MUNICH (Allemagne) : Theatinerkirche

Visité en août 1993
jeudi 25 août 2016
par  Philippe Landru

La Theatinerkirche (« église des Théatins ») de Munich fut construite à partir de 1663.
mort de Maximilien II. De style baroque, l’’église constitue, à côté de l’église St-Michäel de Munich, la principale nécropole de la dynastie des Wittelsbach.

Une chapelle latérale de la nef abrite les deux tombeaux monumentaux du roi de Bavière Maximilien II (1811 - 1864) et de son épouse. L’église possède également en surface quelques autres cénotaphes de cette famille. La crypte contient les tombeaux de 47 membres de la famille Wittelsbach, dont plusieurs électeurs de Bavière.

On signalera en particulier la présence :

- de Charles VII (1697-1745), fils de l’électeur de Bavière et de la fille du roi de Pologne, qui fut empereur du Saint-Empire de 1742 à 1745. Il fut soutenu dans ses prétentions impériales par la France, mais son règne fut court. A sa mort, la couronne échut à la famille des Habsbourg. Il repose dans la crypte avec son épouse.

- du roi Maximilien Ier (1756-1825) de Bavière.

- de Othon Ier (1815-1867). Fils du roi Louis Ier (et donc frère cadet du roi Maximilien II de Bavière), il devint en 1832 le premier roi de Grèce après son indépendance ; installé sur le trône par la triple alliance française, britannique et russe. Plusieurs événements durant son règne contribuèrent à la faire baisser dans l’estime de la population. D’origine allemande, il s’entoura d’abord de Bavarois, ce qui déplut fortement aux Grecs. Il essuya une première révolte en 1843 et fut contraint de promulguer une Constitution l’année suivante. Dès 1854, les Britanniques envahirent le Pirée, ce qui aggrava encore les tensions entre le roi et la population. Suite au soulèvement militaire de Nauplie, appuyé par les Britanniques, le roi fut renversé. Il fut remplacé par Georges Ier, de la dynastie danoise. Il vécut ensuite jusqu’à sa mort en exil à Bamberg, dans sa Bavière natale. Il fut inhumé revêtu du costume national grec.

- de Luitpold de Bavière (1821-1912). Troisième fils du roi Louis Ier, frère des rois Maximilien II de Bavière et Othon Ier de Grèce, père du roi Louis III de Bavière, il ne fut jamais roi lui-même. Refusant d’abjurer le catholicisme pour l’orthodoxie, il ne put ceindre la couronne de Grèce dont il était l’héritier. A deux reprises, il fut régent de Bavière : une semaine, en 1886, lorsque Louis II de Bavière fut déclaré inapte à régner, puis sous le règne d’Othon Ier de Bavière, pour les mêmes raisons. Inhumé ici, son cœur fut déposé dans la Gnadenkapelle (chapelle des Grâces) d’Altotting (Bavière).


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?