RINTINTIN (1918-1932)

Cimetière animalier d’Asnières (92)
dimanche 26 décembre 2010
par  Philippe Landru

La star du cimetière des chiens d’Asnières ! Pourtant, comme nous allons le voir, il n’est pas en réalité le plus fameux des Rintintin (celui de la série télé des années 50, avec Rusty). Qu’importe : il est le premier du nom, et son histoire assez extraordinaire mérite d’être connue...

En septembre 1918, en pleine Première Guerre mondiale, en pleine Meurthe-et-Moselle, l’aviateur et caporal américain Lee Duncan découvrit un berger allemand et sa portée de cinq chiens dans les décombres d’un chenil bombardé. Attendris, les membres de l’unité se partagèrent la petite famille. Duncan décida d’en prendre deux : il les nomma Nénette et Rintintin (les poupées Nénette et Rintintin avaient vu le jour à Paris au printemps de l’année 1918. Une chanson racontait que le couple « Nénette et Rintintin » échappaient toujours aux bombardements. Les petites poupées, fabriquées avec des bouts de laine, étaient devenues des fétiches protecteurs : elles portaient bonheur et elles protégaient des bombardements. Elles étaient portées en broche sur la veste ou sur le manteau et on en voyait partout).

Seuls les deux chiens de Duncan survécurent : il les rapporta après la guerre aux Etats-Unis, mais Nénette tombe malade pendant la traversée et mourut quelques jours après. De la famille, seul resta Rintintin.

En Californie, Duncan fit participer son chien à plusieurs concours, jusqu’au jour où le producteur et réalisateur Darryll Zanuck fut présent pour voir Rintintin faire preuve d’une exceptionnelle habileté et sauter à plus de quatre mètres pour franchir une palissade. Impressionné, le cinéaste « engagea » le chien pour le cinéma. Sa première apparition se fit dans le film d’Irving Cummings « The Man from the hell’s river » en 1922. Bien dressé par son maître, l’animal montra de grands talents et effectua même sa scène en une seule prise. Le film connut un succès énorme et la performance de Rintintin fut remarquée. Ainsi naquit la première star canine du cinéma. Rintintin tourna au final dans 26 films. Non seulement il deviet célèbre, mais ses aventures sauvèrent aussi la Warner Bros de la faillite engendrée par la crise de 29 ! A l’apogée de sa carrière, Rintintin gagnait des milliers de dollars à la semaine et recevait plus de 10 000 lettres de fans dans le même temps. Consécration suprême, il obtint son étoile sur Hollywood Boulevard, possèda sa propre limousine et on publia même un numéro de téléphone à son nom dans l’annuaire de Los Angeles.

Rintintin mourut en 1932, dans les bras de la célèbre et magnifique actrice Jean Harlow selon la tradition. Lee Duncan, abattu, le fit enterrer dans le sol français, sa terre d’origine, ce qui explique sa présence dans ce cimetière.

Beaucoup de Rintintin suivirent ses traces jusqu’à nos jours, dont Rintintin IV, le plus connu d’entre eux, héros de la série des années 50. La lignée est toujours assurée et nous sommes aujourd’hui contemporains de Rintintin XI !


Commentaires

Logo de hunout
RINTINTIN (1918-1932)
samedi 7 avril 2018 à 14h23 - par  hunout

je me rappelle bien de lui j’étais petit moi ,et mes frère et sœur on le regarder a la télé et on adorer ça ,que de bon souvenir

Site web : thierry hunout
RINTINTIN (1918-1932)
jeudi 21 mai 2015 à 07h04

Salut tlm Je me rapelle de la série des années 50 et un ou deux films jécoutais toutes les épisodes :)

Logo de RIKO
rintintin
mercredi 9 janvier 2013 à 12h31 - par  RIKO

Oui je me souviens de celui de la série des années 50, et avoir vu un ou deux de ces films. Je me rappelles aussi une autre série télévisé où le chien, un berger allemand s’appelait VAGABOND je crois.