CHEVALIER Maurice (1888-1972)

cimetière de Marnes-la-Coquette
dimanche 24 février 2008
par  Philippe Landru

Chanteur français, il débuta très jeune au café-concert où il mit au point progressivement sa silhouette fameuse qui allait en faire un symbole de la France dans le monde entier (smoking, canotier, lippe gouailleuse). Partenaire et amant de Mistinguett, il parut dans de nombreuses revues et fit connaître Ménilmontant dans le monde entier grâce à un répertoire fantaisiste (Ma pomme, Prosper...). Il tourna également au cinéma, tant à Hollywood qu’en France.

JPEG - 59.9 ko
Acte de naissance de Maurice Chevalier - Paris.


Commentaires

Logo de GRIFFON
CHEVALIER Maurice (1888-1972)
mardi 26 novembre 2013 à 18h38 - par  GRIFFON

Effectivement CP je ne suis pas indulgent ...Je persiste et signe ...Peut- être bien que j’ ai des raisons personnelles ...Allez savoir !

Logo de cp
mardi 26 novembre 2013 à 19h33 - par  cp

Oui bon, le jugement politique d’une tête de linotte ayant tôt quitté l’école, en plus un dépressif qui buvait beaucoup, mort des suites d’une tardive tentative de suicide, ce qui attestait d’un grand malaise existentiel peut-être dû au reste, facile d’avoir en 2013 un jugement définitif sur le comportement de quelqu’un né en 1888 qui aura traversé deux guerres mondiales entre paillettes et champagne, déconnecté, quoi...

Je note souvent avec malice que souvent certains qui accablent le comportement, certes blâmable, de gens légers auront longtemps loué Staline, Mao ou Pol Pot auxquels heureusement ils n’auront pu apporter une aide à la hauteur de leur dévotion d’alors ! Je préfère l’humilité d’un Claude Roy, qui au soir d’une vie zigzagante entre Maurras et Thorez aura après Budapest pris de la distance, ménageant une certaine indulgence pour les égarés, à l’aune de ses errements passés, se gardant de toute accusation radicale et sermonneuse.

C’est certain, Chevalier n’avait pas la carrure intellectuelle d’un Soupault ou d’un Nadeau. Ni la foncière honnêteté, basique, d’un Gabin. Plutôt que des blâmes aux déviants, Pagnol avait proposé en 1945 que l’on décerne des bons points aux vertueux. On n’en trouva pas trop…

Logo de GRIFFON
CHEVALIER Maurice (1888-1972)
lundi 5 août 2013 à 10h11 - par  GRIFFON

Collaborateur notoire, il dut à la présence d’ esprit de son imprésario de ne pas être fusillé à la libération.
En effet ce dernier l’ empêcha d’ interpréter sur la station pro Nazi « Radio Paris » la chanson « Ali Ben Baba » Au thème très fortement antisémite...
Beaucoup de talent c’ est vrai, mais personnage dans le fond peu sympathique quand on fait de l’ introspection sur ce qu’ il fut réellement

Logo de cp
lundi 5 août 2013 à 14h33 - par  cp

Je voulais mettre en exemple Jean Gabin qui a fait une belle guerre, bien que peu au fait des enjeux historiques, mais mu par une sorte de sens moral basique lui faisant trouver insupportable de se prélasser à Hollywood pendant que son pays était au fond du trou. Lui qui en plus était de tempérament froussard ; jamais de sa vie il ne voulut prendre l’avion, suite à un baptême de l’air agité dans les années trente, au détriment de sa carrière…

Logo de cp
lundi 5 août 2013 à 11h31 - par  cp

Collaborateur est un bien grand mot pour des artistes légers dont le jugement politique n’est pas très sophistiqué ! Enfants de la balle bien souvent, à quelque rares exceptions comme Jean Gabin, juger sans indulgence des gens plongés dans une histoire tragique qui se fait, comme c’est commode, l’anachronisme hors contexte. Chevalier n’était pas un intellectuel, juste un velléitaire, sautant d’un rocher à l’autre... Il aurait été sauvé par Aragon qui l’appréciait.