Le columbarium du Père Lachaise : A à E

dimanche 7 février 2010
par  Philippe Landru

Cet article s’inscrit dans une série de six articles destinés à faire connaître le columbarium du Père Lachaise :
- Le columbarium : présentation générale
- Le columbarium : les personnalités de A à E
- Le columbarium : les personnalités de F à L
- Le columbarium : les personnalités de M à Q
- Le columbarium : les personnalités de R à Z
- Le columbarium : plaques remarquables

- Le compositeur Paul ABRIES (Paul Tournaillon : 1868-1930). Case 5353.

- L’homme de télévision tunisien Serge ADDA (1948-2004), qui fut PDG de Canal + avant de prendre la tête de TV5 en 2001. Case 2665.

- L’écrivain Savarimuthu AGASTHIAR (1926-1995). Case 22 262.

- La romancière Jamila AÏT-ABBAS (1954-2013), qui raconta dans La Fatiha son mariage forcé case 17273.

- Le romancier, essayiste, historien d’art, journaliste (L’Oeil, L’Express) et fondateur, en 1995, de la revue d’avant-garde Supérieur Inconnu, Sarane ALEXANDRIAN (1927-2009). Il publia de nombreux livres, dont certains ont connu un succès international, tel Le Surréalisme et le rêve. Dans la même case se trouve les cendres de son épouse, la peintre surréaliste Maud ALEXANDRIAN (Madeleine Novarina : 1923-1991). Case 40 048.

- Le comédien Georges AMINEL.

- Roger APERY (1916-1994) : mathématicien français d’origine grecque, il effectua la plus grande partie de sa carrière à l’université de Caen. Il est connu pour avoir créé une surprise mondiale en montrant en 1977 l’irrationalité de la valeur en 3 de la fonction zêta de Riemann (théorème d’Apéry). Ce nombre est parfois appelé depuis la constante d’Apéry. La formule de sa constante est inscrite sur sa case. Case 7971.

- La phycologue Françoise ARDRÉ (1931-2010), dont la case est ornée d’un carré magique. Case 20 125

- Le comédien Francis ARNAUD (1944-2005). Case 21 453.

- Jean-Paul ARON

- Odilon ARRIGHI (1891-1959) : maire communiste du XVIIIe arrondissement de Paris de 1946 à 1950. Case 6236.
- L’homme de lettres Yves AUDEVE (Yves Devaud : 1933-1994). Case 13 980.

- Mario AVATI (1921-2009) : graveur monégasque, son oeuvre d’inspiration très classique, tourne quasi exclusivement autour de la nature morte ou des animaux, avec un traitement d’une grande rigueur géométrique, mais qui ne manque pas d’humour. Il fut également illustrateur d’ouvrages. Case 2900

- La journaliste et romancière Caroline BABERT (1947-2010) case 9692.

- Auguste Eléonor BALLUE (1835-1894) : descendant en ligne directe de Dufriche-Valazé, membre de la Convention et girondin, cet officier fut député du Rhône de 1880 à 1889. Case 20, cendres relevées.

- Alphonse BARD (1850-1942) : ardent rapporteur de la première cassation du jugement qui avait condamné Dreyfus, Alphonse Bard fut président de chambre lors du second procès qui s’acheva par la réhabilitation de ce dernier. Case 380.

- Le peintre Georges BARAT-LEVRAUX (1878-1964) Case 2556.

- Joseph Amber BARRY (1917-1994) : Journaliste et écrivain américain, il s’installa en France en 1945 après être venu dans les rangs de l’armée américaine. Il publia plusieurs romans ainsi qu’une biographie de George Sand remarquée. Case 40 560.

- Henri BARTHELEMY (1884-1977) : illustrateur normand. Case 10 924.

- Le chef d’orchestre Paul BASTIDE (1879-1962), ancien élève de Massenet, il entama sa carrière à Marseille avant de venir à Strasbourg, puis Paris. Directeur de la musique à l’Opéra-Comique dans les années 30, il débuta au pupitre de l’Opéra de Paris en 1949. Il fit plusieurs créations et composa plusieurs opéras. Case 2536.

