CHÂTEAU-LANDON (77) : cimetière

visité en juillet 2020
mardi 20 octobre 2020
par  Philippe Landru


La « star » pourtant méconnue du cimetière est Raymond PICARD

Pour le reste, c’est du personnel politique qui attend le taphophile.

JPEG - 21.4 ko
Bas-relief en bronze sur la tombe Offroy signé A. Babel

- Le syndicaliste Arthur CHAUSSY (1880-1945) qui adhéra à la SFIO en 1905 et devint en 1919 député de la Seine-et-Marne, où il se consacra à la défense des ouvriers, et plus particulièrement des ouvriers agricoles. Après le congrès de Tours, il resta à la SFIO. Réélu en 1924, Arthur Chaussy fut battu en 1928, mais réélu en 1932 et 1936. En 1929, il devient maire de Brie-Comte-Robert. En juillet 1940, il fit partie des quatre-vingts parlementaires qui votèrent contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

-  Eugène FROT (1893-1983) : député du Loiret de 1924 à 1940, il mena une imposante carrière ministérielle : sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil (1932-33), ministre de la Marine Marchande puis ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale (1933), ministre de la Marine Marchande (1933-1934) puis ministre de l’Intérieur du 30 janvier au 7 février 1934 ! Dans ce dernier poste, il eut à gérer les violences de la manifestation du 6 février 1934. Il fut accusé d’avoir donné l’ordre aux policiers de tirer et même d’avoir organisé des provocations. La droite et l’extrême droite l’accusèrent après coup d’avoir été un « ministre de l’Intérieur aux mains sanglantes ». Il s’en défendit mais vit sa carrière ministérielle brisée alors qu’on lui avait fait miroiter la présidence du Conseil. Cet antifasciste qui fut l’un des orateurs du rassemblement du Front populaire adhéra par pacifisme au Comité France-Allemagne en 1937. Sous l’occupation, il appartint à une amicale lavaliste regroupant socialistes indépendants et militants SFIO. Membre du Conseil national de Vichy, il en fut écarté en 1941. Il élabora un projet de constitution conciliant pétainisme, tradition républicaine et réforme sociale.

Dans un imposant tombeau familial reposent André OUVRÉ (1852-1918), qui fut député de Seine-et-Marne de 1889 à 1902 et son fils Albert (1883-1942), industriel propriétaire de la sucrerie de Souppes-sur-Loing, qui fut député de Seine-et-Marne de 1919 à 1924, et sénateur du même département de 1936 à 1942.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?