La jambe de Sarah Bernhardt !

Diverses dépêches - fin décembre 2008
jeudi 22 janvier 2009
par  Philippe Landru

Plus de quatre-vingt-dix ans après l’opération, un photographe bordelais, Richard Zéboulon, passionné par sa ville et les histoires insolites, vient de retrouver la jambe droite de la célèbre actrice, amputée à Bordeaux le 12 mars 1915. Plusieurs histoires ont circulé sur l’existence de son membre amputé. L’une d’elles explique que, pendant sa convalescence, la comédienne aurait reçu un message du directeur du cirque Barnum à San Francisco lui proposant la somme de 100 000 livres en échange du droit d’exposer sa jambe amputée... « Laquelle ? » lui aurait répondu par télégramme Sarah Bernhardt.

Fait étrange, peut-être parce qu’il s’agissait d’une célébrité de premier rang, sa jambe fut conservée dans un bocal de formol. Elle est restée plus de quatre-vingt-dix ans dans les placards du laboratoire d’anatomopathologie de la faculté de médecine, place de la Victoire, mais il y a quelques années, en 2000, à l’occasion de son déménagement à Carreire, elle a disparu comme beaucoup d’instruments de physique et de matériel médical. « J’ai remué ciel et terre pour la retrouver », avoue le neurobiologiste Jean-Didier Vincent, pourtant introduit dans la sphère médicale.

C’est Jean-Georges Duthoit, responsable des bâtiments à la faculté de médecine Bordeaux 2 Victor-Segalen, qui est le « redécouvreur » de la jambe de Sarah Bernhardt dans des locaux antérieurement occupés par le service de médecine légale. Une sorte de cabinet de curiosités où l’on conservait les bizarreries anatomiques et objets issus de faits divers - un vrai musée des horreurs - (cordes de pendus, foetus de siamois, fusils et autres pièces à conviction qui avaient servi à des meurtres horribles).

Le hasard et les circonstances l’ont mis en contact avec Philippe Prévôt et Richard Zéboulon pour leur livre « Bordeaux secret et insolite » (Éditions Parigramme, 2006), alertés sur la jambe disparue de l’actrice par le chirurgien Alexis Banayan.

Sarah Bernhardt : était-ce la bonne jambe ?

Un suspense encore plus insoutenable que « Les Experts » : la jambe de Sarah Bernhardt, prétendument retrouvée en décembre dernier, était-elle la bonne ? Pas si sûr... Après leur annonce spectaculaire, nos confrères de « Sud Ouest » ont freiné des quatre fers... c’est le cas de le dire ! Le quotidien local a en effet publié dernièrement la « Précision » suivante, sous l’intitulé « Etait-ce la bonne jambe de Sarah Bernhardt », c’est le Canard enchaîné de cette semaine qui nous l’apprend... Un ancien légiste de Bordeaux a en effet affirmé que la relique retrouvée est une jambe... gauche ! Selon lui, la bonne jambe aurait été jetée en 1977... « Seules des analyses ADN effectuées sur des descendants de la petite-fille de Sarah pourraient nous éclairer définitivement ». Il faudra donc attendre un peu avant de voir la précieuse pièce rejoindre le musée de Belle-Ile...

Voir la tombe de Sarah Bernhardt

****

Je sais que Richard Zeboulon est un fidèle de ce site : peut-être pourra-t-il nous en apprendre un peu plus ?


Commentaires

Logo de Un ancien fossoyeur du cimetière de Pantin
La jambe de Sarah Bernhardt !
dimanche 6 juin 2010 à 04h11 - par  Un ancien fossoyeur du cimetière de Pantin

Pour savoir si c’est une jambe gauche ou une jambe droite, il suffit tout simplement de regarder la direction que fixe le gros orteil de la dite jambe. Même si cette jambe est maintenant gonflée, et déformée, par plus de quatre vingt dix ans de conservation dans le formol, les orteils eux sont toujours à la même place n’est-ce pas. Si le gros orteil fixe la droite c’est qu’il appartient à une jambe gauche, et vise-versa (nos deux gros orteils, qui servent à diriger le sens de notre marche, se trouvant dans le sens parallèle de l’intérieur de nos pieds sinon on marcherait à la manière des canards, c’est à dire de travers...)

Mais cela n’est pas le but de mon intervention sur ce site, car voilà ce que j’ai en fait à en dire de cette jambe amputée de Sarah Bernhardt :

Pour ma part, et par respect pour la mémoire de Sarah Bernhardt, j’estime que SI cette jambe est bien celle qui lui a été amputée en 1915 (après que le test ADN avec les descendants de la tragédienne en aura fourni la preuve IRRÉFUTABLE), et bien, le mieux à faire avec cette jambe sera à mon avis...

De l’enterrer avec sa propriétaire dans sa tombe du Père-Lachaise, après l’avoir sortie de son bocal de formol et enveloppée dans un drap, cela afin que ce reste macabre soit enfin livré à la décomposition comme le reste de la dépouille de sa légitime propriétaire (vous pensez bien que depuis que la Grande Sarah est décédée, vers 1923, il ne doit plus en rester que des os ...) Et que l’on en parle plus jamais de cette jambe !

Sinon c’est carrément digne du théâtre du Grand Guignol (pour ceux qui se souviennent de quoi je veux parler...) Et cela serait, à mon humble avis, UN TOTAL MANQUE DE RESPECT tant pour la mémoire de Sarah Bernhardt et tant vis à vis de ses descendants !

Exposer la jambe amputée de la Grande Sarah dans un cabinet de curiosité cela me paraît tant malsain que déplacé, au même titre que si l’on exposait la dépouille empaillée de Johnny Hallyday (ou d’une autre de nos célébrités de votre choix) au Musée de l’Homme de Paris, une fois que celui-ci serait décédé...

Logo de Richard Zeboulon
La jambe de Sarah Bernhardt !
vendredi 23 janvier 2009 à 12h43 - par  Richard Zeboulon

Le journal Sud-ouest ne freine pas des quatre fers ... C’est tout à son honneur, il donne la parole à un ancien médecin légiste qui a un avis différent de celui de certains de ses confrères. Pourquoi pas !

Je suis pret à me ranger à son avis s’il apporte des preuves. Il a des compétences médicales qui ne sont pas miennes, cela va de soi !

Pour ce qui de ma position elle s’appuie sur des avis qui ne sont pas miens étant incapable de distinguer une jambe gauche d’une jambe droite dans l’état de gonflement qu’elle est après 90 ans passés dans le formol .... De plus, il y a une étiquette ancienne sur le bocal qui indique Sarah Bernhardt et le Président de la Faculté de Médecine, un médecin, m’a donné l’autorisation de photographier ... la jambe de Sarah Bernhardt !

Pour rassurer vos lecteurs ... Je ne suis pas en conflit avec le Docteur Benezech.

Quand au Canard enchainé son article contestable, tendencieux presque anonyme signé seulement d’initiales, ne mérite pas de commentaires. C’est du Ici Paris ou Détective ... des plus mauvais crus

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?