- Le député belge Arthur BASTIEN (1855-1918). Case 5110.

- La chanteuse lyrique Jane BATHORI (Jeanne Berthier : 1877-1970) : pianiste de formation, elle se tourna vers le chant : elle fit ses débuts de mezzo soprano à Nantes en 1900, puis chanta sur toutes les grandes scènes européennes. En 1917, elle devint la directrice du Théâtre du Vieux-Colombier.Elle joua un rôle important dans la propagation et la vulgarisation de la musique du Groupe des Six. Case 6954.

- L’artiste Daniel BAUGESTE (1948-2007), qui participa à la fois à la figuration libre et au mouvement graffiti naissant. Case 21 631.

- L’ancien résistant Georges BEAUCHAMP (Georges Rosenfeld : 1917-2004), membre du Conseil économique et social, qui fut un des compagnons fidèles de François Mitterrand Case 1958.

- Le peintre belge Jean BEAUDUIN (1851-1916). Case 6954.

- La peintre Sigrid BEHRAKIS (1943-1998). Case 18 090.

- Edouard BENEDICTUS (1878-1930) : peintre, écrivain, mélomane, homme de science et inventeur. Grand connaisseur des techniques des arts appliqués, il leur apporta des innovations (notamment dans les domaines du cuir, de l’ameublement, de la fresque…). Comme le précise sa plaque funéraire, il fut l’inventeur du verre feuilleté, appelé triplex, utilisé en particulier pour les pare-brises automobiles. Case 5120.

- Daniel BENSAÏD

- Le peintre René BENSUSSAN (1895-1988), qui fut un grand illustrateur d’ouvrages. Case 11 087.

- Léon BERGEON (1840-1912) : professeur à la faculté de Médecine de Lyon. Case 5781.

- L’écrivain Jean-Louis BERNARD (Charles Klingenschmitt : 1918-1998). Case 13 367.

- Le statuaire et graveur Boris BERNSTEIN (1907-1978). Case 10 204.

- Suzanne BERTHET (Sarah Geiger : 1903-1990) : peintre française d’origine polonaise, elle fut l’élève d’André Lhote et fréquenta les milieux artistiques de Montparnasse. Case 20 806.

- Le céramiste Jean BESNARD (1889-1958). Case 10 755.

- Le musicien de jazz Constant Amédée BÉTIS (1925-1995). Case 20 832.

- BÉTOVE (Maurice Levy : 1884-1965) : Pianiste de formation classique,

BMP - 49.8 ko

ancien Prix de Rome, il devint un artiste de music-hall. Ses pastiches de Debussy, de Wagner et de Beethoven, ses parodies et pitreries au clavier fit éclater de rire tous ceux qui fréquentèrent le cabaret chez Fyscher, le Théâtre des Champs-Élysées et le music-hall qu’était l’Empire. Il composa également des œuvres plus « sérieuses » sous son vrai nom (un oratorio, des opéras et des ballets. Il fut également l’auteur de quelques musiques de films. Case 11 686, cendres relevées.

- Maurice BEURNIER (1878-1949) : haut fonctionnaire français, il fut gouverneur de la Côte d’Ivoire en 1919, de la Guadeloupe de 1924 à 1926, et de l’AOF de 129 à 1930 puis de 1931 à 1936. Case 4147.

- Charles BÉVOT : artiste musicien de l’Opéra, de l’Opéra comique et des orchestres Pasdeloup. Case 4824.

- Le sculpteur Gérard BIGNOLAIS (1937-2007), qui représenta le corps de manière réaliste par le moyen de moulages ou d’empreintes sur le vivant. Case 24 403.

- Robert BIZARDEL (1885-1945) : haut fonctionnaire, il fut préfet de Lozère de 1937 à 1939 et du Tarn de 1939 à 1940. Case 3469.

- L’impresario Yves BIZOS (1895-1976), qui programma les spectacles de l’Alhambra, puis de Bobino et de l’Européen. Case 17 511.

