Une stèle pillée au cimetière de Cimiez de Nice

Article de Nicematin.com - 22 mars 2009
dimanche 22 mars 2009
par  Philippe Landru

Au détour d’une allée, dans le cimetière municipal situé à côté du monastère de Cimiez, une stèle a été pillée. Les deux statues d’ange en marbre blanc qui l’ornaient ont été sauvagement arrachées il y a quelques jours. Cette fois-ci, c’est la stèle d’Urbain Garin De Cocconato, peintre niçois et dernier propriétaire du domaine où se trouvent les arènes de Cimiez et le musée Matisse avant qu’il ne soit racheté par la ville, qui a été désenchantée. De chaque côté de la plaque qui rend hommage à l’artiste, il ne reste plus que deux « moignons » de marbre éclaté.

Une série de vols

« C’est un bout de notre patrimoine qui s’en va peu à peu« , se désole Jacqueline Cuvier, présidente des « Appels d’Orphée », association pour la sauvegarde du patrimoine funéraire de Nice et de son comté. »C’est révoltant. Et ce n’est pas la première fois. Le pillage continue... »

Au fil des années, Jacqueline Cuvier a vu une partie des plus beaux ouvrages funéraires disparaître. Et l’énumération qu’elle fait commence à être conséquente sur le seul et même cimetière de Cimiez : un médaillon en bronze sur la tombe de Carlone, le magnifique buste en marbre blanc de Thérèse, Comtesse d’Aspremont, les armoiries d’une grande famille, un grand massif armorié en pierre avec heaume et couronne, deux statues de femmes drapées assises et tenant une urne...

Surveillance difficile

Pourtant, un gardien veille sur les lieux. « Il habite à côté du cimetière, explique-t-on à la mairie. Mais le cimetière n’est surveillé que la nuit. Si la mairie a une responsabilité sur la structure, les tombes sont du domaine privé... »

La plainte de la famille est donc indispensable pour d’éventuelles poursuites. Et quand les familles sont éteintes ? Rien à faire. Pour le bonheur des voleurs qui continuent à emporter ces « belles pièces » pour de malhonnêtes brocanteurs ou amateurs d’art, contre de jolies sommes d’argent. Dans l’impunité.

Bientôt des caméras pour surveiller les tombes ?

Pour Auguste Vérola, adjoint au maire chargé de la proximité et du culte, le problème du pillage dans les cimetières n’est pas récurrent. « ça n’arrive pas souvent... Mais de temps en temps. »

Pour parer à ces actes odieux, une délibération devrait être soumise au vote du conseil municipal, le 3 avril prochain. « Cette délibération prévoit l’installation de caméras dans deux cimetières. à Caucade, parce qu’il est grand, et à Cimiez, parce qu’il n’y a pas de gardien le jour... »

Et les autres cimetières ? « Il me semble que les autres n’en ont pas besoin. Les monuments funéraires de celui du château sont beaucoup plus imposants et difficiles à emporter. Et puis, il compte deux gardiens ! »

Si le problème n’est pas récurrent, l’adjoint reconnaît le prendre au sérieux : «  Il semblerait qu’il y ait une recrudescence, pas seulement à Nice, de vols de monuments funéraires... Parce qu’il y a une mode en Italie autour des statues de la Vierge Marie, qu’il fait bon avoir dans son jardin... »


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?