BÉZIERS (34) : cimetière vieux

dimanche 13 juillet 2014
par  Philippe Landru

Ouvert en 1812, agrandi en 1863, le cimetière vieux est bien évidemment, avec ces 4 hectares, le lieu funéraire le plus patrimonial de la ville. Il révèle, sous ses nombreux cyprès, de très nombreuses œuvres d’art d’artistes locaux (qui reposent ici) qui témoignent d’une époque révolue où la ville s’était enrichie grâce à la vigne.


Curiosités


- Plusieurs monuments commémoratifs célèbrent l’opposition à la proclamation du Second Empire (Béziers fut à cette occasion le théâtre d’affrontements sanglants), comme l’obélisque central aux victimes du 2 décembre 1851 ou la colonne aux martyrs du 13 août 1852 (jour où l’on fusilla les opposants qui avaient été arrêtés).

- Béziers possède, comme tant d’autres cimetières, un monument évoquant les piétés superstitieuses locales. Ici, il s’agit de la Vierge du Moucadou : Cette vierge est réputée miraculeuse suite à la guérison d’un enfant par un mouchoir imprégné de ses larmes... Evidemment, de nombreuses personnes viennent y laisser un mouchoir.

- Le cimetière possède un très grand nombre de tombes maçonniques (qui se signalent par leur symbolique funéraire très identifiable).

- Bertrand Beyern signale que « Le règlement stipule qu’il est interdit d’y faire entendre des chants profanes, d’y entrer vêtu d’un maillot de bain, d’y cueillir des fleurs médicinales » !

Des oeuvres d’Injalbert...

JPEG - 15.8 ko
Sépulture Clauzel-Milhau.
JPEG - 25.9 ko
Sépulture Négrié
JPEG - 33.6 ko
Sépulture Ribo-Meron.
JPEG - 25.5 ko
La famille de vermouthiers Chappaz.

... de Jean Magrou...

JPEG - 21.3 ko
Sépulture H. Bresson.
JPEG - 16.3 ko
Sépulture Pancol
JPEG - 15.6 ko
Sépulture A. Chabaud.
JPEG - 16.4 ko
Sépulture Alba.
JPEG - 40.2 ko
Sépulture Cadelard
JPEG - 25 ko
Sépulture P. Granaud.

... De Louis Paul...

JPEG - 17.9 ko
Sépulture Crozals-Gely
JPEG - 14 ko
Sépulture Claudon.

... ou d’autres artistes, certaines compositions étant anonymes.

JPEG - 26.1 ko
Le gisant en bronze du cimetière...
Sépulture de Armand Jacques. Oeuvre de Jacques Villeneuve.
JPEG - 27.4 ko
Oeuvre du sculpteur niçois Victor Pessando.


Célébrités : les incontournables…


Aucune


… mais aussi


Il y a très peu de personnalités d’envergure nationale dans ce cimetière. En revanche, une tradition artistique de la statuaire explique que de nombreuses figures locales soient honorées par des tombeaux de qualité exceptionnelle.

- Le directeur de théâtre Alphonse CAVAILLÈS (1868-1932) (section M).

- L’ingénieur Jean-Marie CORDIER (1785-1859), célébré pour avoir en 1827 alimenté Béziers en eau en faisant monter l’eau de l’Orb au niveau de la ville pour l’alimentation des fontaines. Il est représenté en bronze assis sur un fauteuil, des roues d’engrenages à ses pieds (section L).

- Le peintre de fleurs Gaston CUGNENC (1867-1928), à la tombe très délabrée. Il fut conservateur du musée de la ville. La plaque indiquant son identité, devenue quasiment illisible, est détachée (Section Q).

- L’homme de lettres et chroniqueur Léopold DAUPHIN (1847-1925), également compositeur d’opéras comiques, qui fut l’intime de Daudet et de Mallarmé. Il fut en outre le beau-père de Franc-Nohain, et donc le grand-père de Claude Dauphin et de Jean Nohain, ces trois derniers étant inhumés au Père Lachaise. Sa tombe se trouve le long du mur marquant le secteur protestant du cimetière.

- Le ténor Joseph-Valentin DUC (1858-1915), qui débuta en 1885 à l’Opéra de Paris et devint très vite célèbre. (section A).

- L’avocat et historien local Auguste FABREGAT (1804-1879), qui fut maire de la ville sous le Second empire. Il laissa un Dictionnaire des hommes illustres de Béziers. Il repose sous un buste en bronze par Injalbert (section B).

- Le peintre Gustave FAYET (1865-1925), proche de Paul Gauguin (dont il fut un des premiers collectionneurs) et d’Odilon Redon, auteur d’une œuvre fortement symboliste, il fut conservateur du musée de Béziers, puis acquit l’Abbaye de Fontfroide (au sud de Narbonne), qu’il s’attacha à restaurer. Il y installa des œuvres commandées à ses amis peintres (section R).

- Le jeune romancier Louis GUERET (1894-1913). La tombe de famille signale que son frère, le poète Charles Gueret (1885-1932), repose à Ispagnac en Lozère. (Section C).

- Le peintre luministe Raoul GUIRAUD (1888-1976), qui fut conservateur du musée des Beaux-arts de Béziers. Il repose dans la concession Assemat (Section E).

