CALMETTE Gaston (1858-1914)

Batignolles - 15ème division
dimanche 24 février 2008
par  Philippe Landru

Ce directeur du Figaro serait tombé dans l’oubli si son assassinat n’avait fait grand bruit : ayant entamé, à la demande de Barthou et de Poincaré, une campagne de presse contre Joseph Caillaux, dénoncé pour son pacifisme vis-à-vis des Allemands, Calmette se préparait à publier une correspondance d’ordre privé du ministre lorsque l’épouse de celui-ci vint l’assassiner au siège de son journal. On considère souvent que cet assassinat inaugura la série des trois coups de feu qui donnèrent lieu à la Première Guerre Mondiale (avec les assassinats de Jaurès et de François-Ferdinand d’Autriche).

Gaston Calmette était le frère aîné d’Albert Calmette, qui mit au point, avec Guérin, le vaccin contre la tuberculose (BCG = bacille de Calmette et Guérin).

Il n’eut pas la chance de Verlaine (qui fut déplacé) et repose toujours sous le périphérique : sa tombe (avec médaillon) est noircie par la pollution.


Retour au cimetière des Batignolles


Commentaires