- Le militan Jacques BLEIBTREU (1946-2006), figure du mouvement troskyste, co-fondateur avec Brice Lalonde de Paris Ecologie, qui au début 1968, avec d’autres de l’Unef Sorbonne, fonda le Mouvement d’action universitaire à l’initiative des comités d’action en mai. case 23809.

- Roger BLIN (1907-1984) : comédien de théâtre et de cinéma, il fut également metteur en scène, en particulier des œuvres de Beckett et de Jean Genet. Critique de cinéma, il collabora à La revue du cinéma. Il fit partie du Groupe Octobre, travailla avec Jean-Louis Barrault et dirigea en 1949 le théâtre de la Gaîté-Montparnasse. Case 536.

- Lars BO (1924-1999) : peintre et illustrateur danois, il s’installa en France en 1947. Ses motifs fantastiques d’inspiration surréaliste ornèrent de nombreux ouvrages, en particulier ceux de son compatriote, le conteur Andersen. Case 18 581.

- Le comédien Benjamin BODA (1953-1993) qui, enfant, joua pour le cinéma et la télévision (Judex, Vipère au Poing...). Il enregistra également un disque. Case 1284

- Raymond BOSSUS (1903-1981) : ouvrier communiste, membre du Comité central, il fut sénateur de la Seine de 1958 à 1959, puis sénateur de Paris de 1959 à 1969. Case 495.

- Paul-Emile « Brutus » BOUCHET (1840-1915) : avocat, emprisonné quelques temps pour avoir participé, en 1871, à la Commune insurrectionnelle de Marseille, il fut député des Bouches-du-Rhône de 1872 à 1884. Il fit par la suite carrière en Indochine. Case 6316.

- Le peintre Pierre BOUDREAU. Case 40 398.

- Félix BOUFFANDEAU (1855-1926) : laïc convaincu, membre du Parti républicain, radical et radical-socialiste dès sa création, en 1901 (il en fut le secrétaire général de 1902 à 1906, puis de nouveau de 1919 à sa mort), il fut député de l’Oise de 1906 à 1919 Case 8287.

- L’écrivain Pierre BOULLE (1912-1994), auteur du Pont de la rivière Kwaï et de La Planète des singes, reposa brièvement dans la case 40 598 avant que ses cendres ne soient transférées au cimetière Saint-Véran d’Avignon (84).

- Louis BOULONNOIS (1894-1958) : secrétaire à la mairie de Suresnes, il fut un proche collaborateur d’Henri Sellier. Il fut un réformiste municipal et social. Case 6417.

- Le journaliste et critique BOULOS (Paul Ristelhueber : 1910-1972). Case 4889.

- Désiré Magloire BOURNEVILLE (1840-1909) : médecin et aliéniste, il fut considéré comme l’un des premiers pédopsychiatres. Anticlérical et franc-maçon, il œuvra pour la laïcisation des établissements hospitaliers et fut député de Paris de 1883 à 1889. Il fut également un grand militant de l’incinération, comme le rappelle sa plaque. Case 5540.

- L’homme de lettres et critique musical Amédée BOUTAREL (1855-1924). Ces initiales écrites au crayon sur l’emplacement vide est l’unique chose qui dénote de sa présence dans cette case Case 5515.

- L’architecte Eugène BOUTEFROY (1881-1931). Case 5049.

- Paul BOUTHONNIER (1885-1957) : éphémère maire de Périgueux en 1919, il fut membre du Comité directeur du Parti communiste français en 1921, et fut délégué national à la propagande jusqu’en 1923. Case 2303.

- Paul BRAIG (1906-1972) : peintre et sculpteur, cet élève de Klee et de Kandinsky développa une oeuvre qui n’est pas sans faire penser à celle de Jules Pascin.

- Karen BRAMSON (1875-1936) : écrivaine danoise en langue française, elle fut l’auteure de romans d’œuvres théâtrales. Case 1062.

- Le journaliste et écrivain Jean BRASIER (Jean Blum : 1909-2003), qui collabora à Hara Kiri. Case 22 610.

- Le général Jean BREUILLAC (1894-1975), qui servit en Afrique du Nord puis en Allemagne. Case 625.

