CAILLAUX Joseph (1863-1944)

Père-Lachaise - 54ème division
jeudi 14 février 2008
par  Philippe Landru

Parlementaire de 1898 à 1944, membre de 8 cabinets, ministre des finances de Waldeck-Rousseau à 38 ans, président du parti radical, il reste une des figures les plus controversées de la IIIème République.

Fin connaisseur des affaires fiscales et financières, il exerça de nombreuses fois des responsabilités ministérielles dans ce domaine : il fut l’un de ceux qui mit sur pied l’impôt sur le revenu. Il fut un éphémère président du Conseil en 1911, année durant laquelle il dut gérer la crise avec l’Allemagne au sujet du Maroc.

Soutenu par la Gauche mais vivement attaqué par la Droite, les années 10 sont pour lui difficiles : sa femme assassine le directeur du Figaro, Gaston Calmette, qui avait publié des lettres mettant en cause sa vie privée (cette déstabilisation était orchestrée en sous-main par Poincaré et Louis Barthou). Pour avoir refusé « l’Union sacrée », il est condamné pour intelligences avec l’ennemi et connaît la prison.

JPEG - 111 ko
Acte de naissance de Joseph Caillaux - Le Mans.

Lavée de ces accusations en 1924, il n’exerce plus ensuite de fonctions politiques d’importance.

Il repose dans un sarcophage richement orné par Cogné. Séparé de sa femme, celle-ci repose dans une chapelle de la 58ème division.


Retour au cimetière du Père-Lachaise


Commentaires