TRUFFAUT François (1932-1984)

Montmartre - 21ème division
vendredi 8 février 2008
par  Philippe Landru

JPEG - 6.6 ko Cinéaste français, son nom est indissociablement lié à la Nouvelle Vague. Son œuvre, en grande partie autobiographique, est marquée par la tendresse et l’inquiétude de la jeunesse enfuie (les Quatre-Cent coups, la Nuit américaine, Jules et Jim, le Dernier métro).

C’est l’une des tombes les plus visitées du cimetière.

JPEG - 32.1 ko


Retour au cimetière Montmartre


Commentaires

Logo de BLAISON Pascal
TRUFFAUT François (1932-1984)
lundi 18 septembre 2017 à 12h39 - par  BLAISON Pascal

Bonjour. Modeste et petit cinéphile que je suis, j’ai pour François TRUFFAUT cinéaste et réalisateur prodigieux, malheureusement disparu bien trop tot, une grande admiration. Je voulais aller le voir lors de sa venue à Romilly Sur Seine, au cinéma « L’EDEN » pour une salle inaugurée à son nom. Il me semble que Marcel CARNE, anagramme d’ « ECRAN », ça ne s’invente pas, était également présent. Ce que j’apprécie dans son oeuvre, comme pour le film : « Les Quatre Cents Coups », le coté de l’enfance, surtout la sienne, qui n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là, d’une mère bien trop absente, d’un père qui par contre va le reconnaitre. Et je pense qu’à son adolescence, que F. TRUFFAUT va etre à jamais marqué de ce Mal Vivre et va faire qu’il va se chercher et aussi s’évader dans les ciné-clubs, qui va devenir un plaisir, pour enfin chercher l’Evasion de ce quotidien qui n’est pas le sien et qui ne le serait pas pour tout autre enfant. Celà se voit très justement dans le film : L’argent de poche et que dire de ce film admirable tourné volontairement en noir et blanc : L’Enfant Sauvage. Puis la série des films avec toujours Jean Pierre LEAUD incarnant Antoine DOINEL, pour les relations amoureuses, homme et femme pas toujours faciles à vivre au jour le jour. On sent vraiment que « La Femme » joue un role important, dans « La peau douce », relation extra-conjugales, idem dans « La femme d’à coté », ou le jamais l’un sans l’autre, alors que l’amour peut parfois faire souffrir. F. TRUFFAUT qui vénérait et je ne pense pas que le mot est faible avait une profonde admiration pour André BAZIN, comme peut-etre Son Père Spirituel tout comme Henri LANGLOIS mais aussi pour ces cinéastes et maitres que furent Alfred HITCHCOCK et Jean RENOIR. Je demeure à quelques kms seulement ou est enterrée toute la famille RENOIR. Pour info : Ce serait bien comme pour le trente troisième anniversaire en Octobre prochain que la TV renouvelle quelques films de F. TRUFFAUT. Celà ferait certainement plaisir à bon nombre de téléspectateurs qui ont connu ou non pas connu son oeuvre qui je pense reste à découvrir pour les jeunes générations. Bien cordialement.

Logo de cp
lundi 18 septembre 2017 à 17h06 - par  cp

Je crois me souvenir que les instigateurs de la réunion de Carné avec Truffaut, pour l’inauguration de ce cinéma, avaient pour but de les réconcilier ; j’ai un jour entendu une actrice parler de cet évènement auquel elle assista (Françoise Arnoul ?). Carné n’a jamais encaissé le ton des critiques de la Nouvelle Vague à l’égard de ses films et de ceux de ses collègues (Les « Quatre C » : Carné, Clouzot, Clément, Cayatte...), et quand Carné à vu débouler Truffaut, il a voulu partir. Il a fallu que Truffaut s’excuse avec force, notamment en arguant considérer les « Enfants du Paradis » comme un des plus beaux films du monde, pour que Carné consente à rester. Cela dit, Carné était un homme très antipathique, et même odieux. Claude Miller, qui l’a pratiqué en tant qu’assistant, le décrit comme tel dans un livre de souvenirs. Mais cela n’enlève rien à la qualité de ses films.

Logo de MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)
TRUFFAUT François (1932-1984)
vendredi 7 mai 2010 à 15h26 - par  MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)

Question brûlante : Philippe, en tant que taphophile averti et reconnu, pourriez-vous nous communiquer sur votre site la liste de toutes les personnalités -dans tous les domaines- qui ont sollicité leur crémation au crématorium du Père Lachaise depuis sa création .
Surtout si ces personnes ont choisi une destination finale autre que le Père Lachaise !