- Marc BRIDEL (1883-1931) : pharmacien des hôpitaux, il fut professeur au Museum. Case 6782.

- Henri BRISSAC (1826-1906) : journaliste, il participa à la Révolution de 1848. Il combattit sur les barricades de la Commune et fut membre du Comité de Salut Public. Il fut déporté en Nouvelle Calédonie. Il laissa des mémoires sur ses années de bagne. Case 2184, cendres relevées.

- Pierre BROSSOLETTE

- Le journaliste Pierre BRUNEAU (1928-1992). Case 16 958.

- Andrea CAFFI (1887-1955) : intellectuel et homme de lettres italien, antifasciste mais également antisoviétique, il milita pour l’existence d’entités supranationales destinées à éliminer les velléités hégémoniques des Etats, faisant de lui un des théoriciens du fédéralisme moderne. Case 6136.

- Maria CALLAS

- Le réalisateur Marcel CAMUS (1912-1982) : neveu de Roland Dorgelès, ancien étudiant aux Beaux-Arts, il fut pendant la guerre déporté dans un camp de prisonniers en Allemagne. C’est dans cet univers qu’il monta ses premiers spectacles, tour à tour comme décorateur, acteur et metteur en scène. Après la libération, il fit ses armes en tant qu’assistant ou conseiller technique auprès de grands réalisateurs (Bunuel, Barsacq, Becker…). Ce n’est qu’en 1957 qu’il réalisa son premier long métrage, en adaptant le roman de Jean Hougron, Mort en fraude. L’année suivante, Marcel Camus obtint la palme d’or au Festival de Cannes pour ce qui reste son plus beau succès, Orfeu Negro, qui revisite le mythe d’Orphée au Brésil. En 1961 il tourna L’ Oiseau du paradis, en 1965 Le Chant du monde, Le Mur de l’Atlantique en 1970, mais ces films n’obtinrent pas le succès des précédents. Marcel Camus réalisa aussi plusieurs films et séries télévisées comme Les Faucheurs de marguerites. Case 23 249, cendres relevées : il n’y a encore pas si longtemps, sa plaque anonyme existait encore, sur laquelle quelqu’un avait tracé des initiales malhabiles au stylo. L’emplacement a désormais été réatribué.

- L’architecte Gilles CARNOY (1951-2006). Case 24 862.

- Le peintre et muraliste catalan Remy CASABO (1929-1988) Case 1320.

- Lionel CASSAN

- Pierre CASTEX (1924-1991) : scénariste français, en particulier pour la bande dessinée, il fut également journaliste, critique de cinéma et de théâtre et écrivain. Il travailla beaucoup pour les BD en petits formats (série Nic reporter) mais participa également à la grande aventure de « L’histoire de France en bande dessinée ». Case 1395.

- La linguiste Nina CATACH (1923-1997), qui fonda au CNRS en 1962 un groupe de recherche sur l’histoire et la structure de l’orthographe (HESO), domaine auquel elle consacra toute sa carrière. Elle a également fondé l’Association pour l’information et la recherche sur les orthographes et les systèmes d’écriture. Case 1586.

- CATROUX Elisabeth

- Olivier CAUDRON

- L’artiste dramatique Adeline CAVELL (+1951). Case 6182.

- Elyane CELYS

- L’architecte Dominique CERVETTI (1954-2005). Case 8444.

- Le journaliste Georges CHARENSOL (1899-1995), qui fut cofondateur en 1926 du prix Renaudot, rédacteur en chef des Nouvelles Littéraires ainsi que juré au Festival de Cannes. Il créa à Paris Inter en 1946 l’émission-magazine l’Art et la Vie, participa en tant que critique cinéma au Masque et la Plume puis collabora ensuite à L’Événement du jeudi. Case 313.

- Le journaliste Pierre CHARVEL (Pierre Legrand-Jacques : 1927-1996), auteur de récits de voyages. Case 21 468.

