FERRÉ Léo (1916-1993)

Cimetière de Monaco
vendredi 2 août 2013
par  Philippe Landru

Issu de la bourgeoisie monégasque, il monta à Paris faire des études de droit et sciences-po ; il y expérimenta la vie de bohème avant que la guerre l’amène sous les drapeaux. Ce conflit fut pour lui le moment de sa formation musicale. En 1946, il joua au « Boeuf sur le toit » et signa son premier contrat. Commença alors l’époque de Saint-Germain avec Greco, Vian, Sartre, Queneau..., il joua au ’Quod Libet’, aux ’ Trois Maillets’... En 1950, il enregistra son premier disque La Vie d’artiste, mais c’est la chanson Paris canaille qui fut son premier tube. Il signa alors à L’Odéon et s’attaqua à l’adaptation des poèmes d’Apollinaire. En 1958, il poursuivit ses adaptations de poésie avec Baudelaire et Aragon. Il signa aux éditions Barclay, et se retrouva au sommet avec plusieurs tubes : Paname, Jolie môme... L’année 1969 fut celle de la consécration avec plusieurs concerts et l’éternel C’est extra. Les années 1970 furent plus difficiles. Il composa moins et s’éloigna de Paris. En 1991, il enregistra son dernier disque Une saison en enfer. De son éducation chez les Frères du collège St-Charles de Bordighera, en Italie, il avait gardé un fort anticléricalisme et développa toute sa vie son sentiment anarchiste. Il est pourtant bien chez lui dans le très bourgeois et conventionnel cimetière de Monaco.

BMP - 237.5 ko


Commentaires

Logo de Annick de la Villanelle
FERRÉ Léo (1916-1993)
mardi 14 octobre 2014 à 19h52 - par  Annick de la Villanelle

J’étais une grande admiratrice de Léo Ferré (le mot est faible) et à sa mort j’ai souhaité quitter ma Picardie le temps d’un week-end pour aller me recueillir sur sa tombe que je savais être à Monaco.

J’ai dû chercher dans les dédales sous le soleil cuisant et j’ai été émue et surprise de me trouver devant une sépulture familiale très sobre et sans fleurs.

J’ai beaucoup chanté Paris-Canaille, Jolie môme, comme à Ostende, le temps du tango, Rotterdam, les amoureux du Havre etc. et toutes ses chansons de la première heure.

Pour moi Léo était le plus grand. Maintenant que les ans ont passé, j’évite de l’écouter car trop de souvenirs me submergent et je sais qu’entendre sa voix me plongera inévitablement dans le désarroi.

FERRÉ Léo (1916-1993)
lundi 5 août 2013 à 09h11

oui mais une personnalité vraiment peu agréable révélée par le livre de sa fille !!!

Logo de roberto
dimanche 18 décembre 2016 à 18h41 - par  roberto

petit rectificatif , livre n’étant pas écrit par sa fille , mais par sa belle-fille ( Annie Butor ) , fille de Madeleine, la femme de Léo Ferré , on peut raconter n’importe quoi sur une personne décédée , avec l’assurance que le disparu ne pourra répondre ..
de plus Annie Butor fut longtemps en procès avec la famille de Léo Ferré pour capter l’héritage, non intellectuel, mais matériel de Léo Ferré.....en vain , d’où le déversement de haine dans son livre contre l’Artiste .

Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
FERRÉ Léo (1916-1993)
samedi 3 août 2013 à 21h31 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

Sacrilège, Philippe, de ne pas avoir cité dans votre article la célèbre chanson de Léo FERRE , décédé voici 20 ans , chanson intitulée « Avec le temps » !
Cette chanson mythique sortie en 1970, interprétée par de nombreux artistes internationaux, est arrivée en tête d’un palmarès établi en 2012 par 276 artistes contemporains de la variété francophone et 69 critiques !

A partir de 1990, le poète et auteur compositeur interprète, malade, sentant ses forces l’abandonner, terminait tous ses récitals par « Avec le temps » et il demandait au public de ne pas applaudir, disparaissant dans le silence vers le néant des coulisses, sans rappel !
Formidable et terriblement émouvant , non ?
Mille BRAVOS, Monsieur FERRE ! Vos chansons resteront gravées dans ma mémoire jusqu’à la fin de ma vie !

Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
samedi 3 août 2013 à 23h31 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

Outre ses inoubliables « tubes », Léo FERRE a composé et chanté avec sa voix chaude et parfois bouleversante d’autres chansons sublimes !
Je pense à « Pépée », en hommage à sa guenon assassinée en 68, à « Je t’aimais bien » , une magnifique chanson d’amour, à « La Mémoire et la Mer », à « Ni Dieu, ni Maître », chanson anarchiste, à « La Solitude », à « Il n’y a rien », chanson noire de 15 minutes où il « parle » sur de la musique ( du Rap avant l’heure ! ), à « L’Affiche Rouge », chanson poignante sur un poème d’Aragon, en hommage au groupe Manouchian fusillé par les Nazis !

Autant je l’adore maintenant , autant je le détestais à 20 ans !
Comme quoi, les goûts et les couleurs changent avec l’âge !

Logo de Papoum
FERRÉ Léo (1916-1993)
samedi 3 août 2013 à 00h56 - par  Papoum

Une robe de cuir comme un fuseau
Qu’aurait du chien sans l’faire exprès

La suite résonne, mais je ne la connais plus. Tant pis pour moi ...

Logo de laioos
mardi 6 août 2013 à 08h31 - par  laioos

Voila uncommentaire interessant et qui apporte beaucoup !