BAIGNES-SAINTE-RADEGONDE (16) : cimetière

dimanche 15 juin 2014
par  Philippe Landru

Dans le cimetière de Baignes-Sainte-Radegonde repose un personnage méconnu dont les travaux furent pourtant à l’origine d’une démarche fort utilisée de nos jours : la graphologie.

L’abbé Jean-Hippolyte MICHON (1806-1881) s’intéressa rapidement à la botanique, à l’histoire et à l’archéologie, et fut l’un des fondateurs de la Société Archéologique et Historique de la Charente.

Il manifesta un goût pour l’enseignement mais dut faire face aux critiques de ses pairs qui percevaient chez lui une certaine tendance à la subversion. Il abandonna alors le ministère paroissial en 1848 pour devenir prêtre libre et mena un combat militant pour l’église gallicane. Il consacra beaucoup de temps à l’étude des écritures de ses élèves, et ses ouvrages connurent le succès : Michon répertoria une série de caractéristiques graphiques qu’il intègra dans un système. Il publia son Système de graphologie, puis une Méthode pratique de la graphologie, l’art de connaître les hommes d’après leur écriture (1878). La même année, Michon créa la Société de graphologie qui existe encore aujourd’hui sous le nom de Société française de graphologie (SFDG). Celle-ci assure la publication régulière d’une revue.

A Baignes où il vivait, il fit construire un manoir insolite sur les anciens vestiges du château de Montausier.


Merci pour les infos et les photos à Nicolas Badin, Steffie Jade, et un troisième internaute dont j’ai perdu l’identité !


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?