs qu’il faut chercher le substrat des etres pouvant survivre à
la mort physique, par la grace de ce qu’ils portaient de meilleur en eux. C’est un autre thème, une autre
dimension. Il n’empeche que passer devant la tombe de celui ou celle qui fut quelque
part un etre d’exception est émouvant car cela nous ramène à sa propre histoire dans une période
historique déterminée : ce sentiment s’accorde avec l’intéret et la recherche historiques. Il ne dévore
pas le coeur comme le fait la tombe de l’etre aimé, quand bien meme nous sachions qu’en vérité il
n’est pas là.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Brèves

Une nouveauté méthodologique importante sur le site !

lundi 9 octobre 2017

Une nouveauté qui, si elle ne change pas la morphologie du site, va à terme considérablement améliorer la recherche.

Jusqu’alors, les rubriques « départements » dans l’onglet de gauche ne servaient qu’à y ranger les cimetières selon ce critère. Il ne vous aura pas échappé que contrairement à naguère, ceux-ci ne pouvaient pas être indiqués par ordre alphabétique : il fallait donc consulter toute la liste pour trouver le lieu que l’on cherchait.

Désormais (mais cela se fera très progressivement), la rubrique « département » devient la porte d’entrée pour chacun d’entre eux : non seulement j’y intègre les communes par liste alphabétique, mais j’y ajoute « l’Etat des lieux du patrimoine taphophilique » pour chacune. Ainsi, par codes couleurs, vous y trouverez l’intégralité des cimetières : ceux que j’ai visité, ceux dont j’ai fait la fiche grâce aux photos d’internautes, ceux ayant fait l’objet d’articles (presse, Internet...), et ceux enfin qui n’ont pas encore d’articles mais dont j’ai connaissance d’un patrimoine avec, pour les internautes du coin, la possibilité s’ils le désirent de venir compléter le site.

Le premier département à être à jour est le Territoire de Belfort, fiche sur laquelle vous pourrez constater les changements. Progressivement, c’est l’ensemble des départements qui auront cet aspect.

Bonne visite