SAINT-MARTIN-LE-VINOUX (38) : cimetière

visité en mars 2008
jeudi 13 mars 2008
par  Philippe Landru

La commune de Saint-Martin-le-Vinoux est limitrophe de Grenoble. Son ancien cimetière, sur les hauteurs de la ville, n’est pas bien grand et est rapide à explorer.

Dès l’entrée, un médaillon en bronze attire l’oeil : il s’agit de la tombe du chanteur de l’Opéra Jules CHARAT (1888-1932).

Antoine RAMBAUD (1872-1941), « promoteur de la photographie professionnelle » se signale également par son buste.

La plus célèbre résidente des lieux (bien que peu de monde soit au courant) est Liane de POUGY (Anne-Marie Chassaigne : 1869-1950), au destin assez étonnant.

Issue d’une famille de notables bretons, mal mariée, elle s’installa à Paris et divorça : scandale pour l’époque. Elle rencontra Henri Meilhac qui l’introduisit aux Folies Bergères où elle devint danseuse. Elle devint une courtisane de luxe, l’une de ces fameuses « demi-mondaines » qui rivalisa avec Caroline Otéro ou Emilienne d’Alençon. On loua sa beauté légendaire. On la combla de bijoux et elle mena une vie scandaleuse, affichant ses liaisons bisexuelles, en particulier avec Natalie Barney (elle raconta cette expérience dans un livre intitulé Idylle saphique).

Elle épousa finalement en 1910 le prince roumain Georges Ghika. En 1928, rencontre improbable, elle se lia d’amitié avec la mère supérieure de l’asile Sainte-Agnès à Saint-Martin-le-Vinoux, qui sert d’asile d’aliénés.
Après la Seconde Guerre mondiale, abjurant sa vie dissolue, elle devint dominicaine et s’installa en Suisse dans un couvent : c’est là-bas qu’elle mourut dans une vie de dévotion. En souvenir de l’amitié qu’elle avait nouée à St Martin, elle avait fait la demande d’être inhumée ici, d’où sa présence dans la tombe collective des soeurs de Ste-Agnès.


Commentaires

Logo de Claude-Raymond Soltane
SAINT-MARTIN-LE-VINOUX (38) : cimetière
vendredi 22 août 2014 à 09h07 - par  Claude-Raymond Soltane

Liane de Pougy, une femme hors du commun , merveilleusement belle et infiniment attachante au travers de ses passions, qui reflètent non des vices ou des travers, mais simplement des aspects de l’âme humaine, que d’aucuns ont jugés, jugent ou jugeront « singuliers » . Je viendrai prochainement me recueillir sur sa tombe. Je n’étais pas féministe avant de découvrir ce que fut sa vie. Pour moi, Elle ne sera jamais une « horizontale », mais une Femme Debout . Pour Elle, dont le nom sonne comme une fête, pas de demi mesure dans les qualificatifs et donc pas de demi mondaine, Elle a été et reste a mes yeux UNE DAME .

Site web : Liane de Pougy
Logo de Pierre
SAINT-MARTIN-LE-VINOUX (38) : cimetière
mercredi 13 janvier 2010 à 19h58 - par  Pierre

Bonjour,
Effectivement, sépulture très peu connue.

J’avais lu les « Cahiers bleus » de cette dame, et suivi son chemin vers le renoncement aux plaisirs qu’elle avait si pleinement goûtés, mais je ne savais pas qu’elle était allée jusqu’à se faire inhumer en ce lieu.
Vraiment, ces petites notices sur la vie de nos disparus sont très précieuses pour raviver notre mémoire ou nous apprendre des pans de vie inconnus.

Site web : Liane de Pougy

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?