DONNERY (45) : cimetière

visité en juillet 2020
mercredi 7 avril 2021
par  Philippe Landru

Partons à la découverte du cimetière de Donnery.

JPEG - 40.8 ko
Dans le cadre du jumelage avec Wiesenbach, en Allemagne, et l’année du centenaire de l’armistice, fut planté dans le cimetière un ginkgo.

Reposent ici :

- Xavier BEULIN (1958-2017) : agriculteur, homme d’affaires, industriel, actionnaire, administrateur et syndicaliste agricole, il fut dirigeant de la Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (FOP), avant de devenir président du syndicat professionnel majoritaire dans la profession agricole en France, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), en 2010 et dont il assuma la charge jusqu’à sa mort. Il défendait une industrialisation de l’agriculture et fut régulièrement accusé de conflits d’intérêt.

- Henri BOLAND (1854-1909) : D’origine belge, sa carrière journalistique débuta comme directeur du National belge de 1880 à 1882. En 1882, il épousa une demoiselle Pâques dont la famille possédait le château d’Allonne. En raison d’affaires politico-financières, il dut quitter la France et s’installa à Guernesey de 1885 à 1887 où il prit la direction du journal de langue française, Le Bailliage. De retour en France en 1889, il entra chez Hachette à la rédaction des Guides Joanne. Il publia de nombreux guides et livres de voyages sur diverses régions de France.

- L’aviatrice Adrienne BOLLAND [1] (1895- 1975), sa fille. Elle fut la seconde à avoir traversé la Manche et la première à avoir vaincu la Cordillère des Andes en 1921. Profitant de sa notoriété, elle participe à de nombreux rassemblements aériens durant lesquels elle exhibe ses capacités techniques. En 1934, Louise Weiss lui demanda de l’aider dans la cause du vote des femmes. Elle fit en sorte que Maryse Bastié et Hélène Boucher s’engagent dans ce combat. Opposée à tous les totalitarismes, prônant l’humanisme, elle devint l’ardent soutien du nouveau ministre de l’Air, le jeune Pierre Cot. Très proche de Jean Moulin et du responsable de l’Aviation populaire, Joseph Sadi-Lecointe, elle l’aida au recrutement des pilotes de l’escadrille España dirigée par André Malraux, à partir de 1936. Ses choix et ses positions politiques ouvertement à gauche lui firent subir de nombreux sabotages. En 1940, elle s’engagea avec son époux dans la Résistance, et se chargea du repérage des terrains susceptibles d’aider les Forces aériennes françaises libres. Lors de ses obsèques, seuls son frère et quelques membres d’honneur des Vieilles Tiges étaient présents ! Elle serait la seule gloire des « ailes françaises » à ne pas avoir de monument à son nom en France ou à l’étranger ! Elle donna néanmoins son nom à de nombreux lieux, dont une station du tramway T3b à Paris. Donnery est donc le village de sa famille maternelle. Elle repose dans un tombeau distinct de celui de sa famille.


[1On notera qu’en raison d’une erreur de transcription à l’état civil, son nom de famille est orthographié avec deux « L » au lieu d’un.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?