SAMOIS-SUR-SEINE (77) : cimetière

Visité en 1994, puis en octobre 2011
vendredi 8 mars 2019
par  Philippe Landru

C’est évidemment d’abord en raison de la présence de Django Reinhardt que le taphophile se rendra dans le cimetière de Samois, mais très rapidement, il découvrira que non seulement le cadre de la petite nécropole est agréable, mais qu’elle recèle également d’autres tombeaux dignes d’intérêt.

L’emplacement actuel du cimetière date de 1832 (auparavant le vieux cimetière se trouvait à l’emplacement de l’actuel presbytère).


Curiosités


- Dans ce cimetière se trouve plusieurs tombeaux aristocratiques russes : ceux de la famille Troubetzkoï-Orloff, apparentée à la famille impériale de Russie, qui résidait au Château de Bellefontaine. Parmi eux, le prince Nicolas Troubetskoï (1807-1874) qui, pendant la guerre de 1870, joua un rôle de médiateur avec les Prussiens pour éviter réquisitions et exécutions d’otages samoisiens et contribua aux dépenses de l’invasion. Y repose également le prince Nicolas ORLOFF (1827-1885), son gendre, qui fut ambassadeur de Russie en Belgique (1859-1869), dans l’Empire austro-hongrois (1869-1870), ambassadeur à Londres, puis à Paris. En 1875, il œuvra pour la paix auprès du Kaiser menaçant d’une reprise de la guerre [1]. Il participa à la constitution de l’Alliance franco-russe. S’y trouve enfin le prince Wladimir Nicolas ORLOFF (1869-1927), chef de la Chancellerie de campagne du Tsar, conseiller et ami de Nicolas II.

- Quelques œuvres d’art :

JPEG - 31.2 ko
Bas-relief en bronze signé M. Binet sur la tombe d’A. Joly, ancien maire de la commune.
JPEG - 37.5 ko
Une statue par Henri Allouard, réplique exacte de celle qui se trouve sur la tombe de l’artiste au Père Lachaise, sur la tombe de la famille Sugg.
JPEG - 36 ko
Une tête en bronze sur la tombe Peroz.


Célébrités : les incontournables...


- Django REINHARDT


... mais aussi


- Auguste ANDRIEUX (1829-1880) : peintre franco-belge qui se spécialisa dans les scènes de bataille.

- Le peintre de mœurs Auguste BIARD (1799-1882). Il prit part à une expédition au Spitzberg et en Laponie avec sa femme l’écrivaine Léonie d’Aunet qui fut plus tard la maîtresse de Victor Hugo de 1843 à 1850 et qui fut emprisonnée deux mois pour flagrant délit d’adultère alors que son amant, en qualité de pair de France, était protégé.

- Pierre BOURGEOIS (1904-1976) : industriel, dirigeant d’entreprise, producteur de télévision et de musique français, il eut un rôle important dans l’essor de l’industrie phonographique et de la télévision des années 1930 à 1970. Il fut en particulier PDG de Pathé-Marconi de 1949 à 1959.

- Le peintre paysagiste et graveur Jules Edmond CUISINIER (1857-1917).

- L’historien Paul FEYEL (1870-1942), qui fut directeur de l’Institut français de Varsovie.

- Le peintre Léon Ambroise GAUTHIER (1822-1901). Il a peint la fresque du chœur de l’église de Samois en prenant des samoisiens pour modèles.

- Edouard GUERBER (1870-1922) dit également Jean Thogorma (nom d’écriture donné par Moréas) : inspecteur des services vétérinaires de la Seine, il fut l’auteur d’essais littéraires et de poésies.

- Auguste Emile HENNEQUIN (1838-1902) : rédacteur du journal Le Temps et auteur reconnu de critiques littéraires, il se noya à Samois alors qu’il se baignait en compagnie d’Odilon Redon.

- Le peintre paysagiste Eugène JUMEAU (+1920).

- Le guitariste Maurice LEGUIDCOQ (1928-1997).

- Giuseppe LO DUCA (1910-2004) : écrivain, journaliste, critique d’art, il fut co-fondateur des Cahiers du Cinéma et l’auteur d’une Histoire du cinéma.

