COPENHAGUE : cimetière Assistens

Visité en avril 2015
lundi 11 mai 2015
par  Philippe Landru

Le cimetière Assistens (en danois : Assistens Kirkegård) est situé dans un large parc du quartier Nørrebro de Copenhague, au Danemark. Établi en 1760, c’est un des plus grands cimetières de la capitale. A l’origine, ce cimetière avait été construit car les cimetières de la ville n’étaient plus assez grands pour accueillir toutes les victimes de la peste qui assaillait la ville à l’époque. Il avait été prévu pour enterrer les pauvres uniquement, (d’où son nom, qui signifie cimetière de l’Assistance). A partir de la fin du XVIIIème siècle, la ville s’étendant et le quartier se gentrifiant, le cimetière attira les notabilités.


Les particularités du cimetière


Le cimetière d’Assistens est clairement un cimetière de type germanique, c’est-à-dire doté d’une dimension paysagère essentielle. Les tombes sont variées, mais utilisent le plus souvent des matériaux « écologiques » : pierre brut, bois... La statuaire n’est pas absente, mais, comme souvent en terre protestante, reste sobre.

Le cimetière est entouré d’un mur jaune (de l’extérieur) contre lequel on peut encore voir parmi les plus vieux tombeaux du cimetière.

Comme c’est le cas dans les cimetières anglo-saxons, la vie est bien plus présente que dans les cimetières latins sans que cela ne choque personne : promeneurs, joggeurs, pique-nique entre les tombes, séances de bronzage...

L’ancienne chapelle du cimetière, édifiée en 1867, sert désormais de centre culturel accueillant des expositions en rapport avec le lieu.

Peu d’audace architecturale. On notera néanmoins la présence sur une tombe d’une moto grandeur nature en...rotin !

Une division du cimetière est réservée aux soldats français morts au Danemark pendant la Première Guerre Mondiale.


Les personnalités


Un très grand nombre de personnalités danoises reposent dans ce cimetière. Pour la plupart, elles ne sont pas connues des Français mais vous pourrez assez facilement les trouver sur le net. A l’entrée du cimetière, un plan clairement fait les localisent précisément.

Nous nous contenterons ici de souligner la présence de celles dont la renommée est parvenue jusqu’à chez nous :

- L’étonnant Hans Chistian ANDERSEN (1805-1875) est évidemment la plus grande célébrité du lieu. D’origine plus que modeste, il mit du temps à faire reconnaître son talent littéraire. S’il écrivit dans des genres très variés, ce sont ces Contes qui lui valurent la renommée. Qui ne connaît pas La Petite Fille aux Allumettes (inspirée de la rude enfance de sa grand-mère), La Petite Sirène, La Princesse aux Petits Pois, Le Rossignol de l’empereur de Chine, Le Vilain Petit Canard (dans lequel il se reconnaissait), La Reine des Neiges ou encore Les Habits Neufs de l’Empereur... Ces contes, souvent oniriques, laissent une large place à l’ironie, permettant ainsi une double lecture selon l’âge des lecteurs.

- L’écrivain Martin ANDERSEN NEXØ (1869-1954), qui dépeignit le prolétariat danois dans ses romans. Ses deux romans les plus célèbres sont Pelle le conquérant, publié en quatre volumes de 1906 à 1910, et Ditte, enfant des hommes, publié de 1917 à 1921. S’il est connu en Europe, c’est que Pelle le conquérant fit l’objet d’une adaptation cinématographique par Bille August qui reçut la palme d’or à Cannes en 1988.

- Le physicien Niels BOHR (1885–1962), surtout connu pour son apport à l’édification de la mécanique quantique, pour lequel il a reçu de nombreux honneurs. Il fut notamment lauréat du prix Nobel de physique de 1922. Il participa à la fabrication des premières bombes atomiques, à Los Alamos mais jusqu’à sa mort, il milita en faveur d’une utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. La tombe de famille est monumentale et est surmontée d’une chouette en pierre.

- Søren KIERKEGAARD (1813-1855) : théologien protestant et philosophe, sa pensée inaugura au XIX e siècle un mode d’expression baroque, jusqu’alors inédit, qui ne fut pas comprise de son vivant, mais qui est considérée comme annonciatrice de l’existentialisme. De ce fait, il eut une grosse influence sur un bon nombre de philosophes contemporains, qu’ils soient croyants ou non : Karl Jaspers, Martin Heidegger, Gabriel Marcel, Jean-Paul Sartre. Il est une personnalité destinée aux taphophiles puisque phonétiquement, son nom signifie « cimetière » ! [1]

- Hans Christian ØRSTED (1777-1851) : physicien et chimiste, il fut à l’origine de la découverte de l’interaction entre électricité et magnétisme. Il découvrit la relation entre l’électricité et le magnétisme dans une expérience qui nous apparaît aujourd’hui comme très simple : il démontra, par l’expérience, qu’un fil transportant du courant était capable de faire bouger l’aiguille aimantée d’une boussole. Il pouvait donc y avoir interaction entre les forces électriques d’une part et les forces magnétiques d’autre part, ce qui était révolutionnaire pour l’époque. En 1825, il produisit pour la première fois de l’aluminium et fut le fondateur de l’Université technique du Danemark.

- L’archéologue et préhistorien Christian Jürgensen THOMSEN (1788- 1865), qui fut le premier à ordonner les collections archéologiques d’après la théorie des trois âges, soit en classant les artefacts selon la succession chronologique suivante : âge de la pierre, âge du bronze et âge du fer. Cette division élémentaire demeure à la base du classement des cultures de la préhistoire.

- Georges ULMER (Jørgen Ulmer : 1919-1989) : acteur d’origine danoise naturalisé français, c’est en France qu’il trouva très tôt la consécration avec son immortel cliché touristique parisien, Pigalle, dont il coécrivit en 1944 les paroles avec Géo Koger.

On notera également la présence de plusieurs musiciens de jazz afro-américains qui s’étaient installés dans la ville, et qui reposent les uns à coté des autres, à savoir, avec « Jazz-Kay » SØRENSEN (1938-1988), le saxophoniste Ben WEBSTER (1909-1973), le pianiste Kenny DREW (1928-1993) et le chanteur de scat Richard B. BOONE (1930-1999).


[1Dans la réalité, l’étymologie de son patronyme a le sens de « jardin de l’église ».


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?