MOREAU Famille

Cimetière des Lilas (93)
dimanche 17 janvier 2016
par  Philippe Landru

Une dynastie de sculpteurs dans laquelle ce métier apparaît à toutes les générations !

A l’origine, Jean-Baptiste Moreau (1797-1855) est un peintre et statuaire bourguignon de Dijon, sans doute la commune où il fut inhumé. Avec son épouse, Anne Richer [1], il eut trois garçons :

- Mathurin MOREAU (1822 [2]-1912), le plus connu de la famille, fut statuaire.

- François Moreau, dit Hippolyte François (1832-1927), également sculpteur.

- Mathurin Auguste, dit Auguste MOREAU (1834-1917), également sculpteur.

Mathurin et Auguste reposent au cimetière des Lilas (93).


Mathurin MOREAU (1822-1912)


JPEG - 25 ko Ancien élève des Beaux-Arts dans les ateliers de Jules Ramey et d’Auguste Dumont, il remporta le second prix de Rome en 1842. Entre 1849 à 1879, il collabora avec la fonderie d’art du Val d’Osne et en devint l’un des administrateurs. Maire du XIXe arrondissement de Paris de 1879 à 1922 [3], c’est au cimetière des Lilas, prolongement naturel de cet arrondissement, qu’il fut inhumé.

Moreau produisit une centaine de modèles d’objets décoratifs et de statues de série. Ces œuvres d’art étaient très répandues dans de nombreuses villes de France, (en particulier les candélabres ou les fontaines) mais aussi en Amérique Latine où Moreau fut l’un des sculpteurs français qui fut le plus apprécié. Paris possède nombre de ses réalisations, à ses quatre coins : des cariatides à l’Opéra, la ville de Cologne de la gare du Nord, la fontaine de la place du Théâtre-Français... Sa production ne se limite pas à la capitale : on trouve de nombreuses pièces à Dijon, Beaune, Angers, Pointe-à-Pitre, Buenos Aires, Quebec... Sa particularité : plus que dans des musées, son oeuvre est publique car associée au mobilier urbain.

Mathurin Moreau travailla également pour le funéraire. On lui doit en particulier :

- Le buste Bidau du Père Lachaise (42ème division). JPEG - 35.7 ko
- La statue de Gramme du Père Lachaise (94ème division). JPEG - 33.4 ko

Mathurin Moreau repose dans une tombe de famille refaite ultérieurement. Parmi les autres membres y reposant figurent son fils Jean-Mathurin MOREAU (1854-1940), qui fut architecte, et dont le XIXe arrondissement possède plusieurs immeubles. JPEG - 55.6 ko JPEG - 47.3 ko


Auguste MOREAU (Mathurin Auguste, dit : 1834-1917)


Moins connu que ses frères, il ne reçut jamais de récompense officielle. Il se spécialisa dans les bronzes d’art, et fut particulièrement inspiré par l’art Nouveau. Aujourd’hui, son oeuvre est recherchée.

En dehors du médaillon en bronze qui représente son épouse sur sa propre tombe, on connaît de lui dans l’art funéraire le buste Esponet dans la 90ème division du Père Lachaise.

JPEG - 44.2 ko
Buste Esponet - Père Lachaise.

Auguste Moreau repose dans son tombeau d’origine, orné d’un médaillon de lui représentant sans doute son épouse. Dans ce même tombeau repose également son fils, Hyppolyte François MOREAU (1858-1932), qui fut également sculpteur et qui est régulièrement confondu avec son oncle Hippolyte, dont j’ignore la localisation de la tombe. JPEG - 38.3 ko JPEG - 26.9 ko JPEG - 22.4 ko


[1Elle repose dans le caveau de son fils Mathurin.

[2A noter que sa tombe indique 1823.

[3Il est d’ailleurs honoré dans cet arrondissement d’une rue qui porte son nom et qui relie la place du Colonel Fabien aux Buttes-Chaumont.


Commentaires

Logo de Philippe Landru
MOREAU Famille
dimanche 17 janvier 2016 à 15h25 - par  Philippe Landru

J’invite Olivier s’il le désire (et en synthétisant l’ensemble de ses trouvailles avec d’autres taphophiles ;-) ) à compléter cet article par une présentation du « mariage des Moreau » par Gervex.