- Le carrossier devenu industriel Gaston REVERCHON (1901-1982) qui transféra de Gentilly à Samois, à la fin des années 50, son atelier de fabrication d’autos tamponneuses et développa d’autres types de manèges dont le succès permit d’employer dans les années 70 jusqu’à 270 employés, fabriquant plus de 2000 voitures et une cinquantaine de manèges par an.

- Le juriste Emile SCHAFFHAUSER (1900-1991) qui participa, avec le bâtonnier Labori, connu pour son implication dans la défense du capitaine Dreyfus, à la préparation de la loi votée par le parlement le 14 avril 1915 « autorisant pour les mobilisés le mariage par procuration ».

- Alfred TATTET (1809-1856), propriétaire du château de la Madeleine à Samois, qui fut l’ami de toujours d’Alfred de Musset qu’il reçut souvent en ce lieu et quelquefois sans doute en compagnie de Georges Sand. Il repose dans un coin du cimetière, dans un enclos séparé du reste de la nécropole par un muret en briques, dans un tombeau familial surmonté d’une grande croix. Y repose également son gendre, le général Adolphe Jules TILLIARD (1816-1870), qui fut tué à la bataille de Sedan.

Entre le jazz et la noblesse au cimetière de Samois-sur-Seine


Sources :

Samois-sur-Seine.fr

On consultera également l’article d’un lecteur du site, Jean-Michel Saincierge, qui constitue un très bon complément à cet article, en particulier concernant des personnalités à la renommée plus locale : Entre le jazz et la noblesse au cimetière de Samois-sur-Seine


[1Son père était celui à qui le cuisinier français Urbain Dubois dédia sa recette du « veau Orloff ».


Commentaires

Logo de Mendousse-pineau françoise
SAMOIS (77) : cimetière
mercredi 9 octobre 2013 à 22h54 - par  Mendousse-pineau françoise

Mes grands parents maternels -ainsi que mes arrière grands parents.sont enterrés dans le cimetière de Samois.Pourrait-on avoir une video pour voir cette tombe ?
J’aime ce petit cimetière à l’ombre de la forêt,dont la grille d’entrée grinçait et me faisait penser à un long sanglot...

SAMOIS (77) : cimetière
lundi 24 décembre 2012 à 15h33

@Olivier Blaise
A propos d’Orloff
Tiens, c’est justement le plat que je ferai demain, jour de Noël , à la demande générale de la famille.
H. Lallmant

Logo de Olivier Blaise
SAMOIS (77) : cimetière
lundi 24 décembre 2012 à 01h50 - par  Olivier Blaise

Bonjour,

on trouve aussi les tombes d’un grande famille russe, Orloff et Troubetzkoï.

Nicolas Orloff (1824-1885), ambassadeur de Russie à Londres, Paris et Berlin, épousa Catherine,
fille de Nicolas Troubetzkoï, propriétaire du château de Bellefontaine à Samois-sur-Seine. Catherine décéda en 1875, à l’âge de 35 ans. Nicolas Orloff fut l’un des créateurs de l’Alliance franco-russe, son père était le prince Alexis Fyodorovich Orloff (1787 -1862), militaire russe qui combattit Napoléon de 1805 à 1815. C’est en son honneur que le Chef Urbain Dubois (1818-1901) créa la fameuse recette de rôti de veau « Orloff ». Nicolas Orloff est mort à Bellefontaine, comme son beau-père et sa femme, tous enterrés au cimetière de Samois.

Le prince Nicolas Troubetzkoï (1807-1874) fut un bienfaiteur de Samois, notamment lors de l’invasion prusienne de1870, multipliant les démarches auprès du commandant Hagen, pour éviter des exécutions d’otages et des réquisitions. En 1872, les samoisiens reconnaissant lui offrirent une statuette du Sacré Cœur de Jésus, retrouvée récemment par l’association Les amis de Samois et visible à l’église du village.

Si vous souhaitez une photo, dites le moi.

Logo de Rostislav Tolchinsky
mercredi 31 octobre 2018 à 09h00 - par  Rostislav Tolchinsky

Al’attention de Monsieur Olivier Blaise : je travaille sur un livre sur les tombes russes en France. La photo de la tombe de Nadezhda Petrovna Romanov Orloff au cimetière de SAMOIS-SUR-SEINE serait très utile.
Merci

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?