GIVERNY (27) : cimetière

visité en mars 2004
mercredi 6 février 2008
par  Philippe Landru

L’endroit est connu dans le monde entier, à tel point que l’on ne peut évoquer Monet sans évoquer cette petite commune de la vallée de la Seine. Il est vrai que Claude MONET (1840-1926) s’y installa en 1883, et y passa donc 43 années de sa vie.

Sa propriété qu’il transforma et aménagea, ses jardins lumineux et fleuris, ses bassins qui lui inspirèrent les Nympheas...jusqu’au cimetière où il fut inhumé : tout se visite à Giverny, trop sans doute. En été, la commune devient un « supermarché de l’impressionisme » où les foules s’acheminent imperturbablement.

BMP - 482.4 ko
Acte de naissance de Claude Monet - pauvre reconstitution de l’Etat-civil de la Seine.

Il est néanmoins intéressant de visiter Giverny pour comprendre l’évolution picturale de Monet, de la fameuse Impression, soleil levant de 1874 qui donna son nom à l’impressionnisme jusqu’aux dernières toiles. Ses recherches constantes sur la couleur et la lumière, la cécité partielle qui l’atteignit à la fin de sa vie, permettent de percevoir comment l’artiste, progressivement, évolua vers un art abstrait.

On connaît l’anecdote : à son enterrement, son cercueil fut porté dans une charrette à foin. Son ami Georges Clemenceau, ravagé par la douleur, retira rageusement le drap noir qui devait recouvrir le cercueil entre la maison et l’église, en s’écriant : « Non ! pas de noir pour Monet » Il le remplaça par une étoffe aux couleurs des fleurs que le peintre aimait.

La tombe est constamment fleurie... c’est la moindre des choses !


Commentaires

Logo de Agnès CHARPENTIER
GIVERNY (27) : cimetière
mardi 19 avril 2016 à 15h58 - par  Agnès CHARPENTIER

Bonjour, j’ai lu récemment qu’Alice, la 2ème femme de Monet, avait obtenu de celui-ci qu’il détruise toutes les lettres et photos de Camille, ce qui doit expliquer pourquoi la tombe de Camille est restée à Vétheuil. Je ne comprend pas cette jalousie, d’autant qu’elle a élevé Michel et Jean, les fils de Camille et Claude Le seul portrait de Camille existant, hormis les peintures, bien sûr, aurait été ignoré d’elle, Et, mais je n’en ai pas trouvé confirmation, car pas d’inscription sur un des 4 caveaux des Monet/Hoschedé à Giverny, il semblerait que le 1er mari d’Alice, Ernest Hoschedé soit, lui, enterré à Giverny.
( En dehors de mon goût pour la peinture, cette histoire m’intéresse, car ma famille maternelle est originaire de Giverny )

Logo de Laconnay (de)
mercredi 2 novembre 2016 à 11h15 - par  Laconnay (de)

Pour l’anecdote Alice Hoschédé, seconde épouse de Claude Monet, est l’arrière-grand-mère de Frédérique Hoschédé, plus connue sous son pseudonyme de Dorothée... L’arrière-grand-père de Dorothée étant le dernier fils du ménage Hoschédé, à une époque où il semblerait que Claude Monet ait déjà eu des affinités pour Alice Hoschédé, il y a même une possibilité qu’elle soit aussi l’arrière-petite-fille du peintre !

Logo de  Agnès CHARPENTIER
lundi 2 mai 2016 à 05h18 - par   Agnès CHARPENTIER

Bonjour, j’ai eu confirmation par Philippe PIGUET que Ernest HOSCHEDE est bien inhumé dans le caveau de Claude Monet, c’est à dire qu’Alice est enterrée près de ses 2 maris. Le nom d’Ernest est gravé au pied de la croix.

Logo de Marie Thé
GIVERNY (27) : cimetière
mardi 8 mai 2012 à 16h54 - par  Marie Thé

Giverny !!! lieu de Méditations riche de son passé ou il fait bon vivre.

Ce grand homme Mr Claude Monet ; C’est regrettable ’j’estime que sa première Femme

Camille Doncieux aurait du reposer a ses côtés avec Alice Hoschédé.

Merveilleux endroit GIVERNY toujours VIVANT de son passé.

Logo de Marie Thé
mardi 16 décembre 2014 à 20h22 - par  Marie Thé

GIVERNY ou un passé rempli d’émotions est toujours bien présent,
a chaque endroits, je ressens une présence.
c’est vrai ! Camille Doncieux mère des deux enfants de Claude Monet, devrait reposer au cimetière de Giverny près de son mari et ses enfants.
Camille repose seule a Vétheuil. c’est dommage & triste.
A Giverny nous trouvons une paix intérieure ...
Riche de sont passé.

Site web : Giverny
Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
mercredi 9 mai 2012 à 10h45 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

Pour être plus précis, c’est lors d’une exposition à Paris en 1874, qu’un journaliste humoriste du « Charivari », un brin narquois et sarcastique, contemplant le tableau de Monet intitulé « Impression Soleil Levant », a donné dans son article le nom d’ « Impressionnisme » à ce mouvement pictural singulier, très critiqué à ses débuts, mouvement qui rompait avec l’académisme de l’époque et qui préfigurait l’Art moderne !

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?