Un internaute incandescent.

Logo de MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)
vendredi 7 mai 2010 à 18h14 - par  Philippe Landru

Houla ! Mission impossible !
Si je me fie seulement à ceux qui sont concernés depuis 2005 et que je suis à la loupe, non seulement certains m’échappent, mais il est régulièrement difficile d’obtenir des infos fiables (certaines familles ne veulent pas communiquer là dessus par exemple). Sur le net, point de salut : les médias ne font pas dans la finesse et toute personne crématisée au PL y est immédiatement « inhumée ». Le cimetière ne communique pas non plus sur les crémations. Alors s’il faut remonter aux origines du crématorium !!!...Il faudrait des sources fiables et continues dans le temps.

Pour la période la plus contemporaine, il suffit de revoir mes nécros pour se rendre compte que depuis 2000, 90% des « inhumés au Père Lachaise » n’y sont en réalité que crématisés, leurs cendres repartant pour des destinations plus ou moins connues. On obtient ensuite parfois, au bout de 15 ans, des fuites pour certains, et pour d’autres, cela reste un mystère. C’est la raison pour laquelle bien que résidant à quelques mètres du Père Lachaise, une « inhumation » dans ce cimetière n’est pour moi jamais synonyme de facilités...

Logo de MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)
TRUFFAUT François (1932-1984)
jeudi 6 mai 2010 à 11h14 - par  MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)

Est-il vrai que le cinéaste de « Fahrenheit 451 » et de « Jules et Jim » ait été crématisé au Père Lachaise avant d’être inhumé au cimetière Montmartre ?

C’est du moins ce qui est affirmé dans l’ouvrage « Le dictionnaire Truffaut » !

Merci pour la réponse.

Un internaute qui désire qu’on éclaire sa lanterne.

Logo de thierry
mercredi 9 juin 2010 à 22h18 - par  thierry

Bonsoir, c est tout à fait exact. j étais à l’enterrement au cimetière Montmartre et la cérémonie avait été précédée d’une crémation dans un autre cimetière parisien. l’enterrement lui-même était l’exacte scène reconstituée de celui de L’homme qui aimait les femmes avec un nombres incoryable de jolies femmes connues ou inconnues ! Il est enterré à côté de la comédienne Dominique Laffin morte hélas à 36 ans...

Logo de thierry
jeudi 6 mai 2010 à 18h32 - par  Philippe Landru

Je n’en ai pas la certitude mais je crois que c’est effectivement vrai

Logo de yann
TRUFFAUT François (1932-1984)
mardi 4 mai 2010 à 23h50 - par  yann

on raconte qu’à la mort de Truffaut en oct 84, on chercha desesperement un emplacement dans ce cimetiere qui lui tenait à coeur. On trouva à cet effet une tombe abandonnée , qui n’était réclamée par personne. Cette tombe s’est avérée être par la suite celle de JH Fragonard. D’où cette simple plaque pour ce dernier...

Logo de yann
mercredi 5 mai 2010 à 00h58 - par  Philippe Landru

L’histoire est jolie, mais est peu vraisemblable : la disparition de la tombe de Fragonard est bien antérieure à la mort de Truffaut puisqu’il fut inhumé dans le premier champs de repos, et il est fort probable que dès 1825, elle n’existait plus ! Tous les guides du cimetière Montmartre du XIXe siècle ne la localisent même plus. En outre, d’après certaines sources anciennes (qui ne sont pas certaines à 100%), il aurait été enterré dans ce qui est aujourd’hui la 1ère division, près du mur d’enceinte donnant sur la rue Joseph de Maistre. La confusion, outre l’envie de créer des légendes, vient sans doute du fait que son fils, Alexandre Evariste Fragonard, repose lui dans la 21ème division. Cependant, Truffaut n’a pas non plus repris la place de ce dernier car si elle est très difficilement lisible (bientôt, elle sera totalement anonyme), la sépulture du fils Fragonard est actuellement toujours visible.

Logo de WAL
TRUFFAUT François (1932-1984)
samedi 3 janvier 2009 à 00h18 - par  WAL

ca ma fait du mal voir la tombe un peu abbandonèe avec des vas cassé ? ETC