MONTREUIL (93) : cimetières

Visité en octobre 2009
dimanche 28 septembre 2014
par  Philippe Landru

L’unique cimetière de Montreuil, qui remplace le cimetière primitif situé près de l’église, fut créé au début du XIXe siècle sur des terrains acquis par la ville, en limite des zones de murs à pêches et près de la carrière des Beaumonts. Il connut des agrandissements successifs en 1850, 1869 et 1881. Aujourd’hui imposant (sa superficie est amplifiée visuellement par le fait qu’il s’étale sur une pente montant vers le plateau), son ancienne entrée, située dans l’angle nord (intersection entre la rue Pierre de Montreuil et Eugène Varlin), est encore visible, encadrée de piliers massifs en pierre à décor de couronnes mortuaires : les tombes les plus anciennes se trouvent dans cette partie. Dans les années 1930, l’entrée principale fut déplacée rue Galilée, signalée par une grille monumentale. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, le cimetière s’étendit de l’autre côté de l’avenue Jean-Moulin (Nouveau cimetière).

Peu de célébrités dans cette commune ouvrière de la banlieue proche. Les agrandissements successifs et les tombes attachées à chaque époque racontent en revanche l’histoire de la ville, celle des artisans du XVIIIe siècle, des arboriculteurs et des murs à pêches, de l’industrialisation du XIXe siècle, en particulier les activités de verrerie et des premiers studios de cinéma ; celles des vagues de migrations enfin, jusqu’aux communautés maliennes et gitanes.


Curiosités


- Plusieurs tombes patrimoniales :

JPEG - 36.5 ko
La tombe du capitaine aviateur Echeman.
Avec un médaillon du sculpteur Auguste Maillard (1912).
JPEG - 39.7 ko
Tombe familiale Préaux.
Famille de notables qui firent plusieurs dons pour la commune. Le socle monumental porte des statues de gisants.
JPEG - 50.9 ko
JPEG - 20.1 ko
Tombeau d’Alexis Lepère (+1882)
Arboriculteur, il fut l’auteur en 1841 de l’ouvrage Pratique raisonnée de la taille des pêchers en espalier carré.
JPEG - 13.2 ko
Son buste fut réalisé par Pierre Loison.
JPEG - 44.3 ko
Lors de ma venue, il avait disparu.
JPEG - 33 ko
Niche de François Gasparin Lemoine.
Un buste en terre-cuite demeure, ce qui est rare car ils sont fragiles. On peut imaginer que la niche qui domine la tombe a permis cette conservation.

Dans ce cimetière se trouve la tombe de famille Méliès : on sait bien que le talentueux Georges repose au Père Lachaise avec sa seconde épouse. Sa première épouse repose cependant ici.

On y trouve également la tombe du cordonnier Pierre Ludovic Theunissen, et de son épouse Henriette Sophie Ferniaux. Leur tombe est ornée d’un double bas-relief. Compte-tenu qu’ils furent les parents de deux sculpteurs, Paul-Ludovic et Corneille Theunissen, on peut légitimement penser que l’un -ou les deux- fu(ren)t à l’origine du monument, très abîmé.

Deux tombes du cimetière reproduisent les contours de la Corse.

Dans la partie nouvelle du cimetière se dresse un alignement de tombes monumentales gitanes, gravées et sculptées.


Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Le chanteur d’opérettes Luc BARNEY (Albert Van Hecke : 1916-1991), qui fréquenta Piaf avec laquelle il eut une idylle. Il joua, dans toutes les opérettes du répertoire d’après-guerre, principalement des rôles secondaires, souvent fantaisistes (il excellait dans les accents) aux côtés des vedettes de l’époque (Georges Guétary, Luis Mariano, Fernandel, Marcel Merkès…). Il joua également dans quelques films. Il fut l’époux de Lysiane Rey.

- Le chimiste et pharmacologue Edmond BLAISE (1872-1939), surtout connu pour ses travaux sur les organométalliques et pour son rôle à la direction scientifique de la société Rhône-Poulenc. Membre de la Faculté des Sciences, il a donné son nom à une réaction. Il joua un rôle fondamental dans le rapprochement entre les institutions académiques et les entreprises industrielles.

- Le maître verrier Georges BOURGEOT (1876-1955), qui fut l’auteur d’une oeuvre fine inspirée de l’art nouveau. Sa tombe est surmontée d’un buste en bronze qui représente son père.

- L’acteur, réalisateur et scénariste Roger PIGAUT (Roger Pigot : 1919- 1989). Sa tombe n’est qu’un emplacement que plus grand chose ne signale.

- Le comédien François VIBERT (1891-1978) : acteur de théâtre, il fit partie de la troupe de Copeau, de Dullin, puis de la Comédie Française. Il tourna un peu pour le cinéma, mais plus encore pour des téléfilms dans les années 70. Il repose avec son épouse, Séverine LERCZYNSKA (1907-1985), également comédienne (Boudu sauvé des eaux).


Commentaires

Logo de HolyvieR
MONTREUIL (93) : cimetières
mardi 7 juillet 2015 à 14h48 - par  HolyvieR

Pour découvrir en photo de nombreuses tombes du cimetière de Montreuil...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?