- Henri CHASSIN (1887-1964) : poète libertaire montmartrois, il fut l’auteur de nombreux poèmes sur le Paris populaire et plus particulièrement les quartiers de Belleville et de Montmartre qu’il interprétait dans les cabarets de la butte et en particulier au Grenier de Grégoire. Conseiller municipal de la Commune libre de Montmartre il était le créateur avec Bernard Salmon, avec qui il avait reformé le groupe des Hydropathes, des matinées du « Tire Bouchon ». Case 728.

- Emmanuel CHAUVIÈRE (1850-1910) : blanquiste, il fut plusieurs fois condamné sous le Second Empire pour son action révolutionnaire. Il participa évidemment à la Commune mais fut fait prisonnier dès le début avril. Condamné à cinq ans de prison, il parvint à gagner la Belgique. Après l’amnistie, il devient conseiller municipal de Paris en 1888, puis député de la Seine en 1893. Case 2655, cendres relevées.

- L’imprimeur et lithographe Fernand CHENOT (1913-1986), qui travailla beaucoup en collaboration avec le monde artistique. Case 15 698.

- Le graphiste français d’origine polonaise Roman CIESLEWICZ (1930- 1996), considéré comme l’un des meilleurs affichistes du XXe siècle. Réalisées le plus souvent selon la technique du photomontage, ses affiches sont constituées d’univers variés, qu’il élaborait en piochant aussi bien dans les peintures classiques que dans les images publicitaires. Case 317.

- René CLAUDE (1904-1996) : fondateur et président de l’association « Paris et son histoire ». Case 19 130.

- Le peintre Jean CLAVET (1866-1930). Case 3698.

- Antonio COEN (1885-1956) : membre du comité directeur et du Bureau du PC, il fut grand-maître de la Grande Loge de France. Case 6128.

- Emile COHL

- La pianiste Catherine COLLARD (1947-1993) : sortie avec les premiers prix de piano (1964) et de musique de chambre (1966) du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle joua beaucoup en duo avec Anne Queffelec. Elle fut invitée dans toutes les salles prestigieuses et fut professeur au Conservatoire de Saint-Maur (Val-de-Marne). Case 20 493.

- L’écrivain et scénariste Georges CONCHON (1925-1990), qui fut embauché par Pierre Lazareff à « France-Soir » comme journaliste. Cette expérience se retrouva dans L’État sauvage , qui lui valut le prix Goncourt en 1964. Il fut l’auteur du Sucre, qui fut adapté au cinéma par Jacques Rouffio. On lui doit également les scénarios de plusieurs films, dont Sept Morts sur ordonnance par Rouffio en 1976, La Victoire en chantant (Jean-Jacques Annaud en 1976), Judith Therpauve (Patrice Chéreau en 1978), ou encore La Banquière (Francis Girod en 1980). Il travailla pour la télévision, mettant en chantier le feuilleton Châteauvallon. Case 21 230.

- Victor CONSIDERANT (1808-1893) : philosophe et économiste, auteur de traités politiques, ses écrits rejoignent les thèses de Charles Fourier. Favorable à la République de 1848, membre de la Constituante et de la Législative, il fut contraint à l’exil à l’avènement de Napoléon en 1849. Revenu en France en 1869 à la faveur d’une amnistie, il adhèra à la Première Internationale et soutint la Commune. Case 913. J’ignore si ses cendres se trouvent toujours derrière la plaque désormais anonyme - j’en doute à vrai dire. Une source indique qu’elles furent dispersées sur la tombe de son épouse, au cimetière des Chaprais de Besançon (25).

- L’administrateur colonial Henri COR (1864-1932), qui fut gouverneur par intérim des Établissements Français de l’Océanie de 1904 à 1905, de La Réunion en 1908, de la Guadeloupe de 1909 à 1910. Il fut ensuite gouverneur général de Madagascar en 1910, puis du Sénégal de 1911 à 1914 Case 5380.

- Georges CORNEAU (1855-1934) : fils d’un député-maire de Charleville-Mézières, ce journaliste radical et grande figure de la Franc maçonnerie dirigea le quotidien Le Petit ardennais qui avait été fondé par son père. Case 2927.

- Régine CRESPIN

- La peintre Lucy CRESPIN (+1970). Case 4512.

