DORIN Françoise (1928-2018)

Nouveau cimetière de Neuilly-sur-Seine, 11ème division
mardi 24 juillet 2018
par  Philippe Landru

Élevée dans les cabarets auprès de son père, le chansonnier René Dorin, elle fut une parolière douée (On lui doit Que c’est triste Venise, mis en musique par Charles Aznavour, N’avoue jamais - qui représenta la France au concours 1965 de l’Eurovision, chantée par Guy Mardel et beaucoup d’autres titres interprétés par Juliette Gréco, Dalida, Claude François, Michel Legrand ou Céline Dion. Il y eut dans les années 70 et 80 un véritable « phénomène Dorin » : ses pièces furent jouées un très grand nombre de fois. En 1976, elle fit un malheur avec son roman Va voir maman, papa travaille. Au total, Françoise Dorin, blonde au sourire généreux et punch à toute épreuve, a écrit plus de 25 romans et une vingtaine de pièces. Elle a été l’épouse de Jean Poiret, puis la compagne de Jean Piat de 1975 à 2018.


Merci à Jean-Philippe Amoros et à Roger Rousselet pour les photos


Commentaires

Logo de Virginie Thorner-Ringot
DORIN Françoise (1928-2018)
mercredi 19 septembre 2018 à 17h48 - par  Virginie Thorner-Ringot

Françoise,

Jean arrive...