PANTIN (93) : cimetière communal

Visité en septembre 2007
lundi 12 octobre 2009
par  Philippe Landru

Le cimetière communal, qu’il ne faut surtout pas confondre avec le cimetière parisien de Pantin, ouvrit ses portes en 1811. De taille modeste, il est dominé par la tour TDF du fort de Romainville tout proche, et est à proximité du cimetière des Lilas.

Curiosités

- Contre le mur du cimetière, une plaque rappelle le souvenir d’un soldat prussien tombé à Pantin en 1814.

Célébrités : les incontournables…

Aucune

… mais aussi

- Charles AURAY (1879-1938) : maire socialiste de Pantin, il fut député de la Seine de 1924 à 1927, puis sénateur de 1927 à sa mort. Toute sa vie, il s’occupa particulièrement des questions d’urbanisme et de logements de la banlieue nord. Sa tombe est ornée d’un relief en bronze le représentant de profil par P. Bouvier.

- Eutrope CAZALAS (1864-1943) : ancien élève de Polytechnique, officier de l’armée (il gagna durant la Seconde Guerre mondiale le grade de général), il traduisit en 1899 un ouvrage russe Vers l’Inde, et publia en 1909 un opuscule Le Ballon Militaire Capturé à Wurzbourg en 1796. A la retraite, il construisit en 1933 le premier carré trimagique 64x64 connu, qu’il calcula à la main et publia intégralement en dépliant à la fin de son impressionnant livre Les Carrés Magiques au Degré n.

- Jean LOLIVE (1910-1968) : ouvrier cimentier de formation, ancien résistant déporté à Mathausen, il fut maire de Pantin de 1959 à sa mort. Ephémère sénateur en 1958, il se fit élire ensuite député communiste de 1958 à 1962, puis de 1967 à sa mort. Il a donné son nom à une grande avenue de Pantin.

- Julien MAMET (1877-1932) : mécanicien de Blériot, c’est lui qui s’occupa du fameux avion avec lequel ce dernier traversa la Manche en 1909. Aussi, avec Louis Blériot devenu un héros, il parcourut l’Europe pour des exhibitions aéronautiques. Il installa ensuite à Pau une école d’aviation Blériot et obtint son brevet de pilote. Il participa au premier grand meeting aérien jamais organisé en France, celui de Reims, et devint le premier aviateur à faire voler un avion à Barcelone puis à Madrid. Il réalisa le premier vol d’un avion « à moteur » au Portugal, puis battit plusieurs records du monde de vitesse. Toute sa vie, il fut un inventeur, déposa 32 brevets dans l’aviation mais aussi dans des systèmes d’amortisseurs pour les chemins de fer et l’automobile. Il fut à l’origine du cric en losange pour les voitures !

- Le boxeur gitan Théo MEDINA (1918-1983) : formé à Pantin et 26 fois champion de France de boxe, il fut le premier français de l’après guerre (1947) à devenir champion d’Europe.

- Le peintre post-moderniste Louis PÉRONNE (1892-1965), qui se suicida.


Merci à Josiane Dussart-Devin pour la photo Péronne.


Commentaires

Logo de Collot
PANTIN (93) : cimetière communal Le peintre post-moderniste Louis PÉRONNE (1892-1965), qui se suicida.
dimanche 24 novembre 2013 à 19h29 - par  Collot

Le peintre post-moderniste Louis PÉRONNE (1892-1965), qui se suicida.

Louis Péronne (10 avril 1892-1965) était un grand peintre :
J’avais 25 ans lorsqu’il s’est suicidé en 1965 ne pouvant rester seul après le décès de son épouse, « sa Loute ». J’habitais avec mes parents dans la même rue que lui (rue Montgolfier à Pantin 93500). J’avais pris des leçons s de piano avec Madame Péronne étant jeune, et gamin je montais dans son atelier au 2ème étage pour lui montrer mes dessins d’écolier, qu’il corrigeait.
Monsieur et Madame Péronne étaient des gens charmants. Lorsque j’ai sonné au portail de sa maison en 1963, j’ai été surpris que personne ne répondait, il s’était suicidé au gaz, et les scellées avaient été mises sur la porte du fait que Louis Péronne côtoyait les peintres célèbres de son temps et il possédait un véritable petit musée avec des tableaux de Picasso, Suzanne Valadon (une femme devant un lit cage) , Gen Paul, George Grosz « un marin US dans un bar », etc. qu’il avait accrochés chez lui et vendus en viager. J’ai assisté à la levée des scellés où les personnes qui avaient acheté ces tableaux en viager venaient récupérer leur bien en présence de l’huissier.

Gen Paul et lui s’étaient peint mutuellement en accordéoniste, ils se sont échangé les tableaux.
Péronne était un peintre pur et dur, il a exposé aux Salons des Indépendants et des Tuileries, il figure dans le Benezit
Ses tableaux sont inoubliables et sa peinture est proche de celle de Modigliani ( l’homme-orchestre, prostituées, nus, Christ , madones, marins ,musiciens, musiciennes, violonistes, fêtes foraines, acrobates, clowns, l’homme au fouet …etc)
Après son suicide, la ville de Pantin, pour honorer ce grand peintre, avait organisé à la salle des fêtes, une exposition rétrospective de ses tableaux qui étaient venus de collectionneurs du monde entier.
La Municipalité m’avait demandé si je ne voulais pas céder le tableau de nu que Péronne m’avait offert, j’ai refusé car c’était un tableau dédicacé « en souvenir de ma Loute » le surnom de sa femme, auquel je tiens énormément vu tous les souvenirs qui s’y rattachent l’ayant vu sur son chevalet dans son atelier bien éclairé au 2ème étage de sa maison.
La galiériste Katia Granof l’avait repéré ainsi qu’une conservatrice de musée.
La Mairie de Pantin devrait faire une stèle ou une plaque sur sa maison en l’honneur de ce grand peintre dont le souvenir est ineffaçable.

jeancollot@sfr.fr

Logo de Sosson Grigné
PANTIN (93) : cimetière communal
vendredi 29 octobre 2010 à 18h11 - par  Sosson Grigné

n’oubliez pas Monsieur Péronne peintre et Madame Péronne professeur de piano.
Inconsolable de la perte de sa femme, Monsieur Péronne se suicida sur sa tombe

jeudi 6 septembre 2012 à 17h56

Je réponds a l’article de Sosson Grigné ci_dessus.Monsieur PERONNE n’ certes jamais admis la mort de sa femme qui je crois l’appelait sa loutre mais il s’est suicidé au gaz chez lui et non sur la to

mbe de sa femme.

Logo de annie Grigné née Sosson
vendredi 18 mai 2012 à 17h26 - par  annie Grigné née Sosson

Vous avez raison , il y avait chez eux un charme indéfinissable . J’ai été élève de Madame Péronne et son souvenir est resté gravé en moi . Annie Sosson

Logo de danielle
jeudi 10 mai 2012 à 19h49 - par  danielle

chez monsieur et madame Péronne ,dès qu’on ouvrait la porte, c’était magique ! la musique se mêlait à la peinture . Je n’ai eu ce sentiment nulle part ailleurs . les années passent et ce souvenir demeure.

Logo de claudie montellier
dimanche 23 janvier 2011 à 18h47 - par  claudie montellier

j’ai aimé le couple Péronne qui ont illuminé mon enfance. J’ignorai le suicide sur la tombe de Marcelle. Mais je me souviens chez eux, Louis avait accroché des photos de sa femme sur les murs après son décès.

Site web : 

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?