MIREILLE (Mireille Hartuch : 1906-1996)

Montparnasse - 25ème division
jeudi 21 février 2008
par  Philippe Landru

Compositrice et interprête française, elle composa pour Dranem, Maurice Chevalier ou Jean Sablon. Avec son parolier Jean Nohain, elle renouvela la chanson française des années 30 en mêlant rythmes entrainants et paroles légères (Couché dans le foin, le Petit chemin...). Elle créa en 1954 le Petit Conservatoire de la chanson qui révéla plusieurs talents, dont Françoise Hardy. Pour les quarantenaires nostalgiques, elle fut aussi la créatrice de la chanson de Colargol.

Elle repose avec son époux, le philosophe Emmanuel Berl.


Retour vers le cimetière Montparnasse


Commentaires

Logo de Lette Acha
MIREILLE (Mireille Hartuch : 1906-1996)
mardi 27 janvier 2015 à 16h35 - par  Lette Acha

:’-( C’était une émission saupoudrée de morale Catholique, tout comme Nonce Paolini affirmait qu’il y avait de la morale Catholique dans la Star’ac pour dire que c’était une émission faite pour éduquer de jeunes gens, et non pour les diriger vers la décadence, pour justifier le temps de cerveaux disponibles.

Logo de Régis de Cazeneuve
MIREILLE (Mireille Hartuch : 1906-1996)
vendredi 23 janvier 2015 à 12h49 - par  Régis de Cazeneuve

:’-)) Déjà en 1962, on accusait la télé de « pomper les cerveaux », le concept du petit conservatoire n’était hélas pas Français, mais encore Américain. Comme Guy Lux, Mireille n’a rien inventée à la télévision !

Logo de Jean-Luc Sabatier
samedi 24 janvier 2015 à 08h53 - par  Jean-Luc Sabatier

À la Libération, Mireille reprend sa carrière de chanteuse mais, sur suggestion de Nohain, troque le micro de l’interprète contre celui de l’animatrice de radio. Du côté de chez Mireille devient, en 1948, l’émission musicale à la mode où tout le show-business vient se donner rendez-vous, l’animatrice recevant indifféremment musiciens, chanteurs, cinéastes, acteurs ou autres artistes. Si elle continue à chanter, c’est désormais en tant que papesse des ondes que Mireille est connue de la France entière, contribuant à lancer quelques nouveaux talents.
En 1955, Du côté de chez Mireille cède sa place au Petit Conservatoire à la radio, une émission de radio-crochet destinée à dénicher les talents de demain. Hugues Aufray, Daniel Prévost, Philippe Castelli ou Danièle Evenou y font leurs premières armes. Mireille s’y montre sévère, exigeante, à la limite de l’autoritarisme malgré sa voix douce et sa stature menue. Son petit côté pincé lui vaut de se faire régulièrement brocarder par les humoristes, mais elle continue à se prêter au jeu, s’amusant beaucoup dans son rôle d’institutrice rigide.

Les années ORTF

En 1960, le Petit Conservatoire quitte la radio pour devenir une des premières émissions de divertissement de l’ORTF. La même année, le public découvre une autre facette de Mireille alors qu’elle prête sa voix à l’ours Colargol dans une série animée à destination de la jeunesse. Françoise Hardy, Hervé Cristiani, Jean-Jacques Debout, Pascal Sevran ou Sabine Paturel sont quelques uns des jeunes gens qui débutent face aux caméras de l’ORTF. Toujours exigeante, Mireille peut à l’occasion se montrer cassante avec des candidats sans talent ou ne faisant pas d’efforts pour évoluer. Son apparent autoritarisme lui vaut d’être immortalisée sous les traits d’une enseignante revêche par le dessinateur Gotilb dans les pages du magazine Pilote.

Benjamin D’Alguerre

Logo de Thierry Canaples
MIREILLE (Mireille Hartuch : 1906-1996)
dimanche 25 mai 2014 à 18h21 - par  Thierry Canaples

:-) C’est Mireille qui avait contribuée à faire connaître Françoise Hardy, la Jenifer des années 1960, par son radio crochet. Il est vrai que en comparaison à la « star’ac », son petit consevatoire était plus économique, et peut-être plus éfficace. On devrait reprendre ce concept, il est vrai, sans ENDEMOL.

Logo de Shimon Ayache
MIREILLE (Mireille Hartuch : 1906-1996)
lundi 31 mars 2014 à 11h17 - par  Shimon Ayache

:’-)) à quoi bon contacter le groupe Endemol pour revenir à un radio crochet comme star’academy, alors qu’il y avait déjà eu le petit conservatoire de Mireille dans le passé ?

à quoi bon déverser des millions d’euros pour Endemol, alors qu’il n’y avait qu’a reprendre le concept de cette vieille émission, le chateau, les couettes, et les caméras en moins ???