- La femme de lettres britannique Nancy CUNARD (1896-1965), grande collectionneuse d’art africain qui devint la muse de nombreux écrivains et artistes des années 1920 et 1930. Ses cendres reposaient dans la case 9016, mais celle-ci fut reprise en 1973.

PNG - 46.4 ko

- L’auteur-compositeur Léon CUSTY (Henri Custillon : 1877-1957)Case 2609.

- D’ARSAC (Auguste Cauvin : 1856-1937) : journaliste, rédacteur en chef du quotidien Le Soir, ses démêlés avec la justice le forcèrent à s’exiler avec régularité : il partit au Brésil pour tenter de fonder une communauté de type fouriériste mais il dut rentrer en France, ruiné, au bout de quelques mois. Réfugié en Italie, il collabora au Popolo d’Italia de Mussolini, puis le combattit farouchement quand celui-ci passa du socialisme au fascisme. Installé en Belgique, il lutta également contre le Rexisme. Case 4290.

- Pierre DAC

- Muse DALBRAY (1903-1998) : comédienne française, elle débuta dans l’Aiglon d’Edmond Rostand en 1923. Dans les années 1930 elle dirigea une troupe théâtrale, le Théâtre de la Paix, qui parcourut la France en jouant des pièces pacifistes de Henri Decoin et Marcel Pagnol. Elle a écrit plusieurs livres, souvent avec son compagnon, le comédien Tristan Sévère. Case 23 469.

- Le comédien et metteur en scène François DARBON (1915-1998).

- Le comédien Robert DARTOIS (Robert Deslandres : 1891-1971), qui tourna quelques films entre 1932 et 1951.

- L’architecte américano-mexicain Rudolf Laurence DAUS (1854-1916), qui travailla sur les buildings de Brooklyn. Case 5434.

- Le comédien pied-noir Marcel DAXELY (Marcel Boumendil : 1914-1989), qui faisait partie de la « bande à Pagnol » et que ce dernier employa dans ses pièces et dans ses films.

- Josette DAY (Josette Dagory : 1914-1978) : formée à l’Opéra, cette comédienne commença sa carrière au cinéma dans des films muets en 1919. Compagne de Marcel Pagnol durant la guerre, elle tourna avec lui plusieurs films (dont La Fille du puisatier). C’est pourtant grâce à Cocteau qu’elle entra définitivement dans le Panthéon du cinéma, puisqu’elle fut la Belle dans son célèbre La Belle et la bête, où elle partageait évidemment l’affiche avec Jean Marais. Elle arrêta sa carrière en 1950 alors qu’elle n’avait que 36 ans. Elle serait au columbarium mais sa présence reste discutée.

BMP - 73.3 ko

- La journaliste Natalie DEBOGORY (1887-1939), qui travailla pour le Herald Tribune, connue pour avoir traduit du russe à l’anglais Les protocoles des sages de Sion, faux document censé être un plan de conquête du monde par les Juifs et la franc-maçonnerie, qui nourrit depuis l’antisémitisme dans le monde. Case 4780.

- Gérard DEBREU (1921-2004) : économiste américain d’origine française, il enseigna à Berkeley. En 1954, il rentra à la Société d’économétrie et en devint président en 1972, puis devint membre de l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis en 1977 et de l’Académie des sciences en 1984. Ses travaux portèrent principalement sur la théorie de l’équilibre général, qui veut expliquer l’état d’équilibre atteint par un grand nombre d’agents en interaction par l’intermédiaire des marchés. Il reçut le Prix Nobel d’économie en 1983. Case 8840.

- La peintre et musicienne Hélène DEDIEU (+2001). Case 19 736.

- Lise DEHARME (Anne-Marie Hirtz-Deharme : 1907-1980) : romancière et poétesse, elle fréquenta les Surréalistes et fut elle-même l’auteur d’une œuvre à la fois onirique et sensuelle. Case 21 857, cendres relevées.

- Le comédien Jean-François DELACOUR (1942-2001). Case 11 731.