- Le sculpteur Jean-Antoine INJALBERT (1845-1933) : Prix de Rome en 1874, il obtint un Grand Prix de l’Exposition Universelle de 1889. Il était membre de l’Académie des Beaux-Arts. Classique, il s’inspira souvent de la mythologie. Il décora de nombreux édifices publics (préfecture de Montpellier, théâtre de Sète, gare de Tours). A Paris, plusieurs de ses œuvres font partie intégrante du patrimoine : les bas-reliefs du pont de Bir-Hakeim, le monument à Auguste Comte (1902), place de la Sorbonne… (Section A)

- Le sculpteur Hippolyte JALVY (1863-1936), sous une pleureuse par lui-même.

- Le peintre paysagiste Charles LABOR (1813-1900, qui débuta au Salon de 1839 et devint conservateur du musée des beaux-arts de Béziers. Il peignit de nombreux paysages de l’Hérault et du sud de la France. Il repose dans la concession Perreal le long du mur protestant.

- Joseph LAZARE (1885-1967) : maire communiste de Béziers de 1944 à 1947, il fut sénateur de l’Hérault de 1946 à 1948 (section M, sépulture Rainouls).

- Le sculpteur Jean MAGROU (1869-1945) : Elève de Jean-Antonin Injalbert dont il subit l’influence, il obtint un second Prix de Rome puis reçut des commandes de l’Etat dont le Jubilé de Pasteur pour la Sorbonne. Professeur de modelage et de dessin à la Sorbonne, il publia un livre, La Sculpture et la Beauté dans la Grèce Antique. Parmi ses œuvres funéraires, je lui connais un monument dans le cimetière de Vaucresson (section E).

- Le sculpteur Joseph MALET (1873-1946), qui réalisa le tombeau de famille sous lequel il repose (section A).

- Le pharmacien Paul PAGET (1847-1934), qui fut également félibre. Il fut l’auteur de plusieurs œuvres de poésie, de prose et de théâtre, en français et en occitan comme Las Bucolicos de Vergèli (section G).

- Le peintre, céramiste et sculpteur Louis PAUL (1854-1922) (section Q).

- Le jeune poète Frederic PRAT (1895-1915), mort sur le Front (section J).


Site de référence : http://cimetieresbeziers.blogspot.fr/
Merci à Bernadette Bessodes pour les photos.


Commentaires

Logo de Bernadette Bessodes
BÉZIERS (34) : cimetière vieux
vendredi 26 octobre 2018 à 12h55 - par  Bernadette Bessodes

Un livre consacré au cimetière vieux de Béziers : http://www.lechameaumalin.fr/crbst_2.html

Logo de PAUL Anne-Marie
BÉZIERS (34) : cimetière vieux
dimanche 16 octobre 2016 à 15h45 - par  PAUL Anne-Marie

Louis Auguste Albert PAUL 5/06/1854 + 9/05/1922 à Béziers, Fils de Théodore PAUL et de Marguerite GELY, peintre, dessinateur, aquarelliste, sculpteur, céramiste, caricaturiste, poète, scénariste de théâtre, élève en 1873 de Mr Jean François MILLET et en 1875 de Mr Alexandre CABANEL, des leçons de sculpture avec DUBOIS et RODIN. Louis PAUL a grandi dans un milieu artistique, formé par son Père Théodore PAUL, grand sculpteur reconnu, dont plusieurs sculptures de statues et de tombeaux se trouvent au cimetière vieux de Béziers et de Narbonne, Théodore PAUL réalisa plusieurs décorations murales dont celle l’église du Bon Pasteur à Béziers où il eut comme apprenti Jean Antoine INJALBERT vers 1860.
1898 Louis PAUL reçoit la Légion d’Honneur et réalisa la Marianne du village Lieuran-Lès-Béziers.
1905-1920 il est nommé Conservateur du Musée des Beaux-Arts Béziers,
1909 il créa le Journal satirique mensuel “TOUT BEZIERS Y PASSERA” des dessins humoristiques, des caricatures de personnalités de la régions, dont il utilisa ses dons dans le Journal régional “L’HERAULT” dirigé par Joseph FABRE et le Journal “LE MIDI MONDAIN”.
Louis PAUL réalisa plusieurs statues au cimetière vieux de Béziers et des peintures murales à L’Abbaye de Fontfroide près de Narbonne et dans l’Eglise Saint Jude à Béziers, plusieurs oeuvres de Louis PAUL se trouvent dans les 2 musées de Béziers et celui de Narbonne.
Lors de la magnifique exposition réalisée à Béziers en 2006 par Mme Nicole RICHE attachée de conservation au Musée des Beaux-Arts de Béziers, un superbe catalogue a été édité regroupant des centaines d’oeuvres, catalogue toujours disponible au musée des Beaux-Arts de Béziers ; Louis PAUL est inhumé en 1922 dans le cimetière vieux de Béziers, auprès de son jeune Fils Jean louis Théodore PAUL +1888, son épouse Marie Louis POUJOL et sa fille Madeleine Jeanne Denise PAUL +1949. Un Grand Hommage à mon Grand oncle Louis PAUL artiste complet.
Anne-marie PAUL 63 Clermont-Ferrand amp63@orange.fr

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?