BRISSAGO (Suisse) : arcades de l’église Madonna di Ponte

lundi 6 avril 2020
par  Philippe Landru

C’est parce qu’il possédait à Brissago une résidence d’été somptueuse, la Villa Myriam, que 70 ans après sa mort furent transférés les restes du compositeur Ruggero LEONCAVALLO (1857-1919), qui avait initialement été inhumé au cimitero delle Porte Sante à Florence [1].

Son nom reste attaché à l’opéra Pagliacci (Paillasse), son premier opéra créé en 1892 et considéré comme l’un des manifestes du vérisme. Il a néanmoins abordé d’autres genres : opérette, drame musical… L’artiste reçut parfois des commandes, comme Der Roland von Berlin par Guillaume II (1904). En 1895, il avait épousé à Milan, la cantatrice française Marie Rose Jean, dite Berthe RAMBAUD (1869-1926), dont les restes furent ramenés ici avec les siens.

Le site de cette dernière commune suisse avant la frontière italienne, bordée par le Lac Majeur, est magnifique.


Merci à Monique Nadal pour les photos.


[1De nombreux sites Internet, dont Findagrave, désormais bourré d’erreurs, le « laissent » à Florence.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?