CHÂTILLON-COLIGNY (45) : cimetière

visité en juillet 2020
dimanche 1er novembre 2020
par  Philippe Landru

Dans le morne et sablonneux cimetière de Châtillon-Coligny, un assez grand nombre de tombeaux anciens subsistent. Certains noms attireront le taphophile.

JPEG - 41.4 ko
L’imposante chapelle des Montmorency-Luxembourg. J’ignore pour l’instant qui repose dedans avec certitude.

- Le comédien Jacques AVELINE (Louis Vacher : 1920-2013), ancien élève de Charles Dullin qui fut également metteur en scène de théâtre. On le vit peu au cinéma, mais il tourna quelques téléfilms.

Quatre générations d’une même famille partagent la chapelle Becquerel. Tous furent physiciens, tous furent professeurs et chercheurs au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, et tous furent membre de l’Académie des Sciences.

  • Antoine BECQUEREL (1788-1878) qui fit de l’électrochimie appliquée aux arts l’objet de ses recherches et donna le premier l’idée des piles à courant constant.
  • Edmond (1820-1891), son fils, qui découvrit en 1839 l’effet photovoltaïque. Il occupa la chaire de physique appliquée aux Arts au Conservatoire national des arts et métiers à partir de 1852. Il s’intéressa à la phosphorescence et à l’étude de la spectroscopie, parvenant à obtenir grâce à la photographie une reproduction du spectre solaire. Par la suite, ses recherches s’orientèrent vers le magnétisme, puis la conductibilité thermique des gaz.
  • Henri (1852-1908), son petit-fils, découvrit la radioactivité par hasard, alors qu’il faisait des recherches sur la fluorescence des sels d’uranium. Sur une suggestion d’Henri Poincaré, il cherchait à déterminer si ce phénomène était de même nature que les rayons X. C’est en observant une plaque photographique mise en contact avec le matériau qu’il s’aperçut qu’elle était impressionnée même lorsque le matériau n’avait pas été soumis à la lumière du Soleil ; le matériau émettant son propre rayonnement sans nécessiter une excitation par de la lumière. Cette découverte lui valut la médaille Rumford en 1900. En 1903, après la découverte du polonium et du radium par Marie et Pierre Curie, Becquerel reçut la moitié du prix Nobel de physique (l’autre moitié est remise aux époux Curie) « en reconnaissance des services extraordinaires qu’il a rendus en découvrant la radioactivité spontanée ». Par ailleurs, l’unité physique de la radioactivité, le becquerel (Bq) fut nommée en son honneur.
  • Jean-Antoine (1878-1953), son arrière-petit-fils, dont les travaux de recherche concernèrent les propriétés optiques et magnétiques des cristaux et notamment la polarisation rotatoire paramagnétique. Il travailla aussi sur la théorie de la relativité et fut professeur de physique à l’École polytechnique, de 1919 à 1924.

Dans la double tombe de la famille Liger repose Le chevalier d’Empire Pierre Paul LIGER de VERDIGNY (1754-1832). Il fut vice-président du tribunal révolutionnaire qui jugea Fouquier-Tinville.

On trouve dans ce cimetière le caveau de la famille de Colette, en particulier ses parents (et donc la fameuse « Sido »).

On ne quittera pas le cimetière sans avoir retrouvé la surprenante tombe d’André Fildier. A en croire les deux inscriptions sur sa tombe, ce collectionneur de cartes-postales assumait sans problème son excentricité !


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?