DELARUE Jean-Luc (1964-2012)

cimetière parisien de Thiais - 101ème division
dimanche 8 juin 2014
par  Philippe Landru

Homme de médias, particulièrement de radio et de télévision, il devint également l’un des producteurs les plus influents de celle-ci (il fut le créateur de Réservoir Prod). Vedette cathodique à partir des années 90, il fut l’animateur de l’émission Ça se discute, qui ne s’arrêta qu’en 2009.

Suite à la médiatisation de son addiction aux drogues dures, il fut écarté de la télévision. Il mourut prématurément des suites de son cancer. Son décès occupa le champ médiatique : sur fond de problèmes judiciaires (en raison de détention de drogues) et de querelles familiales autour du devenir de sa dépouille, le lieu d’inhumation demeura source de grande confusion pendant plusieurs jours.

Il repose sous une dalle anonyme du cimetière de Thiais. La seule identification est l’association de ses initiales et celles de sa dernière compagne, Anissa.


Merci à Jérôme Plamar


Commentaires

Logo de Jérôme Plamar
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
mardi 3 janvier 2017 à 19h10 - par  Jérôme Plamar

Bruno Sulak a bien été inhumé en 1985, dans le carré réservé à l’administration pénitentiaire, au cimetière parisien de Thiais. Il n’y repose plus. Ses restes ont été exhumés et transférés en 1997 au cimetière du Père-Lachaise, probablement pour une crémation. (Information recueillie ce jour auprès d’un agent du cimetière parisien de Thiais).

Logo de Farid Feghoul
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
samedi 4 avril 2015 à 10h53 - par  Farid Feghoul

:-| il est vrai que Bruno Sulak avait marqué ma génération : lui, c’était plutôt (et vraiment) Robin des bois, des braquages sans aucun mort, tandis que Mesrine était un meurtrier.

Logo de Jacky Duchamp
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
samedi 21 mars 2015 à 18h08 - par  Jacky Duchamp

:’-( Bruno Sulak est totalement oublié de nos jours. à l’époque, en 1985, le ministère de l’intérieur l’avait fait inhumer de nuit, et avait laissé courir des rumeurs comme quoi il avait été incinéré, ce qui était faux. On avait peur qu’une partie de la jeunesse voue un culte à ce grand rebelle romantique. Il n’en à rien été. Par la suite, on va plutôt retenir Roberto Succo comme rebelle romantique.

Logo de Charline P.
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
samedi 21 mars 2015 à 13h51 - par  Charline P.

:’-( Bruno Sulak est effectivement inhumé au cimetière de Thiais, et particulièrement dans le carré utilisé autrefois par l’administration pénitentiaire, sous une simple dalle, en béton, et sans nom. Le problème est que en cet endroit, il y en a plusieurs. Demandez à l’équipe des fossoyeurs de Thiais, il en reste encore un ou deux qui étaient là en 1985, par contre, ils vous demanderont , par décence, de ne pas divulguer l’endroit de la sépulture. une étrenne est bien vue. Il parait que en 1985, Sulak fut inhumé très discretement, en soirée, avec cordon de CRS pour éviter les curieux, une semaine après sa mort, comme les frères Kouachi, récemment (par contre, pour eux, les fossoyeurs refuserons toute indication) .

Logo de Pauline Sulak
mercredi 20 février 2019 à 17h46 - par  Pauline Sulak

Bonjour,

Je suis la soeur de Bruno Sulak...Je tombe étrangement sur ce site et cette page dédiée à Jl Delarue et...je lis les commentaires sur...Bruno Sulak !!! Voilà qui est déjà étrange...
Ensuite, je peux juste apporter quelques informations :
Oui Bruno a été inhumé dans le carré pénitentiaire du Cimetière de Thiais, c’est la loi, le « détenu » appartient à la justice !!!!!!
Non ce ne fut pas en catimini, non il n’y avait pas de cordon de CRS, les policiers étaient là mais en civil...
Oui, Albert Spaggiairi est venu incognito lui rendre un dernier hommage habillé d’un grand manteau noir et d’un chapeau (mais visage refait), je l’apprendrais lorsqu’il viendra me voir à Paris.
Oui, il y avait le nom sur la tombe qui a été fleurie avec des mots et objets laissés par des personnes du monde entier (France, Belgique, Etats-Unis, Espagne, Brésil....) et ce pendant 13 ans. Date à laquelle il a été exhumé et incinéré car mes parents habitant le sud de la France, ne pouvait pas se rendre sur les lieux. C’était le 14 novembre 1998, date de mon anniversaire.
Merci pour votre intérêt sur Bruno, mon frère.

Logo de Didier Brusini
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
mardi 17 mars 2015 à 19h12 - par  Didier Brusini

:-( Bruno Sulak était l’ami de Marc Metge, maton, et frère de René Metge, le beau-frère de Coluche.
Marc Metge, après une mise à pieds (consécutive à la tentative d’évasion de Sulak, en 1985), fut démis et licenciè de son poste de maton en 1986. On associe souvent, en effet, le cimetière de Thiais comme lieu d’inhumation de Bruno Sulak, mais il n’y a pas d’informations officielles en ce sens. Mais il est certainement inhumé en ce cimetière, l’administration pénitentiaire redoutant à l’époque de divulguer le lieu d’inhumation, de peur que la tombe devienne le départ d’un culte chez les jeunes, comme pour Mesrine quelques années auparavant. Normalement, Bruno Sulak devrait être inhumé au carré de l’administration pénitentiaire, avec une simple plaque sans nom, ce qui est de tradition pour un homme mort avant d’avoir été jugé. (les condamnés à mort ont un nom et prénom dissimulés, ou écrits à l’envers, ou écrits dans un autre alphabet, toujours dans la tradition judiciaire Française).

