CABESTANY (66) : cimetière

vendredi 21 novembre 2014
par  Philippe Landru

Cimetière non traité de manière exhaustive

C’est au cimetière de Cabestany que fut inhumé l’escrimeur Christian d’ORIOLA (1928-2007), considéré par nombre d’experts comme le meilleur de tous les temps. Le palmarès de ce fleurettiste est impressionnant : quatre médailles d’or olympiques (1948, 1952, 1956) – un record pour un sportif français, qu’il partage avec un autre escrimeur, Lucien Gaudin –, deux médailles d’argent, huit titres de champion du monde (4 en individuel, 4 par équipes)...

Il obtint 2 titres individuels aux Jeux (en 1952 à Helsinki et en 1956 à Melbourne), faisant de lui l’un des deux seuls fleurettistes à être deux fois champion olympique. Vice champion olympique en 1948, il a également remporté trois médailles par équipes aux J.O. : 2 d’or en 1948 et 52, une d’argent en 1956.
D’Artagnan moderne, comme le surnommaient bon nombre de ses adversaires, il disputa des compétitions durant près d’une trentaine d’années, de 1941 à 1970. Après son immense carrière sportive, il alla s’établir à Nîmes.

Repose également ici le Compagnon de la Libération André SALVAT (1920-2017). Engagé dans les FFL, il prit part à la Guerre du désert en Libye contre les Italiens. Il fut un des premiers compagnons de la Libération, ayant reçu la croix de l’ordre dès mars 1941. En 1942, il participa à la bataille de Bir-Hakeim, puis à la bataille d’El Alamein, puis ce fut l’Italie et la libération de la France. Après la Seconde Guerre mondiale, il choisit de rester dans l’armée et prit part successivement à la guerre d’Indochine et à la guerre d’Algérie.


Merci à Bernadette Bessodes et à Nadège Scribe ( de la Mairie de Cabestany) pour les photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?