LANVIN chocolatiers

cimetière de Brazey-en-Plaine (21)
mardi 29 août 2017
par  Philippe Landru

Un petit scoop chocolaté au passage...

Auguste LANVIN (1860-1926), fabricant de sucre dans le Nord de la France, souffrait de la concurrence dans une région où les exploitations de betterave étaient très nombreuses. En 1912, il décida donc de déplacer l’usine et de l’installer en Côte-d’Or. En quelques mois, tout le matériel fut démonté, transporté sur péniches et remonté dans une nouvelle fabrique à Brazey-en-Plaine. Délocalisée, La Sucrerie bourguignonne fonctionna à plein régime.

Cinq fils sur sept enfants d’Auguste, dont Auguste (1888-1967) et Pierre (1891-1965), travaillèrent dans le sucre. En 1921, l’occasion se présenta de racheter, en plein cœur de Dijon, une petite chocolaterie appartenant à des Suisses. Ainsi naquit la chocolaterie Lanvin. Pierre créa en 1931 le fameux Escargot Lanvin, qui séduisit le public. Dans les années soixante-dix en revanche, les temps étaient durs pour les produits chocolatés, et les campagnes publicitaires originales ne suffisaient pas (comme ces images figurant dans les tablettes qui donnaient droit à des cadeaux variés). C’est dans ce contexte que fut tourné le fameux film publicitaire avec Salvador Dali, dont la célèbre phrase « Je suis fou du cho-co-lat Lan-vin ! » et l’image des moustaches dressées sont restées dans les mémoires.

En 1946 la chocolaterie Lanvin devint Société anonyme et en 1977, elle fut rachetée par le groupe Rowntree-Mackintosh, lequel passa dans le groupe Nestlé en 1981.

Le tombeau de la famille se trouve au cimetière de Brazey-en-Plaine (21).


Commentaires