CHÂTEAUNEUF-SUR-LOIRE (45) : cimetière

visité en juillet 2020
vendredi 23 octobre 2020
par  Philippe Landru

Le site du cimetière de Châteauneuf est quelconque : en dehors des quatre conifères au cœur de la nécropole, et de quelques cyprès, le peu de végétation lui donne un aspect très minéral. Les différentes divisions dessinent l’histoire du lieu, celles-ci ayant été occupées progressivement. La partie ancienne a conservé bon nombre de ses vieux tombeaux.


Curiosités


- Sous les conifères se trouve un monument qui célèbre les victimes de la division coloniale qui s’opposa au franchissement de la Loire les 17 et 18 juin 1940.

- Deux tombes où reposent douze soldats français blessés en novembre 1870 à la bataille de Beaune-la-Rolande et décédés dans les ambulances de Châteauneuf.

- La tombe d’un « soldat belge inconnu ».

- La tombe de François-Xavier de Villepin (1814 – 1885), avocat à la cour d’appel de Paris, membre de l’Académie de Metz et son épouse Marie-Eugénie de Blair, dernière du nom, d’origine écossaise, issue des maisons royales de Stuart et de Plantagenêt, qui sont les trisaïeux du Premier ministre Dominique de Villepin.

JPEG - 24.7 ko
Le petit médaillon en bronze de François-Xavier Réméné (+1932, par Lucien Bazor est l’unique œuvre d’art du cimetière à ma connaissance.

Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Le violoniste André ASSELIN (1895-1993), qui fut professeur au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il fut violon solo des Concerts Lamoureux et des Concerts du Conservatoire dès le début des années vingt.

- L’ingénieur Georges IMBAULT (1877-1951), qui fut un constructeur de ponts suspendus dans le monde entier. Son œuvre la plus connue (en tant que concepteur, car c’est John Bradfield qui l’édifia) fut le Harbour Bridge de Sydney en Australie.

- Claude LEMAÎTRE-BASSET (1900-1983) : maire de Châteauneuf de 1935 à 1941, puis de 1945 à 1977 ; sénateur du Loiret de 1948 à 1955, ce résistant, déporté par la Gestapo à Mathausen fut également secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, chargé de l’Enseignement technique, de la Jeunesse et des Sports entre 1951 et 1952. La tombe est bien entretenue, mais la stèle quasiment illisible.

- Albert MARCENET (1918-1994) : maire de Châteauneuf, membre influent du RPF, il fut député de la Seine de 1958 à 1967, puis de 1967 à 1973.

- L’acteur de cinéma Marcel PORTIER (Marcel Leneutre : 1924-2002), qui tourna de 1948 à 1992.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?