03 - Le patrimoine funéraire de l’Allier : état des lieux

jeudi 21 avril 2011
par  Philippe Landru

De plus en plus de gens, dans toute la France, me demandent s’ils peuvent m’envoyer des photographies de tombeaux provenant des lieux où ils habitent. C’est évidemment formidable car je ne peux pas aller partout, mais ils me demandent alors quelles sont les tombes qui me manquent (pour éviter les doublons). A chaque fois, je suis obligé de faire des listes qui nécessitent d’être régulièrement actualisées.

J’ai donc décidé de faire des fiches « états des lieux » dans lesquelles ne figureront que le patrimoine funéraire que je connais ET dans des lieux que je n’ai pas encore visité. Cela sous-entend deux choses :
- les lieux que j’ai visité n’y figureront pas, mais on pourra les trouver dans la liste des cimetières et lieux d’inhumation visités.
- n’y figure évidemment pas le patrimoine funéraire qui m’est inconnu (mais j’ai régulièrement des visiteurs qui me font part de leur découverte).
- J’ai décidé de ne pas mentionner les cimetières des grandes villes, même si je dispose de documentation sur eux (Rennes, Clermont-Ferrand, Besançon, Nantes...), parce que le patrimoine funéraire y est trop important pour donner lieu à des listes exhaustives.

Les données qui suivent sont issues de sources très variables, venant des bibliographies classiques ou de certains sites. Elles sont plus généralement issues de 25 années de recherches sur les cimetières et de visites souvent systématiques des tombes. Depuis 6 ans, elles sont évidemment complétées par les mises-à-jour que j’effectue dans mes nécrologies, mois après mois, mais aussi par les nombreux messages que je reçois des internautes. On ne saurait donc citer toutes ces sources, mais trois d’entre-elles sont particulièrement précieuses :
- les 4 Guides des tombes d’hommes célèbres de Bertrand Beyern, que tout amateur sérieux connait, et qui constituent la Bible de départ des taphophiles. C’est évidemment un travail précieux et d’une rigueur exemplaire.
- Le Dictionnaire des comédiens français disparus d’Yvan Foucart, connu de tous les cinéphiles, qui est également un travail de grande qualité.
Etant en contact régulier avec ces deux auteurs, je peux régulièrement leur poser des questions ou leur apporter des compléments.
- Dans un autre domaine, le site de l’Ordre de la Libération accorde systématiquement une place au lieu d’inhumation des Compagnons.

Cette liste est évidemment appelée à être compléter, en fonction des nouveaux décès, mais aussi de votre participation. N’hésitez pas à me faire part de vos propres connaissances ou trouvailles, je les ajouterai progressivement sur les articles pour que ces « états des lieux » soient les plus exhaustifs possibles.

Dernier point : le patrimoine funéraire ne se limite pas aux personnalités qui y sont inhumées. Un détail particulièrement étonnant (lieu original d’inhumation, type de tombe, anecdote sur le cimetière, monument commémoratif, ruine...) aura toute sa place dans cette fiche.

Dès lors, si vous voulez m’aider à rendre ce site plus complet, que vous avez du temps et que vous êtes disposé à m’envoyer quelques clichés, vous savez désormais quoi chercher. Merci par avance pour l’ensemble de la communauté.

NB : quand rien n’est indiqué sur le lieu d’inhumation, il faut comprendre qu’il s’agit du cimetière.


CÉRILLY


- L’explorateur François PERRON
- L’écrivain Charles Louis PHILIPPE


COMMENTRY


- L’historien Emile MÂLE


CREUZIER-LE-VIEUX


- L’écrivain Maurice CONSTANTIN-WEYER, prix Goncourt


CUSSET


- L’historien abbé Michel PEYNOT


LE DONJON


- Le politicien Prosper TERRIER


DOYET


- Le Compagnon de la Libération Louis MICHARD


ÉBREUIL


- Le politicien Eustache PELLISSIER de FÉLIGONDE
- L’anatomiste François-Xavier LESBRE


LAPALISSE


  • chapelle du château
    - Jacques Ier de CHABANNES

LODDES


- Le secrétaire de Napoléon Louis LE LORGNE D’IDEVILLE


LUSIGNY


- Le diplomate François DURAND de GROSSOUVRE


MONESTIER


- L’écrivain Victor MARGUERITTE


MONTLUÇON


  • cimetière de l’Est
    - Le Compagnon de la Libération Louis BONVIN (carré 27)
    - le cheikh HAMMALAH (+1943), mystique malien (allée 36)
    - le député Henri VÉDRINES (+1995)

MONTMARAULT


- L’officier et politicien Louis-Auguste CAMUS de RICHEMONT


MOULINS


  • chapelle du lycée Banville
    - Henri II de MONTMORENCY

NEUILLY-EN-DONJON


- Le républicain Georges GALLAY


PRÉMILHAT


- L’industriel pacifiste François Joseph TROUBAT (+1968)


SAINT-PRIEST-EN-MURAT


- Le mycologue Hubert BOURDOT


SOUVIGNY


  • église Saint-Pierre et Saint-Paul
    - Panthéon des premiers Bourbons

VAUMAS


- Le coureur automobile Louis RAFALOVITCH


YGRANDE


- L’écrivain Emile GUILLAUMIN


Commentaires

Logo de Durand Hubert
03 - Le patrimoine funéraire de l’Allier : état des lieux
mercredi 7 février 2018 à 23h55 - par  Durand Hubert

Vaumas

Raffalovich s’écrit de la sorte, avec deux « F » !

D’autre part, présence à Vaumas de René Bonnet (1904/2004, constructeur automobile renommé) qui habitait Vaumas, une plaque commémorative est sur sa maison.

Logo de jeff03
03 - Le patrimoine funéraire de l’Allier : état des lieux
dimanche 4 novembre 2012 à 14h01 - par  jeff03

L’écrivain Emile GUILLEMIN... Non, il faut corriger. il s’agit d’Émile Guillaumin, écrivain-paysan, auteur du livre « La vie d’un simple » qui est un formidable ouvrage sur le monde paysan bourbonnais au XIXème siècle et l’éveil des esprits en milieu rural aux combats syndicaux contre l’influence des grands propriétaires ruraux. Emile Guillaumin a failli avoir le prix Goncourt pour son ouvrage mais il n’a cessé d’écrire tout en cultivant la terre. Un musée à Ygrande lui est consacré dans la maison où il vécut. A visiter pour ceux qui s’interessent à leurs racines paysannes.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?