DUCHAMP Marcel (1887-1968)

cimetière monumental de Rouen
lundi 25 février 2008
par Philippe Landru

Dadaïste, cubiste, surréaliste : Duchamp fut tout cela mais ne se résume à aucun mouvement artistique de son époque.

Son Nu descendant l’escalier fait scandale à New york en 1913 : de facture cubiste, ce tableau n’est pas sans rappeler une superposition de chronophotographie et les travaux de Georges Demeny.

JPEG - 17.2 ko
Duchamp - Nu descendant l’escalier

Duchamp révolutionna l’art du XXe siècle en développant les premiers ready made, des objets de la vie quotidienne auxquels l’artiste confère, par décision et par appropriation, la qualité d’œuvre. En cela, c’est le rapport à l’œuvre d’art qui est posé : tout objet banal peut devenir, parce qu’il a été choisi par l’artiste, une œuvre. Son ready made le plus fameux reste évidemment un urinoir de fabrication industrielle qu’il signe (sous la signature Richard Mutt) et qu’il rebaptise « Fontaine ». Dès lors, quelle valeur

BMP - 135.9 ko
Duchamp - Fontaine

conférer à l’objet : celle d’un urinoir (c’est-à-dire peu de chose) ou celle d’une oeuvre de Duchamp (c’est-à-dire beaucoup) ? Le problème s’est reposé avec acuité très récemment : un vieux dadaïste est venu ébrécher l’urinoir à Beaubourg ! Sacrilège et profanation pour le musée, geste cohérent dans la pensée dada. On peut même aller plus loin : l’urinoir original ayant disparu depuis longtemps, Duchamp en avait recréé plusieurs : celui de Beaubourg a-t-il perdu de sa valeur depuis « l’attentat » ou en a-t-il encore davantage puisqu’il est individualisé par rapport aux autres ? On voit bien la complexité du problème, et Marcel Duchamp doit rire dans sa tombe : la Révolution de l’art a bien eu lieu.

Duchamp, provocateur, aurait sans doute apprécié le geste (l’auteur de cet acte a précisé à la justice qu’il avait eut l’aval de Duchamp lui-même pour le faire). Lui aussi était un provocateur : que l’on songe à la Joconde à laquelle il avait ajouté des moustaches et qu’il avait légendé : L.H.O.O.Q !

A travers ses œuvres, Duchamp prépara le terrain de l’art conceptuel et toutes les formes nouvelles qui allaient voir le jour : le pop-art ou le happening en étant les manifestations les plus prestigieuses.

Duchamp fut également un champion d’échec international.

Sa tombe possède pour épitaphe : « D’ailleurs, c’est toujours les autres qui meurent ». Il est inhumé auprès des siens, en particulier ses frères et soeurs : le sculpteur Raymond Duchamp-Villon (1876-1918), les peintres Jacques Villon (Gaston Duchamp : 1875-1963) et Suzanne Duchamp (1889-1963) ainsi que leur grand-père, Emile Frédéric Nicolle (1830-1894), peintre également. Un prochain article sur le cimetière monumental de Rouen les présentera plus en détail.


Commentaires

jeudi 26 janvier 2012 à 21h03

se fier a la pancarte sepulture de la famille duchamp

descendre une grande allee moment unique etrange vers marcel...laisser un message dans la valise....

dimanche 9 octobre 2011 à 10h00

la tombe est au fond du vieux cimetiere,carre L 19 rang... près de Gustave Flaubert ...La vue sur Rouen est magique ....venez rendre hommage à Marcel et Gustave... Dans un lieu hors du temps...