- Le syndicaliste et politicien François DELAPIERRE (1970-2015). Case 1250

- François DELIMAL (1922-1944) : jeune résistant, il effectua de nombreuses missions de renseignement, de transport et de parachutages en Champagne. Arrêté, il se suicida pour ne pas parler. Il fut fait Compagnon de la Libération. Crématisé, ses cendres furent déposées, ainsi que celles du résistant Pierre Brossolette, dans une case anonyme (la 3920 ou 3913). Celles-ci furent transférées après la guerre au cimetière de Passy.

- Le photographe Marcel DELIUS (1909-1998). Case 9852.

- Orens DENIZARD (1879-1965) : peintre et caricaturiste, il réalisa de très nombreuses séries de cartes postales numérotées. Il s’imposa en particulier dans la carte postale politique satirique. Case 2052.

- Maurice DENOUX (1910-1993) : accordéoniste, compositeur et chef d’orchestre de variétés, Il a produit et animé des émissions a la radio et à la télévision Case 8389.

- Louis Simon DEREURE (1838-1900) : ouvrier cordonnier, il participa en 1869 au congrès de Bâle de l’Association internationale des travailleurs. En 1870, il fut condamné à trois ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’État. Il fut élu le 5 novembre en 1870 maire-adjoint du XVIIIe arrondissement aux côtés de Clemenceau, élu maire. Pendant la Semaine sanglante, il combattit sur les barricades, puis parvint à se réfugier en Suisse, mais fut condamné à mort par contumace. Établi à New-York dès 1871, il milita dans l’Association internationale des travailleurs. Revenu en France après l’amnistie de 1880, il adhéra au Parti ouvrier socialiste révolutionnaire mais échoua à toutes ses tentatives pour devenir député. Case 1262, cendres relevées.

- Le sculpteur Jules DESBOIS (1851-1935) : ancien élève de Cavelier, ami de Rodin (avec lequel il travailla), son œuvre puissante célébrant le corps humain et mêlant sensualité du modelé et maîtrise du mouvement, fut pourtant rapidement occultée par la postérité de ce dernier. Il exposa dans de nombreux salons et réalisa des commandes pour l’Etat. Un musée de Parçay-les-Pins, sa commune natale, lui rend hommage. Case 4837.

- Le psychiatre Didier DESTAL (1947-2012), professeur à Sciences Po et auteur de plusieurs ouvrages. Son visage était très connu des téléspectateurs de Loft Story, la première émission de télé-réalité : présent en plateau à chaque prime et dans les coulisses de l’émission, il apportait une aide psychologique aux candidats. Sa participation à cette émission fut vivement critiquée par ses confrères. Néanmoins, la présence de psychiatres se révéla nécessaire face à de jeunes gens devenus très célèbres en seulement quelques semaines. Case 1438.

- Emile DESVAUX (1879-1927) : conseiller municipal de Paris, une rue du XIXe arrondissement porte son nom. Sa plaque en bronze reproduit son profil. Case 5420 : plaque vraisemblablement volée, constatée en avril 2013.

- Le sénateur SFIO de la Seine de 1927 à 1936 Amédée DHERBECOURT (1865- 1937). Case 4110.

- Jean DIDERAL (Edouard Lévy : 1906-1996) : écrivain égyptien d’expression française (Égypte mes yeux, mon soleil). Case 14 254.

- DONA

- Le compositeur et chef d’orchestre Pierre DORSEY. Case 20 757, cendres relevées.

- L’artiste dramatique Monique DRAKE del CASTILLO (1922-2001). Case 19 748.

- Le peintre argentin Ernesto DRANGOSCH (1945-1997). Case 22591.

- Le médecin suisse Yvan DREYFUS (1884-1975), qui fut également un joueur international de football au début du XXe siècle, au poste de gardien de but. Il remporta la Coupe de France 1919-1920, mais fut également international suisse à six reprises.Case 2649.

