SOUCIA (39) : cimetière

visité en août 2017
mardi 29 mai 2018
par  Philippe Landru

Dans le petit cimetière de Soucia repose le Compagnon de la Libération Paul BUFFET (alias Jacques Beauregard : 1914-1990).

Refusant la défaite, en janvier 1941, il entra au réseau « France d’abord » à Lyon. Comme spécialiste des transmissions, il intercepta des communications téléphoniques et radios allemandes. Ce travail permit notamment le bombardement de Turin et de Milan par la RAF en février 1941. En 1942 sous le nom de Jacques Beauregard, il s’engagea dans les Forces françaises libres en qualité de chef national technique des transmissions clandestines en France occupée. Il réalisa avec extrêmement peu de moyens le matériel camouflé nécessaire aux liaisons clandestines, ainsi que l’équipement technique du plateau du Vercors, mit en place un plan d’intervention sur les câbles téléphoniques à grande distance qui permit de paralyser les communications entre Paris et Marseille au moment du débarquement en Provence en août 1944. Par ailleurs, il participa activement aux tentatives pour délivrer Jean Moulin et son Etat-major. Poursuivi par la Gestapo, il fut blessé par balle et arrêté à Lyon. Torturé et condamné à mort, il fut emprisonné au Fort Monluc à Lyon où il décida de se battre jusqu’au bout : il créa à l’intérieur de la prison un service d’information et aida à s’évader nombre de ses camarades au cours de leur transfert de la Prison. Il parvint à s’échapper lors d’une expédition à son domicile, prétendument pour chercher des documents. En septembre 1944, il fut chargé de réorganiser les transmissions gouvernementales en qualité de directeur des Transmissions du Ministère de l’Intérieur.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?