Le cimetière musulman de l’île Sainte-Marguerite (06)

JPEG - 2 ko Article de Nicematin.com - 12 avril 2009
dimanche 12 juillet 2009
par  Philippe Landru

JPEG - 22.3 ko L’image est insolite. Des hommes en djellaba se chauffent au soleil dans une cour du fort de l’île Sainte-Marguerite entourée de hauts murs. Les femmes et les enfants sont à l’intérieur des baraquements. Venus d’Alger, ce sont des prisonniers de la guerre de conquête de l’Algérie.

Selon l’historien Xavier Yacono, entre juin et juillet 1843, 49 hommes, 113 femmes, 89 enfants et 39 domestiques ont été débarqués sur l’île, escortés d’un contingent de soldats. Ils constituent la smala de l’émir Abd El-Kader. Un chef de guerre qui a résisté longtemps à l’armée coloniale française. Ses trois épouses, ses deux fils, sa famille, ses proches et ses subordonnés ont vécu plusieurs années dans la prison du fort.

« Il y avait aussi des mamelouks égyptiens et des insurgés criminels algériens, environ 350 personnes en tout » précise Jacques Murisasco, président de l’Association de défense du patrimoine historique de l’île.

Beaucoup de ces prisonniers sont morts sur l’île, notamment les enfants car les conditions de vie étaient particulièrement difficiles : «  Au début, ils étaient à l’intérieur du fort, à vingt par cellule. Ils ne sortaient pas et dormaient sur des paillasses. Il y avait beaucoup de maladies à cause de l’eau qui venait des gouttières et était stockée dans des citernes. »

En 1842, alertées par un médecin, les autorités ont amélioré leur sort. « Un mur de 5,60 m de haut a été construit autour de la cour pour les laisser sortir. Et ils pouvaient prendre l’eau du puits » raconte encore Jacques Murisasco.

Le cimetière musulman de l’île témoigne encore aujourd’hui de cette partie méconnue de l’histoire de l’île.

Ce carré de sous-bois cacherait environ 600 corps de prisonniers musulmans décédés au fil du temps. Les tombes sont reconnaissables encore aujourd’hui au cercle de pierres qui les entoure. Mais, selon Jacques Murisasco, il y en a des fausses et des vraies : « Le cimetière a été refait en 1979 par l’ONF. Ils ont déplacé les pierres de la plupart des tombes. Les vraies, une dizaine, sont celles dont le cercle est rempli de pierres. C’est la tradition chez les Algériens. Ils protégeaient ainsi les corps de l’appétit des charognards ».

Autre curiosité, la stèle patriotique à la mémoire des soldats morts pour la France qui trône dans le cimetière musulman : « Il n’y a aucun soldat ayant combattu pour la France ici. Et pourtant, les anciens combattants viennent tous les ans déposer deux gerbes » ironise jacques Murisasco.


Commentaires

Logo de Le Mamelouk de service
Le cimetière musulman de l’île Sainte-Marguerite (06)
vendredi 30 décembre 2011 à 10h05 - par  Le Mamelouk de service

Si quelques mamelouks sont morts à l’Ile sainte marguerite, ils méritaient bien une stèle, eux, se sont battus pour la FRANCE, et on écrit qu’ils « ont été incarcérés », ce qui est un comble, avec ce que l’on sait sur leurs états de services sur tous le théatres d’opérations de Bonaparte, avec leurs Légion d’Honneur accrochées à leurs poitrines qui souvent venaient s’interposer entre les balles, les sabres ennemis et les officiers Français pour les protéger ( Rapp, Bonaparte, et d’autres généraux) , Ils étaient à Sainte Marguerite par mesure de prévention contre la vindicte des ignares qui ne savaient faire de distinction entre le vrai et le faux.

Par exemple, à Marseille on écrit qu’ils ont tous été massacrés, mais il n’y en avait que quelques uns qui l’ont été, les autres étaient disséminés dans d’autres quartiers, et d’autres qui fuyaient ont été protégés PAR DE VRAIS MARSEILLAIS, soucieux du respect de l’espèce HUMAINE ;

J’écris un ouvrage actuellement, avec quelques autres recherches à boucler. Si les journalistes pouvaient exhumer d’autres documents de l’époque, cela ferait avancer l’histoire. Je serai à Cannes au printemps aux Archives Dépatementales et municipales, ainsi qu’à l’Ile Sainte Marguerite.

Bien cordialement

cmenichelli@free.fr

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

JPEG - 62.4 ko

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?