BAYONNE (64) : cimetière Talouchet

Visité en août 2012
mardi 18 septembre 2012
par  Philippe Landru

Plat, morne, à la végétation rare, le cimetière Talouchet, comme malheureusement trop de cimetières modernes, ne méritera une visite de taphophile que pour y découvrir la tombe d’un académicien français, Jean DELAY (1907-1987).

Inhumé auprès de son père qui fut maire de Bayonne, ce psychiatre et neurologue, diplômé de philosophie également, se spécialisa dans la connaissance des maladies mentales. Il publia de nombreux ouvrages touchant à sa discipline, mais la place de Jean Delay, dans l’histoire de la médecine, fut surtout marquée par l’hypothèse qu’il avança et démontra, selon laquelle un certain nombre des affections psychiques les plus répandues et les plus pénibles avaient une origine physique et étaient dues à des insuffisances morales.

Parallèlement, il accomplit une œuvre de romancier et de critique. Il consacra ses dernières années à une très singulière entreprise d’historien, en recherchant dans les minutiers des notaires tout ce qui concernait, ses ancêtres parisiens au long de cinq siècles. Transcendant la généalogie, il a donné par là, sous le titre d’Avant-Mémoire, une étonnante fresque de sociologie urbaine.

Membre de l’Académie de médecine depuis 1955, Jean Delay fut élu à l’Académie française en 1959.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?