SAINT-AMANT-TALLENDE (63) : cimetière

Visité en août 2019
jeudi 3 décembre 2020
par  Philippe Landru

- Le sergent aviateur Eugène Girard, mort lors de la Première Guerre mondiale (1918).

- Louis DARTEYRE (18701932) : maire de la commune, il fut sénateur du Puy-de- Dôme de 1927 à sa mort.

-  Dans le tombeau de la famille des comtes COUSIN de LA TOUR FONDUE repose Geneviève (1912-2000), femme de lettres, journaliste, romancière et essayiste québécoise. Elle fut présidente-fondatrice de l’Alliance française de Montréal et de la Fédération des Alliances françaises du Canada, et fut reconnue pour ses activités de promotion de la langue et de la culture française au Canada et au Québec. C’est également dans ce tombeau que repose Edmond GISCARD (1894-1982), devenu Giscard-d’Estaing en 1925 [1]. Haut-fonctionnaire et économiste, maire de Chanonat de 1932 à 1947, il était membre de l’Académie des sciences morales et politiques. Il repose avec son épouse, Marthe « May » Bardoux, elle-même fille du ministre Agénor Bardoux. Ils furent les parents du président de la République Valery Goscard-d’Estaing. D’autres membres de la famille reposent ici : Valery Giscard-d’Estaing (1862-1916), grand-père de son homonyme, qui était conseiller à la cour de Riom, ou encore René Giscard-d’Estaing (1891-1945), frère d’Edmond, qui fut conseiller d’Etat ainsi que l’épouse de ce dernier, Anne Carnot (1898-1985), petite-fille du président de la République Sadi Carnot.

- Le sculpteur et émailleur sur lave Jacques SERRE (1934-2016), dont l’œuvre s’inscrivit dans la révolution céramique des années 1950 en France.


[1Edmond Giscard, ainsi que plusieurs membres de sa famille, fut autorisé, par un décret en Conseil d’État en date du 17 juin 1922, à relever le nom de sa trisaïeule Lucie-Madeleine d’Estaing de Réquistat Dubuisson (1769-1844), comtesse de La Tour Fondue, dernière du nom d’Estaing, qui repose également ici, afin de s’appeler Giscard d’Estaing.


Commentaires

Logo de cp
SAINT-AMANT-TALLENDE (63) : cimetière
samedi 5 décembre 2020 à 16h39 - par  cp

Les vieux lecteurs du Canard Enchaîné se souviendront des articles consacrés au « prurit particulaire » des Giscard père et oncle, qui voulant donner du relief à leur patronyme envisagèrent un temps « De la Tour Fondue » ! Giscard de la Tour Fondue... Et dire que l’on a loupé ça ! Et Valéry qui ne devait pas encore être né n’y aurait rien pu. En 1922, un survivant de la lignée, Anatole de Cousin de La Tour Fondue, expatrié au Canada s’y opposa, dommage...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?