COLLINA D’ORO (Suisse) : cimetière monumental de Sant’Abbondio de Montagnola

mardi 7 avril 2020
par  Philippe Landru


L’ancienne commune de Montagnola, désormais fusionnée avec Gentilino et Agra pour former celle de Collina d’Oro, se trouve dans le canton suisse italophone du Tessin, à proximité de la frontière entre la Suisse et l’Italie. Elle donne sur le lac de Lugano et est limitrophe avec la commune du même nom. L’église paroissiale de Sant’Abbondio est à l’écart du village : on y accède en parcourant une belle allée bordée de cyprès.

Le cimetière monumental néoclassique de Montagnola est généralement attribué à Domenico Gilardi, enfant du pays, qui d’ailleurs y repose.

C’est un petit cimetière magnifique comme il en existe pas mal dans cette région de Suisse littorale des lacs, mêlant des sites grandioses, la dimension artistique des monuments et la sérénité du lieu.

Ce cimetière devint, en raison des temps sombres du XXe siècle, une colonie d’exil pour une partie de l’élite artistique allemande, en raison de ses origines ou de ses prises de position. Ils furent amis dans la vie et partagent ici leur dernière demeure :

- Hermann HESSE (1877-1962). Romancier, poète, peintre et essayiste allemand puis suisse, il commença à publier des poèmes et de petits textes littéraires dans des revues au début du XXe siècle. Son premier roman, Peter Camenzind, fut édité en 1904. Lors de la première guerre mondiale, ses prises de position pacifistes créèrent une rupture avec son public et lui attirèrent les attaques de la presse allemande et des lettres de menaces. En 1922, parut le roman Siddhartha où s’exprime son amour de la culture indienne et des sagesses orientales. Les principales œuvres qui suivirent, Le Curiste en 1925 et le Voyage à Nüremberg en 1927), sont des récits autobiographiques teintés d’ironie, dans lesquels s’annonçait déjà l’un des plus célèbres romans de Hesse, Le Loup des steppes. Imprimé en Suisse en 1943, c’est en grande partie pour Le Jeu des perles de verre que lui fut décerné en 1946 le Prix Nobel de littérature. Il reçut la même année le prix Goethe.

En 1919, Hermann Hesse loua quatre pièces de la Casa Camuzzi. Il obtint la nationalité suisse en 1924 et s’installa en 1931 avec sa nouvelle compagne Ninon Dolbin dans la maison construite selon ses vœux sur les hauteurs de Montagnola et dénommée Casa Hesse ou Casa Rossa. A sa mort, il y fut inhumé.

On trouve également dans ce cimetière la tombe de celui qui fut son ami, le chef d’orchestre, compositeur et pianiste Bruno WALTER (Bruno Schlesinger : 1876-1962). Né dans une famille juive, lui aussi connu les vicissitudes du XXe siècle : né allemand, il fut naturalisé autrichien en 1911, français en 1938, puis américain en 1946, et pouvoir continuer sa carrière lui imposa de diriger tour-à-tour des orchestres dans chacun de ces Etats ! Il fut un remarquable interprète du répertoire allemand et autrichien, et réussit à imposer Mahler par la force de ses interprétations.

- Hugo BALL (1886-1927) : écrivain et poète allemand, il fut l’un des principaux fondateurs du mouvement dada. Le dadaïsme comporte une multitude de manifestes reflétant bien la pensée du mouvement. L’un d’eux fut rédigé par Hugo Ball en 1916 à Zurich. Bourgeois et catholique, durablement influencé par la lecture de Nietzsche et de Bakounine, interrogeant aussi bien la naissante psychanalyse que les sagesses de l’Inde ou les premiers temps du christianisme, il avait rompu avec sa famille pour se consacrer au théâtre avec Max Reinhardt mais aussi à la poésie. Publiant dans diverses revues expressionnistes, telles que Die Neue Kunst ou Die Aktion, il fut fortement marqué par sa rencontre et son amitié avec Kandinsky, qui lui avait probablement révélé le langage zaoum des Futuristes russes. Profondément religieux, voire mystique, jusqu’à sa mort ; horrifié par le spectacle du front, estimant que le théâtre n’avait plus de sens dans un monde à feu et à sang ; dénonçant les socialistes ralliés à la politique de guerre ; il rompit avec sa patrie et passa illégalement en Suisse, où il survécut d’abord, dans une extrême pauvreté et sous des noms d’emprunt. C’est alors, le 8 février 1916, qu’il créa et anima l’éphémère Cabaret Voltaire à Zurich, acte de naissance du mouvement dada, mais sa propre démarche intellectuelle, plus philosophique et religieuse qu’artistique ou idéologique, ne pouvait longtemps se confondre avec celle de Dada : il s’en éloigna bientôt. Il repose avec Emmy HENNINGS (1885-1948), à l’origine chanteuse de cabaret proche des poètes expressionnistes. Fervent amateur de ses performances, Hugo Ball l’épousa : elle le suivit à Zurich et fit partie des artistes du cabaret Voltaire, dont elle fut l’une des attractions vedettes. Son large répertoire comprenait des chansons populaires du Danemark, de Paris et de Berlin, des ballades chinoises, des chansons folkloriques et ses propres poèmes et poèmes écrits par d’autres dadaïstes. Son charisme en tant qu’interprète et son ancienne expérience de cabaret contribuèrent à la réussite de l’entreprise. En 1920, elle se convertit au catholicisme, mouvement dans lequel elle investit beaucoup de temps.

- Gunter BÖHMER (1911-1986), peintre, dessinateur et illustrateur allemand, dont l’œuvre montre une grande variété de styles. Il a surtout fait des dessins en plus de plans et de croquis, des peintures, des portraits, des aquarelles. Il s’est fait connaître du grand public par ses illustrations pour des ouvrages. En 1933, il fut invité par Hermann Hesse à Collina d’Oro et s’y installa.

Reposent également dans ce cimetière :
- l’architecte et député suisse du Tessin Demetrio CAMUZZI (1858-1899)
- le peintre Edmondo DOBRZANSKI (1914-1997)
- le poète et librettiste Ferdinando FONTANA (1850-1919)
- l’architecte Domenico GILARDI (1785-1845)
- le peintre et sculpteur Fritz HUF (1888-1970)
- le peintre et mosaïste Fernando LARDELLI (1911-1986)
- le mathématicien Alexander OSTROWSKI (1893-1986)
- le sénateur italien Giuseppe VEDOVATO (1912-2012)


Merci à Monique Nadal pour les photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?