POLIGNY (39) : cimetière

visité en août 2017
lundi 17 septembre 2018
par  Philippe Landru

Pas de très grandes célébrités au cimetière de Poligny, mais toute une série de spots rendant la visite intéressante pour le taphophile, même sous la pluie (!)

- Le cimetière est longé par un ruisseau.

- Dans le carré militaire se signale un monument aux morts dédiés à ceux de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. S’y signale également l’obélisque gravé de signes symboliques dénotant sans ambiguïté la tombe d’un franc-maçon. Il s’agit de celle du capitaine Etienne Alexandre Magnien (1797-1869). Ce franc-maçon appartenait aussi, semble-t-il, à l’organisation des Bons Cousins Charbonniers qui eut une voire deux cellules à Poligny, organisation à l’origine des Carbonari italiens aux élans révolutionnaires. Une inscription rappelle sa bravoure lors du siège de la garnison de Mazagran en Algérie en 1840 au temps de la conquête, où il était le bras droit du capitaine Lelièvre : « 123 Français, 10 000 Arabes », une bataille dont certains historiens remettent toutefois en cause l’importance…

- La tombe du dominicain Ferdinand Antonin Vuillermet (1875-1927), qui fut aumonier d’un bataillon de chasseurs alpins pendant la Première Guerre mondiale, se signale par un médaillon en bronze.

- Un autre médaillon signé Amyon sur la tombe du violoniste et chef d’orchestre local Charles Amyon.

- L’étonnante dalle réfléchissante de Roger Thirode (+1994), portant pour épitaphe « Respirez les enfants ! ».

On y trouvera enfin les tombes de :

- César FAIVRE (1897-1958), igénieur des Mines qui fut directeur du Personnel des Houillères du Bassin du Nord.

- Georgette WERNER-BERNARD (1909-1922), « danseuse étoile du théâtre du Chatelet ».


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?