LE CAILAR (30) : cimetière

dimanche 20 mai 2018
par  Philippe Landru

Cimetière non traité de manière exhaustive

C’est au Cailar, où il possédait une maison acheté avec l’argent de son Goncourt que repose le journaliste et écrivain Pierre COMBESCOT (1940-2017).

Auteur d’un premier roman en 1973 sur Louis II de Bavière, la culture germanique l’influença durablement comme en témoigne son roman Lansquenet, publié en 2002.
Pierre Combescot aimait par-dessus tout la danse classique qu’il avait découverte à Cannes lors d’un séjour azuréen avec sa mère. Il fut critique de ballet et d’opéra pour Le Canard enchaîné sous le pseudonyme de Luc Décygnes et pour Paris Match.

En 1991, il avait réalisé un doublé en décrochant le Prix Goncourt et le Prix Goncourt des lycéens pour Les Filles du Calvaire. On retrouve dans ce roman les personnages de prédilection de Pierre Combescot : chochottes, voyous et saltimbanques gravitant autour d’une femme à la vie mouvementée, Madame Maud. Pour créer ses personnages, Combescot s’inspirait des locataires de son immeuble et des passants. Il appelait ça « jouer les concierges ».

Il avait obtenu le Prix Médicis en 1986 pour Les Funérailles de la Sardine, et le prix Prince Pierre de Monaco pour l’ensemble de son œuvre.


Merci à Bernadette Bessodes pour les photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?