Le père de l’indépendance géorgienne enterré dans son pays

dépêche du 02 avril 2007
jeudi 7 février 2008
par  Philippe Landru

Des milliers de personnes ont assisté, dimanche 1er avril, à Tbilissi, aux funérailles du premier président de Géorgie, Zviad Gamsakhourdia, mort mystérieusement en 1994 et dont la tombe n’a été retrouvée que treize ans plus tard, en Tchétchénie.

« Je suis heureux qu’en fin de compte, il soit devenu possible d’enterrer mon père près de son peuple, où il aurait toujours dû être », a indiqué son fils, Tsotne Gamsakhourdia. Introuvable pendant plus d’une décennie, le corps de Zviad Gamsakhurdia est arrivé mercredi dans la capitale géorgienne, Tbilissi, depuis la région russe voisine de Tchétchénie où il avait été exhumé au début du mois de mars.

Dissident très en vue à l’époque soviétique, feu Zviad Gamsakhourdia a conduit la Géorgie, alors république soviétique, vers l’indépendance en 1991 et en est devenu le premier président. Mais son passage au pouvoir a vite été assombri par le chaos et les violences. Le 22 décembre 1991, l’opposition, qui l’accusait d’autoritarisme, entame un violent coup d’Etat qui a duré plusieurs jours et fait plus d’une centaine de morts.

M. Gamsakhourdia est alors forcé de se réfugier en Arménie, puis en Tchétchénie, avant de revenir un an plus tard en Géorgie pour mener une lutte armée contre Edouard Chevardnadzé, l’ex-ministre soviétique des Affaires étrangères devenu président du pays après le coup d’Etat.

Le 31 décembre 1993, M. Gamsakhourdia meurt mystérieusement dans l’ouest de la Géorgie à l’âge de 54 ans. Certains affirment qu’il se serait suicidé d’une balle dans la tête ; d’autres, qu’il aurait été tué. En février 1994, il est enterré à Grozny en Tchétchénie, mais l’emplacement de sa tombe se perd dans les destructions de la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) et ne sera retrouvée qu’en mars 2007.

dépêche du 31 mars 2007
Tôt samedi matin la dépouille de Zviad Gamsakhourdia a été transférée de la maison familiale dans la cathédrale de Svetiskhoveli à Mtskheta, l’ancienne capitale du pays.

Une foule nombreuse est venue rendre un dernier hommage à celui qui a été le premier président de la Géorgie.

La plupart des habitants de la Géorgie associent la nom de Zviad Gamsakhourdia à la réalisation d’un rêve séculaire des Géorgiens : l’accession à la liberté et à l’indépendance.

Sur l’initiative de Gamsakhourdia, le 21 mars 1991, un référendum sur l’indépendance avait été organisé en Géorgie. Le taux de participation avait été supérieur à 95%. 93% de la population avaient votés pour l’indépendance.

Zviad Gamsakhourdia avait été élu président de la Géorgie le 26 mai 1991. Huit mois plus tard, en janvier 1992, en pleine guerre civile, Gamsakhourdia avait été contraint d’abandonner son poste et de quitter la Géorgie. De 1992 à 1993 il avait vécu à Grozny (Tchétchénie) avec sa famille. En automne 1993, Gamsakhourdia était rentré en Géorgie où il avait vainement tenté de revenir au pouvoir. Le premier président géorgien avait été retrouvé mort le 31 décembre 1993 dans un village de Géorgie occidentale où il s’était caché les derniers mois de sa vie. Selon la version officielle, il se serait donné la mort.

En février 1994, sur l’insistance de son épouse, Manana Artchvadze-Gamsakhourdia, la dépouille de son mari a été transférée à Grozny.

Les restes du premier président géorgien ont été retrouvés le 3 mars 2007 dans une rue de Grozny après des recherches initiées par les dirigeants géorgiens et avec le concours des autorités fédérales russes.

Zviad Gamsakhourdia sera inhumé dimanche au Panthéon de Mtskheta.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?