- Hélène DUC

- Paul DUKAS

- Jean-Baptiste DUMAY (1841-1926) : ouvrier, syndicaliste et homme politique socialiste français, tourneur aux usines Schneider, il prit part dans sa ville natale à l’organisation des grèves de 1870 et à la constitution d’une section de l’Internationale. En 1871, c’est lui qui dirigea, en tant que maire, la brève Commune du Creusot. Pour échapper à la répression menée contre les communards, il s’exila en Suisse. Rentré en France en 1880, il rejoignit le courant possibiliste et fut élu membre du conseil municipal de Paris (1887-1890), puis député de la Seine (1889-1893). Il fut délégué aux deux premiers congrès de la Deuxième Internationale, ceux de Paris (1889) et de Bruxelles (1891). Son nom fut donné à des rues dans plusieurs villes (Evry, Le Creusot, 20ème arrondissement de Paris). Case 5562.

- La peintre Dominique DUMONT (1950-2004), dont l’œuvre, orientée vers l’abstrait, mêle géométrie et poésie. Case 23 748.

- Isadora DUNCAN

- La jeune comédienne Sophie EDMOND-VILLANUEVA (1964-1999), qui mit fin à ses jours. Case 17 718.

- La peintre Suzanne EISENBEIS (1938-2003). Case 3582.

- James A. EMANUEL (1921-2013) : parallèlement à une brillante carrière universitaire new yorkaise, il participa activement au mouvement de lutte pour les droits civiques. Dans les années 70, il enseigna dans diverses universités européennes (Grenoble, Toulouse, Varsovie) et se fixa définitivement à Paris en 1984. Il fut l’auteur de nombreux recueils de poèmes et d’une importante anthologie de littérature noire américaine. Case 16412.

- Arvid ENCKEL (1884-1967), journaliste, écrivain et traducteur finlandais dont les cendres se trouvent ici malgré sa mort à Helsinki Case 1875.

- La peintre Berthe ERNOTTE-LEROUX (1894-1976). Case 17 551.

- Max ERNST


Commentaires

Logo de Bevot Li.
Le columbarium du Père Lachaise : A à E
mardi 17 janvier 2017 à 16h49 - par  Bevot Li.

A chaque fois que je vais sur Paris, je vais retrouver mon grand père Roger Bevot, ainsi que grand oncle Charles Bévot. C’est un moment de recueil pour souffler quelques fois. A toi papy, grand oncle et grande tante aussi.

Logo de philippe
Le columbarium du Père Lachaise : A à E
lundi 24 février 2014 à 13h38 - par  philippe

Bonjour. Pour Jean Baptiste Dumay, son urne se trouve dans une colonne à l’entrée du cimetière Saint-Laurent au Creusot (71) depuis le 3 septembre 2010 à la demande de la famille. Ayant des connaissance à la mairie du Creusot, j’ai pu assister personnellement à cette cérémonie. Au Père-Lachaise il ne reste plus que le cénotaphe avec la plaque. Merci et bonne journée

Le columbarium du Père Lachaise : A à E
mardi 13 novembre 2012 à 15h33

@géraaard !
Si vous cherchiez un peu mieux dans le site, vous auriez tout
loisir de savoir que Paul Eluard est dans la Division ... (je vous laisse le soin de découvrir la réponse par vous-même)
H. Lallmant

Logo de hugongerard
Le columbarium du Père Lachaise : A à E
mardi 13 novembre 2012 à 10h41 - par  hugongerard

Je ne trouves pas Paul Eluard ( Eugnène Grindel) de son veritable nom , parmi les célébrités

crématisés au Colombarium du Père-Lachaise , il devait si trouvé pourtant .

Logo de Mr. Manfred EISENBEIS
Le columbarium du Père Lachaise : A à E
jeudi 19 avril 2012 à 06h45 - par  Mr. Manfred EISENBEIS

Cher Monsieur,

merci beaucoup pour votre intiative et cet article, - qu m’a beaucoup touché, car mon épouse,

Suzanne EISENBEIS, Artiste peintre, y figure. Elle repose a quelques pas de Max Ernst, d’origine

rhénane comme elle, deux artistes qui ont trouvé en France leur terre d’accueil et

d’épanouissement.

Bien cordalement -

Manfred EISENBEIS

Le 19 avril 2012

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?