Logo de cp
mardi 17 mars 2015 à 19h58 - par  cp

J’ai trouvé sur un site la mention d’une incinération, et n’oublions pas qu’il avait une famille. Les conditions de son décès ayant semé le doute, il y a dû avoir une autopsie avec de possibles contre-expertises, bref, le temps que tout se tasse, on peut ensuite permettre à la famille de récupérer le corps.

(Le frère Metge semble aujourd’hui très très fatigué d’avoir vécu ce qu’il a vécu : Il était sous-titré dans l’émission, tant son élocution est problématique...)

Logo de Ossama Martin-Barbier
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
mardi 17 mars 2015 à 15h39 - par  Ossama Martin-Barbier

:’-( Jean-Luc Delarue repose dans le carré Musulman du cimetière de Thiais, et non dans le carré des indigents.

Logo de cp
mardi 17 mars 2015 à 16h15 - par  cp

Personne ne parle ici de carré des indigents, mais moi de cimetière des pauvres. Ce qui n’a pas le même sens. Thiais est notoirement le cimetière parisien des gens ne pouvant s’offrir une place ailleurs dans le cadre parisien, notament pour des raisons économiques.

J’ai failli dilmanche soir poster ici que Bruno Sulak, dont l’épopée nous fut narrée dans « Faites entrer l’Accusé », reposait dans un carré préempté par l’administration pénitentiaire. Je me suis ravisé car par ailleurs on peu apprendre qu’il a finalement été incinéré...

Logo de cp
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
vendredi 26 décembre 2014 à 09h22 - par  cp

Ma sorcière malaimée

La disparition de JLD a laissé apparaître un contexte familial pour le moins troublé qui voit le fils mourant garder rancune contre ses parents, au point de même d’interdire à sa mère d’assister à son enterrement !

Un fils fâché à mort contre sa génitrice, c’est rare. On se demande qui peut bien être cette dame. Un livre d’entretiens consacré au grand critique de cinéma Michel Ciment « Le Cinéma en Partage ») nous la fait apparaître sous un jour un peu plus favorable. Professionnellement parlant.

Cette future universitaire américaniste a préparé son agrégation d’anglais en même temps que Michel Ciment, lequel déjà dévoré par sa passion du cinéma a laissé tombé le concours, se contentant de son statut de professeur certifié afin suivre les festivals et d’exercer sa fonction de critique non salarié.

Arrive mai 68, ses chamboulements universitaires et les créations des UER. Un jour Ciment, toujours prof de collège, retrouve maman Delarue qui est devenue assistante dans ces nouvelles structures. Elle lui dit qu’il y a de la place à la fac, « Viens ! », « Mais chuis pas agrégé ! », « Mais pas la peine, on recrute hors agrèg ! C’est la révolution ! ». Ainsi Ciment met un pied dans l’université, et passe de 18 heures dues à 8 heures d’enseignement, et à un plus haut niveau, sans se fader la fastidieuse rédaction d’une thèse…

Cette (supposée) mauvaise mère aura été le deus ex machina bienfaiteur d’une cinéphilie exigeante.

(Elle aura divorcé de Delarue père, monsieur-je-râle-contre-tout, pour épouser un ancien prêtre, et fonder une famille… Top-décomposée ! Aurait pu dire JLD…)

Logo de camus
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
dimanche 30 novembre 2014 à 22h43 - par  camus

bonsoir,
en week end à Thiais le 29 novembre, j’ai souhaité aller me recueillir sur la sépulture de jean-luc delarue. Qu’il repose en paix. Il faut respecter ses dernières volontés. C’était un homme d’une grande notoriété. Bravo à lui pour tout ce qu’il a fait. Courage à sa compagne. Je pense très fort à son fils.
Maryse.

Logo de Jérôme Plamar
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
lundi 9 juin 2014 à 15h07 - par  Jérôme Plamar

C’est ainsi qu’il l’a voulu, une sépulture d’une grande simplicité dans un cimetière populaire. Il ne souhaitait pas être inhumé dans un cimetière « à personnalités » comme le Père-Lachaise ou Montparnasse. Son épouse n’a fait que respecter sa dernière volonté.

Logo de cp
lundi 9 juin 2014 à 15h58 - par  cp

Au diapason d’une réflexion fameuse du cinéaste parisien François Reichenbach à propos de sa volonté d’être inhumé à Limoge, « Ceux qui m’aiment prendront le train… », « Ceux qui m’aiment prendront le métro, le tramway, le bus, la chaise à porteurs… »

Logo de cp
DELARUE Jean-Luc (1964-2012)
dimanche 8 juin 2014 à 20h07 - par  cp

Delarue relégué dans un coin perdu du cimetière des pauvres. Une vraie tragédie du troisième millénaire...

samedi 5 juillet 2014 à 11h56

Jean Luc, vous venez d’avoir un demi siècle, qu’il me soit permis de vous
souhaiter « Bon Anniversaire » posthume HELAS, la Saint Jean bonne fête
à votre petit garçon et vous même.
Bien cordialement à vousAnissa.
Jacqueline